Sort by *
Publications

Publications

Syndicat mixte d’aménagement de Pra-Loup (SMAP) (Alpes-de-Haute-Provence )

CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

 La chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d’Azur a contrôlé sur la période 2014-2020 le syndicat mixte d’aménagement de Pra-Loup (SMAP). Cet établissement public gère le domaine skiable de la station Pra-Loup pour le compte du département des Alpes-de-Haute-Provence et de la communauté de communes Vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon.
La chambre invite les acteurs locaux à une réflexion sur une évolution de la gouvernance de la station qui implique de nombreux acteurs. Elle appelle l’attention sur le fait que le principal projet d’investissement, d’un budget de 115 à 135 M€ sur 20 ans pour développer la liaison entre Pra-Loup et la Foux d’Allos, sera supporté, pour une bonne part, par les collectivités.

 

SYNTHÈSE
Le Syndicat Mixte d’Aménagement de Pra-Loup (SMAP), établissement public adossé au département des Alpes-de-Haute-Provence et à la Communauté de communes Vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon assure la gestion du domaine skiable de la station Pra-Loup. Sur le plan opérationnel, la gestion est assurée par la régie Pra-Loup Ubaye 04 (RPLU), qui ne dispose pas de la personnalité juridique et constitue une émanation du SMAP.
Les compétences du SMAP et de la RPLU sont limitées à l’aménagement des pistes et l’exploitation des remontées mécaniques. De ce fait, le développement de la station implique la coordination de nombreux acteurs : la commune pour l’urbanisme, le stationnement et la sécurisation du domaine skiable ; la communauté de communes et son office du tourisme pour la promotion touristique et la coordination avec les autres stations de la vallée ; le département pour le déneigement de la voirie ; la station du Val d’Allos pour la gestion de la liaison entre leurs domaines skiables. Cette multiplication des acteurs et l’absence de structure de gouvernance ne facilite pas l’émergence d’une stratégie de développement claire.
Le développement de « l’Espace Lumière », c’est-à-dire de la liaison entre Pra-Loup et la Foux d’Allos, est devenu l’axe majeur de développement, sous l’impulsion du conseil départemental et de son président, également président des syndicats gérant ces deux stations. Selon les différents scénarios établis, les montants des investissements s’élèveraient de 80 à 90 M€ pour le domaine skiable et de 35 à 45 M€ pour l’urbanisme et les équipements structurants, soit un total de 115 à 135 M€ sur les vingt prochaines années.
Ce choix engage donc les collectivités concernées pour plusieurs décennies. Or la situation financière du SMAP et de la RPLU, sans tenir compte de l’incertitude liée à la crise sanitaire, ne permet pas de dégager un autofinancement permettant de contribuer substantiellement à ces investissements, qui seraient donc essentiellement à la charge des collectivités territoriales.
Ce projet implique donc une réflexion sur la place du ski dans le développement territorial de l’ensemble du département, y compris les autres stations qui sont confrontées à des problématiques structurelles (diminution de l’enneigement en raison du réchauffement climatique, baisse de la pratique du ski), et une concertation de l’ensemble des acteurs.
Une évolution de la gouvernance apparaît donc comme nécessaire. Si le choix de tout miser sur la liaison pour unir les deux domaines skiables est confirmé, il est nécessaire de faire émerger une structure de gouvernance unique aux compétences larges. À l’inverse, en cas de statu quo ou de rapprochement entre Pra-Loup et les autres acteurs de l’Ubaye, la question de l’investissement du département dans la gouvernance, qui résulte de facteurs historiques, devra se poser.
RECOMMANDATIONS

  • Recommandation n° 1 : Préciser les règles de fonctionnement des instances du SMAP dans les statuts.
  • Recommandation n° 2 : Régulariser l’ensemble des servitudes « loi Montagne ».
  • Recommandation n° 3 : Formaliser la mise à disposition de terrains de la commune au SMAP.

 

À lire aussi