Sort by
Publications

Publications

Association Archipel aide et soins à domicile - Brest (Finistère)

CRC BRETAGNE

La chambre publie le 19 février 2019 son rapport d’observations définitives sur la gestion de l’association Archipel Aide et soins à domicile dont le siège est à Brest (Finistère) depuis sa création en 1957. Certaines associations, bénéficiant de concours financiers de collectivités locales d’un montant supérieur à 1500 €, peuvent en effet faire l’objet d’un contrôle de la chambre, comme ce fut dernièrement le cas pour l’association  Bretagne commerce international. 

L’association Archipel « aide et soins à domicile » a pour objet la mise en œuvre de services sociaux et médico-sociaux reposant sur la fourniture de prestations d’aides, d’accompagnement et de soins infirmiers à domicile aux personnes âgées et handicapées. Elle assure également un accompagnement des familles, notamment par la prise en charge éducative des enfants et des adolescents. A la fin de l’année 2016, l’association comptait 509 agents, soit 391 équivalents temps plein (ETP). Ses principaux financeurs sont le conseil départemental du Finistère, l’agence régionale de santé (ARS), la caisse d’allocations familiales (CAF), l’assurance maladie, et les usagers eux-mêmes.

L’activité du pôle « personnes âgées et handicapées » est fortement marquée par la prise en charge de la grande dépendance, qui représente la part la plus importante des heures d’accompagnement et d’aide réalisées par le service. Pourtant, malgré le coût horaire d’intervention traditionnellement plus élevé pour ces personnes, l’association Archipel parvient à maîtriser ses coûts d’intervention.

La situation financière de l’association Archipel, bien qu’en voie d’amélioration, reste néanmoins régulièrement déficitaire sur la période contrôlée, en partie en raison de dépenses de fonctionnement dont le département du Finistère, agissant en qualité d’autorité de tarification, a refusé la prise en charge. Une solution pérenne autre qu’une augmentation des tarifs doit être recherchée, tant par l’association que par le département, et un plan stratégique doit être élaboré de même qu’un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, négocié avec le département. Pour rétablir la situation de la trésorerie, préoccupante, une réorganisation de la facturation et du recouvrement des créances est également nécessaire.

L’association a initié une démarche d’optimisation de la gestion de ses ressources humaines afin d’atteindre les objectifs fixés en la matière par le département du Finistère, mais l’effort de maîtrise des coûts de personnel demandé, compte tenu de la typologie des agents, concerne des salariés âgés à la rémunération modeste. Si le nombre d’arrêts de travail diminue graduellement depuis 2015, les licenciements pour cause d’inaptitude professionnelle augmentent en revanche régulièrement. Les recommandations de la médecine du travail montrent que, globalement, l’état de santé des salariés est aujourd’hui très problématique, avec pour corollaire un éventail réduit de perspectives de reclassement pour les personnels concernés.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :