Sort by
Publications

Publications

Le contrat de concession et le devenir du Stade de France

COUR DES COMPTES

Inauguré en 1998, le Stade de France est une réussite architecturale, urbaine et fonctionnelle. Le contrat de concession mis en place pour sa réalisation et sa maintenance, pertinent sur le principe, a toutefois été mal conçu et en permanence contesté. Si le modèle économique du stade apparaît rentable et éprouvé, l’exploitation courante du stade a été traitée comme une question secondaire, ce qui s’est révélé coûteux pour l’État et source de contentieux multiples entre les parties prenantes. La Cour estime nécessaire de régler au plus tôt les conditions d’accueil de la Coupe du monde de Rugby de 2023 et des Jeux Olympiques de 2024, et de décider rapidement de l’avenir du Stade de France au-delà de la fin de la concession, en 2025, en privilégiant un désengagement des finances publiques, par la cession de l’ouvrage au profit d’une structure associant un gestionnaire-exploitant aux fédérations sportives nationales. Elle émet trois recommandations en ce sens.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :

  • COUR DES COMPTES
    L’agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE)
  • COUR DES COMPTES
    Le terminal multimodal du Havre
  • COUR DES COMPTES
    La taxe sur les salaires
  • Nous détectons que votre navigateur Firefox bloque l'affichage des tweets sur cette page. Veuillez vérifier l'option Protection contre le pistage dans les préférences de votre navigateur. Les tweets de la Cour des comptes sont également consultables directement sur https://twitter.com/Courdescomptes.