Sort by
Publications

Publications

Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) - Personnel infirmier

CRC ÎLE-DE-FRANCE

Dans le cadre d’une enquête nationale menée par la Cour des comptes sur les personnels infirmiers à l’hôpital public, la chambre régionale des comptes a élaboré un rapport sur le personnel infirmier de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) au cours des exercices 2011 et suivants.

Des effectifs importants

Les personnels infirmiers de l’AP-HP représentent 20 384 emplois en équivalent temps pleins (ETP), soit 25 % du total des agents et 13 % de la masse salariale. Les agents de l’AP-HP sont gérés par quatre instances différentes rattachées à la direction générale et aux groupes hospitaliers. Les personnels infirmiers ne font pas l’objet d’un traitement particulier.

Les groupes hospitaliers déterminent les besoins de recrutement et la direction générale la stratégie. L’établissement n’éprouve pas de difficulté à recruter sauf sur certains postes d’infirmiers spécialisés. Les recrutements se font par le biais des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) et des promotions internes, majoritaires pour les postes spécialisés. D’ailleurs, les facilités de recrutement permettent de pallier un taux de rotation de presque 10 %, largement supérieur à la moyenne nationale.

Une charge de travail qui s’accentue

Durant la période sous revue, alors que ses effectifs ont augmenté de 6,3 %, l’AP-HP a connu une hausse de 14 % de son activité, particulièrement du fait de l’ambulatoire, ainsi qu’une aggravation de la sévérité des situations prises en charge. Une réorganisation du temps de travail a permis de supprimer presque tous les jours de congés irréguliers. Les attributions des infirmiers se sont accrues sous l’effet de plusieurs protocoles de transferts de tâches. En conséquence, leur charge de travail s’est alourdie.

Cependant, leur temps de travail reste légèrement inférieur à la durée annuelle réglementaire de 1607 heures, ce qui représente une perte équivalente à 320 ETP à l’échelle de l’établissement. Le nombre d’heures supplémentaires est élevé. L’intensification du travail a provoqué, particulièrement en 2016, une hausse de l’absentéisme des infirmiers qui atteint 7 % mais l’établissement n’a pas encore adopté de plan pour y remédier. L’instauration d’un jour de carence entre 2012 et 2014 a eu des effets très limités.

L’AP-HP cherche à améliorer la qualité de vie au travail

Un travail régulier est mené sur les pratiques professionnelles qui sont bien encadrées par des procédures valorisantes pour le personnel. Les formations se sont intensifiées pour sécuriser les agents dans leurs missions, notamment l’administration de médicaments. La lutte contre les risques professionnels est très complète dans l’établissement, surtout contre les risques psychosociaux.  

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :