Sort by *
Publications

Publications

Syndicat mixte "Institution intercommunale des Wateringues" (Pas-de-Calais)

CRC HAUTS-DE-FRANCE

L’institution intercommunale des Wateringues, créée en 2016, est un syndicat mixte fermé, constitué de six intercommunalités. Ses recettes de fonctionnement s’élèvent à 4,3 M€ en 2022.

Il intervient, principalement, dans l’évacuation des eaux à la mer, pour maintenir hors d’eau le polder situé dans le triangle Saint-Omer, Calais, Dunkerque, comptant 430 000 habitants.

La gestion hydraulique du territoire est complexe. Elle associe de nombreux acteurs, dont le syndicat, qui gère et entretient des ouvrages d’évacuation. La complémentarité des missions de chacun doit être assurée. Elle repose sur des protocoles qui pourraient être révisés pour faire face aux nouveaux enjeux du territoire.

Parmi ceux-ci, la prise en compte des effets du changement climatique, déjà perceptibles, apparaît nécessaire. L’élévation du niveau de la mer et la recrudescence des crues hivernales imposent de définir une stratégie de prévention des inondations sur ce secteur. Le syndicat est associé à cette réflexion en cours. Récemment il a repris l’animation du programme d’actions et de prévention des inondations du delta de l’Aa, ce qui constitue une évolution favorable de ses missions.

Ses statuts ont été modifiés en 2022, pour lui permettre d’être un acteur de la mise en œuvre de la gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (GEMAPI) sur le territoire. Cependant, son action à venir dans ce domaine apparaît encore limitée. Il agit uniquement en complémentarité d’autres syndicats chargés de cette compétence, et à l’exclusion de la submersion marine, que les intercommunalités exercent directement.

Le syndicat, qui doit déjà pleinement exercer ses nouvelles missions, pourrait à moyen terme connaître une nouvelle phase de développement pour faciliter le besoin de coordination dans la mise en œuvre de la politique GEMAPI, sur un territoire hydrographiquement cohérent.

Après avoir corrigé des anomalies qui altèrent la fiabilité de ses comptes, il doit se doter d’une stratégie financière pour lui permettre d’exercer pleinement ses compétences et mettre en œuvre les solutions retenues pour s’adapter au changement climatique. Celle-ci doit reposer sur l’élaboration d’une prospective financière adossée à la mise en œuvre de plans pluriannuels d’investissement et d’entretien des ouvrages.