Sort by
Publications

Publications

Le processus de privatisation des aéroports de Toulouse, Lyon et Nice

COUR DES COMPTES

L’ouverture du capital des sociétés aéroportuaires de Toulouse (en 2015), Nice et Lyon (en 2016) s’est déroulée dans un contexte de forte croissance du trafic aérien, avec des niveaux de valorisation supérieurs aux attentes de l’État actionnaire. Si le processus de privatisation de l’aéroport de Toulouse a révélé de graves insuffisances et demeure inabouti, il a été amélioré pour Lyon et Nice. De manière générale, les procédures de cession prennent insuffisamment en compte la dimension industrielle, environnementale et sociale des projets. L’État doit définir précisément les intérêts qu’il entend préserver, se doter d’une stratégie globale et conserver un haut niveau d’information sur les décisions affectant la qualité du service public aéronautique. La Cour émet sept recommandations à cet effet.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :

Nous détectons que votre navigateur Firefox bloque l'affichage des tweets sur cette page. Veuillez vérifier l'option Protection contre le pistage dans les préférences de votre navigateur. Les tweets de la Cour des comptes sont également consultables directement sur https://twitter.com/Courdescomptes.