Publications

Publications

Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) - Système d'information hospitalier

CRC ÎLE-DE-FRANCE

La chambre régionale des comptes (CRC) d'Île-de-France rend aujourd'hui public un rapport portant sur la gestion du système d'information hospitalier de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris depuis 2008.

Réalisé dans le cadre d'une enquête nationale des juridictions financières sur les systèmes informatiques des hôpitaux publics, ce rapport met en évidence le caractère stratégique de la fonction informatique au sein d'un groupe comme l’AP-HP qui fédèrent 40 hôpitaux et qui dispose, en 2014, de 7,5 M€ de recettes d’exploitations et de plus de 91 000 collaborateurs.

En 2014, les dépenses informatiques étaient évaluées à 2 % des dépenses de fonctionnement de l'AP-HP, soit 148,5 M€, et à 14 % de ses dépenses d'investissement, soit 47,7 M€.

La chambre relève quatre faiblesses dans l'organisation du système informatique de l'AP-HP :

- Ce système informatique demeure trop fragmenté, en dépit de progrès ces dernières années. On recense à l'AP-HP compte près de 800 applicatifs informatiques en fonction, parmi lesquels seuls 27 sont utilisés sur l'ensemble des sites du groupe. A l'inverse, un peu moins de 500 applications ne sont utilisées que sur un seul site. Cette dispersion et cette hétérogénéité ont un coût et elles nuisent à la maintenance et à la sécurité du système ;

- En amont, la planification de ce système d'information est insuffisante. Le schéma directeur, élaboré en 2004, n’a été que partiellement appliqué. Entre 2010 et 2016, il n'y a pas eu de schéma directeur informatique. Ce n'est qu'avec l'entrée en vigueur d'un nouveau document stratégique, en 2016, que de nouvelles priorités ont été définies. Ces lacunes se retrouvent en ce qui concerne la définition des besoins préalables aux achats informatiques et la formalisation des objectifs assignés aux systèmes d'information ;

- En aval, la performance des systèmes d'information est trop peu évaluée au sein de l’AP-HP, et lorsqu'elle l'est, les recommandations qui en découlent ne sont pas nécessairement mises en œuvre avec la célérité requise. C'est le cas pour ce qui concerne la sécurité (mise en place de plans de reprise de l'activité sur l'ensemble des sites, gestion des habilitations, par exemple) mais aussi de la mesure des gains d'efficience rendus possibles grâce aux investissements informatiques ;

- Enfin, le système d'information de l'AP-HP est faiblement ouvert, tant en ce qui concerne la faible interopérabilité des applications au sein du groupe que pour la possibilité de communiquer avec d'autres systèmes informatiques à l'extérieur de l’AP-HP. Ainsi, il n'existe toujours pas de dossier médical informatisé unique. Le nouveau schéma directeur informatique arrêté en 2016 retient d'accélérer cette ouverture à l'horizon 2019.

Sur la base de ces constats, la chambre formule cinq recommandations afin d'améliorer la performance du système d'information de l'AP-HP.

 

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :