Sort by

DUCASSE ou du CASSE
Pierre Emmanuel Albert, baron

Né le 16 novembre 1813 à Bourges (Cher), décédé le 13 mars 1893 à Paris (7ème).

Fils de Jacques Nicolas Xavier, baron Ducasse (Bayonne, Pyrénées-Atlantiques, 24/7/1771-29/3/1836 Bayonne), volontaire en 1792, chef de la première division du ministère de la Guerre de Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie, chef d’état-major du maréchal duc de Castiglione en 1814, général de brigade, Grand Officier de la Légion d’honneur en 1821, Grand officier de Saint-Louis, et d’Elizabeth Euphrasie Gonneau (Dun-sur-Auron, Cher, 18/5/1785-ap. 1836 ?), dont il existe un portrait par la miniaturiste Pélagie Augustine Lamy, mariés le 16 floréal an XIII, 6 mai 1805, à Dun-sur-Auron.

Petit-fils de Bernard Ducasse (? -24/8/1782 Bayonne ?), négociant à Bayonne et échevin de cette ville sous Louis XV, et de Marthe Rigal (1729 ? -4/12/1775 Bayonne ?), mariés avant 1771. Petit-fils de Georges Gonneau (1747-4/6/1815 Dun-le-Roi, Dun-sur-Auron), notaire à Dun-le-Roi de 1774 à 1815, adjoint au maire de Dun-le-Roi, et de Claire Desage (? -av. 1805 ?), mariés avant 1785, remarié et veuf d’Anne Guillot.

Arrière-petit-fils de Jean Ducasse (? -18/10/1727 Bayonne ?) et d’Etiennette Jordain (? -13/10/1731 Bayonne ?). Arrière-petit-fils de Louis Rigal (Bayonne 27/1/1692 ? -1/11/1772 Bayonne) et de Marie Darrigues (1700 ? -1/7/1776 Bayonne ?), mariés le 16 janvier 1718 à Bayonne.

Frère de Georges Hermann Alphonse, baron Ducasse, colonel de l’armée de Don Carlos d’Espagne, diplomate, écrivain.

Épouse le 2 décembre 1841 à Paris (10ème ancien) Augustine Eugénie Alfred Girard (Paris 1815-30/12/1879 Paris 6ème), fille de Jean Baptiste Girard (Aups, Var, 21/2/1775-27/6/1815 Paris), général de division, Grand Officier de la Légion d’honneur en 1811, pair de France pendant les Cent-Jours, créé duc de Ligny le 21 juin 1815, décédé des suites des blessures reçues à Waterloo, et de Marguerite Philippine Emmanuelle Perla-Consolo, mariés le 15 novembre 1799 à Ancône (Italie).

Petite-fille de François Girard et de Françoise Chanin, mariés avant 1775.

Père de Robert Emmanuel Léon, baron Ducasse (Paris 4/12/1848-31/7/1922 Bretignolles-sur-Mer, Vendée), attaché au département des Affaires étrangères, démissionnaire en 1880, auteur de plusieurs ouvrages d’histoire dont L’amiral du Casse, chevalier de la Toison d’or, 1876, Le volontaire de 1793, général du Premier Empire, Girard, duc de Ligny, 1880 ; marié le 3 juin 1880 à Labbeville (Val-d’Oise) à Marguerite Gabrielle Crouigneau (Chalais, Charente-Maritime, 25/2/1855-3/11/1919 Versailles), dont plusieurs enfants.

*

Militaire formé à Bourges à partir du 16 octobre 1813, admis à Saint-Cyr, sert pendant trente deux ans dans l’armée, notamment en Algérie et Italie, prend part à la guerre d’Afrique. Capitaine d’Etat-major, puis chef d’escadron d’Etat-major du 24 janvier 1854 au 1er août 1864, attaché en 1854 à la personne du prince Jérôme, gouverneur des Invalides, en qualité d’aide de camp.

Conseiller référendaire de 2ème classe le 22 juillet 1864. Honoraire pour raison de santé le 16 août 1880.

Extrait de son éloge par le Procureur général Humbert en 1880 : « (…) Auteur de travaux historiques et littéraires, M. Ducasse avait apporté à la Cour le fruit d’une longue expérience et ses connaissances spéciales. (…) »

Extrait de son éloge par le Procureur général Renaud en 1893 : « (…) Ecrivain militaire apprécié, il a laissé le souvenir d’un magistrat zélè et exact. »

Domiciles : 15, rue du Dragon (6ème), 73, rue de Vaugirard (6ème), 30, rue de Lille (7ème), 21, rue de Verneuil (7ème), 6, rue Oudinot (7ème).

Officier de la Légion d’honneur le 15 juillet 1879.

Publications : Récit historique des opérations de l’armée de Lyon en 1814 (1849) ; Opérations du 9ème corps de la grande armée en Silésie durant la campagne de Prusse et de Pologne (1851, 2 vol. et atlas) ; Mémoires pour servir à l’histoire de la campagne de Russie (1852), suivis des lettres de Napoléon au roi de Westphalie ; Les erreurs militaires de M. de Lamartine (1852), examen critique de son Histoire de la Restauration ; Précis historique des opérations militaires en Orient, de mars 1854 à octobre 1855 (1857) ; Les trois maréchaux d’Ornano, étude historique (1862) ; Quatorze de dames, scènes de la vie militaire (1864) ; Histoire anecdotique de l’ancien théâtre en France (1862-1864, 2 vol.) ; Le général Arrighi de Casanova, duc de Padoue (1866, 2 vol.) ; Questions d’armement, d’organisation militaire et de tactique (1867) ; Le Général Vandamme et sa correspondance (1870, 2 vol.) ; La guerre au jour le jour, 1870-71 (1875) ; Editeur de: Les mémoires du roi Joseph (1853-1854, 10 vol., 2ème édition 1856) ; L’Histoire des négociations diplomatiques relatives aux traités de Morfontaine, de Lunéville et d’Amiens (1855-1856, 4 vol.) ; une réfutation anonyme des Mémoires du duc de Raguse (1856-1857, 8 vol.) ; Variétés militaires (1879) ; Les Origines (1880) ; Monsieur Patau (1881) ; Le Panthéon flécheois (1883) ; Les Rois frères de Napoléon Ier, documents inédits relatifs au Premier Empire (1883) ; Souvenirs de Saint-Cyr et de l’Ecole d’état-major (1886) ; Les animaux intelligents (1887) ; Les veillées de la brigade, ou la Vie d’un soldat de 1814 à 1871 (1889) ; Souvenirs d’un aide de camp du roi Jérôme (1890). Rédige aussi les Souvenirs d’un officier du 2ème zouaves (1859), longtemps attribués au général Cler, tué à Magenta, et collabore avec M. Charles Valois à divers romans publiés sous le pseudonyme collectif de Valois de Forville : Le Marquis de Pazaval (1858), Le Conscrit de l’an VIII (1859).