Sort by
Publications

Publications

Société d'économie mixte PariSeine (Ville de Paris)

CRC ÎLE-DE-FRANCE

La chambre régionale des comptes a examiné la gestion de la société d’économie mixte (SEM) PariSeine, depuis sa création en 2007. Issue de la fusion en mai 2007 de deux SEM d’aménagement et de gestion locative détenues par la Ville de Paris (SEMEA XV et SEM Paris Centre), PariSeine agit pour le compte de la Ville. Elle a eu notamment à traiter de l’opération de réaménagement des Halles (Paris 1er) et gère la dalle du Front de Seine (Paris 15ème).

La situation financière de la SEM est en apparence solide, avec en 2016 un résultat net de 1,954M€ pour un chiffre d’affaires de 7,584 M€ et une trésorerie de 18,412 M€. Néanmoins, cette situation est fragile : la SEM est extrêmement dépendante de son activité sur le Front de Seine-Beaugrenelle, qui représente aujourd’hui une part quasi exclusive de son patrimoine. De plus, les aménagements de la « dalle » arrivent à échéance. Enfin, les résultats financiers cumulés de la société sont substantiellement dus aux plus-values de cession d’actifs sur ce site.

Le devenir de la SEM PariSeine n’est pas assuré. Aujourd’hui aménageur comme un autre, la SEM peine à renouveler son carnet de commandes. Depuis 2008, elle n’est pas parvenue à se développer sur son « cœur de métier », l’aménagement ou la maîtrise d’ouvrage d’opérations sous mandat. De plus, la SEM semble avoir peu anticipé l’achèvement du projet des Halles, qui va la priver de recettes en 2019-2020. Elle s’est engagée dans un « projet stratégique » fin 2017 mais il n’est pas certain que sa mise en œuvre n’obère pas singulièrement ses résultats de 2019 à 2022. Par ailleurs, en février 2018, une société publique locale, également dénommée PariSeine, a été créée par la Ville de Paris et la commune des Lilas, dont l’objet social est proche.

Aussi, le dimensionnement des effectifs de la SEM PariSeine n’est sans doute pas adapté à ces évolutions. Un taux d’encadrement relativement élevé pèse sur la masse salariale et les frais de structure de la société. Fin juin 2017, 27,5 % des effectifs étaient affectés aux fonctions support. La réduction des effectifs en 2016 (-7,3 ETP en moyenne annuelle) ne s’est pas accompagnée d’un resserrement de l’équipe de direction.

La chambre formule deux rappels au droit, dont l’arrêté des comptes de l’exercice dans les délais prévus par le code de commerce, soit avant le 30 avril pour la SEM PariSeine. La chambre adresse également trois recommandations dont deux relatives au plan d’activité de la société (clôture de la ZAC Beaugrenelle, plan d’action et de développement de la société suffisamment documenté).

 

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :