Sort by
Publications

Publications

Service départemental d'incendie et de secours de la Loire (SDIS 42) à Saint-Etienne (Loire)

CRC AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Loire est un établissement public local qui exerce principalement des missions de prévention, de protection et de lutte contre les incendies, les accidents, les sinistres et les catastrophes. Il apporte son concours aux secours durgence, et répond à toute sollicitation relative aux secours à personne.

Le SDIS de la Loire était classé jusquen décembre 2016 en 1ère catégorie (SDIS les plus importants) ; il couvre un territoire comptant 774 262 habitants, traversé par la Loire et ses affluents, possédant 30 % de forêts, des barrages et des installations industrielles classées.

En plus de son état-major, le SDIS de la Loire se compose de 72 centres d’incendie et de secours, y compris 4 centres de secours principaux dont 3 sont situés à Saint-Etienne, l’agglomération à la plus forte densité de population du département. Il dispose dun effectif de 2 963 agents, dont 535 sapeurs-pompiers professionnels, 2 332 sapeurs-pompiers volontaires et 96 personnels de soutien. Le nombre des sapeurs-pompiers volontaires a progressé de 6,3 % de 2011 à 2016, permettant ainsi une meilleure couverture territoriale et des possibilités de renfort des sapeurs professionnels. Mais la question de leur fidélisation se pose, au regard dun taux de décrochage assez élevé des plus jeunes.

Le nombre des interventions a crû de 9,6 % entre 2011 et 2016, passant de 48 190 à 52 820, avec une majorité de secours apportée aux personnes (73 % des interventions). Sur la même période, les effectifs de sapeurs-pompiers professionnels ont augmenté de 3,3 %, et ceux des personnels de soutien de 1,2 %.

Performant pour le traitement de l’alerte, le SDIS de la Loire mobilise dans des délais suffisants les moyens humains prévus à minima par la règlementation, grâce au nouveau dispositif de groupes fonctionnels opérationnels qui permet de faire partir rapidement une partie des équipes d’intervention, qui sont ensuite complétées ; il s’inscrit dans des temps de réaction et de réalisation des missions parmi les plus satisfaisants de sa catégorie.

En matière d’information budgétaire et de fiabilité des comptes, certaines carences ont été observées quant aux opérations de rattachement de fin dexercice (intérêts courus non échus et provisions notamment) et du fait dune certaine surestimation des prévisions de dépenses.

Comme la plupart des SDIS, celui de la Loire est entièrement tributaire du financement des communes, des intercommunalités, et surtout du département qui a maintenu un effort régulier et soutenu entre 2011 et 2016, avec une contribution en hausse globale de 6,3 % sur la période.

Néanmoins de 2011 à 2017, la progression plus rapide des charges de 9,21 % par rapport à celle des produits de gestion de 3,03 % a entrainé une dégradation des principaux agrégats financiers de 2011 à 2015. Lexdent brut de fonctionnement et les capacités brute et nette dautofinancement ont commencé à se redresser en 2016, tendance confirmée en 2017, mais la vigilance doit persister du fait de la dépendance à 99 % du SDIS des contributions provenant du département, des communes et des établissements publics intercommunaux, eux-mêmes soumis à des contraintes budgétaires accrues.

La politique déquipement du SDIS est demeurée soutenue, les investissements ayant atteint 58,7 M€ en six ans, entièrement financés par les ressources propres sans recours à l’emprunt. Le SDIS est ainsi parvenu à rénover près des trois-quarts des centres d’incendie et de secours, et à renouveler une grande partie des véhicules.

La pérennité des efforts déjà accomplis, et notamment la maitrise accrue des dépenses de gestion courante et de personnel, demeure indispensable pour permettre au SDIS de la Loire de maintenir sa capacité opérationnelle, dassurer le renouvellement régulier de ses matériels et de procéder à la modernisation de ses locaux.

En matière de commande publique, létablissement laisse encore une place importante à l’autonomie des services. Il ne possède pas doutil performant en mesure de fournir, au-delà du respect des seuils règlementaires des différentes procédures de passation des marchés, les informations nécessaires à une gestion de l’achat plus économique.

La politique des ressources humaines est généreuse dans de nombreux domaines : temps de travail, régime indemnitaire, progression règlementaire mais rapide de carrière (échelons et grades). Elle restreint ainsi les marges de manœuvre du SDIS pour contenir l’évolution de la masse salariale. Une politique active demande aussi à être développée afin denrayer l’absentéisme, lié notamment à la hausse des accidents du travail des sapeurs-pompiers professionnels.

Lenjeu de la maitrise des effectifs est en tout état de cause majeur, compte tenu du poids des frais de personnel qui absorbent 84 % dun budget de fonctionnement de plus en plus contraint. Le SDIS de la Loire dispose cependant de quelque latitude, dans lorganisation des permanences et des gardes par la réduction possible des effectifs de nuit, dans son maillage territorial, dans la mutualisation de ses moyens et des centres d’incendie et de secours, tout en préservant une défense efficace de la population.

Si certaines pratiques exigent dêtre amendées pour assurer la parfaite régularité des actes de gestion, le SDIS de la Loire paraît en mesure dadapter les moyens déployés aux besoins réels de sécurité civile, en cohérence avec ses capacités financières, pour autant qu’il prode enfin à la révision du schéma départemental danalyse et de couverture des risques, qui na pas été actualisé depuis 2006 et na pas plus donné lieu à évaluation depuis lors. Il devrait l’être à partir de 2018.

RECOMMANDATIONS

Recommandation n° 1 : Evaluer le dernier schéma départemental danalyse et de couverture des risques, le mettre à jour (ainsi que les documents en découlant), en limitant en particulier le nombre des centres d’incendie et de secours.

Recommandation n° 2 : Rechercher la mutualisation des missions opérationnelles et de gestion administrative, de commande et de conduite des programmes de rénovation des locaux, avec les autres personnes publiques impliquées (département, communes et leurs groupements, les centres hospitaliers, autres SDIS).

Recommandation n° 3 : Préciser dans le règlement intérieur, les conditions dattribution du complément de rémunération versé au personnel.

Recommandation n° 4 : Généraliser le régime règlementaire de travail de « temps complet » notamment pour les officiers.

Recommandation n° 5 : Mettre en œuvre un contrôle strict des temps de repos pour ceux des sapeurs-pompiers professionnels qui sont également volontaires.

Recommandation n° 6 : velopper les gardes de 12 heures dans l’organisation du temps de travail.

Recommandation n° 7 : Engager une politique active pour diminuer les accidents du travail.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :

  • CRC AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
    Établissement public d'aménagement de Saint-Etienne (Epase) (Loire)
  • CRC AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
    Commune de Firminy (Loire)
  • CRC AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
    Commune de Mably (Loire)