Publications

Publications

Office de tourisme et des congrès de Blois-Chambord Val de Loire (Loir-et-Cher)

CRC CENTRE-VAL DE LOIRE

La chambre régionale des comptes du Centre-Val de Loire a rendu public son rapport d'observations définitives concernant la gestion de l'Office de tourisme et des congrès de Blois-Chambord Val de Loire (Loir-et-Cher).

SYNTHESE

Le contrôle de l’office de tourisme et des congrès Blois-Chambord Val de Loire (OTI Blois-Chambord) s’est inscrit principalement dans le cadre de l’enquête commune à la Cour des comptes et aux chambres régionales des comptes, sur les politiques en faveur du tourisme qui vise à évaluer la gouvernance des politiques publiques du tourisme et la performance des actions en faveur de l’offre touristique française et de sa promotion.

L’office de tourisme et des congrès Blois-Chambord Val de Loire (OTI Blois-Chambord) est une association, créée le 21 novembre 2006, régie par la loi du 1er juillet 1901. Sa création a été initiée par le syndicat mixte du Pays des Châteaux regroupant Agglopolys et la communauté de communes de Grand Chambord. En 2015, il enregistre 127 627 visiteurs et 763 528 connexions à son site Internet.

Sa gouvernance et son fonctionnement n’appelle pas d’observations particulières, à l’exception du nombre de réunions de son conseil d’administration insuffisants au regard de ses statuts.

La situation financière de l’office de tourisme n’est pas préoccupante même si les produits de gestion, certes supérieurs aux dépenses de gestion, croissent moins rapidement que les charges, respectivement de 4,5 % et 7,5 %. Une vigilance s’impose dès lors quant à l’évolution des principaux postes de dépenses, notamment de celui des achats et charges extérieures, hors prestations d’intérim, qui a progressé de 12,1 % entre 2011 et 2015, soit 2,9 % en moyenne annuelle sur cette période.

L'effet ciseau qui résulte de l'évolution différente des produits et des charges explique la variation du résultat. Déficitaire sur le seul exercice 2014, les résultats d’exploitation sont erratiques au cours de la période 2011-2015, mais la tendance est caractérisée à la baisse
(-56,7 % entre 2011 et 2015 soit un rythme moyen annuel de -18,9 %). L’analyse du bilan comptable ne révèle pas plus inquiétude.

L’OTI Blois-Chambord doit par ailleurs s’appliquer à mieux différencier dans ses comptes de résultats, la taxe de séjour et des recettes issues de ses ventes, actuellement confondues au sein de la production vendue.

La présence de nombreux sites touristiques et le classement de certains paysages au patrimoine mondial de l’UNESCO font de la région Centre-Val de Loire et plus particulièrement du département du Loir-et-Cher un terrain propice pour mener l’enquête sur « les politiques en faveur du tourisme ». Ainsi le territoire de l’OTI Blois-Chambord recouvre 65 communes représentant environ 130 000 habitants et regroupe cinq des six sites touristiques majeurs du département.

A la différence d’autres acteurs du secteur, son ressort géographique n’est pas calqué sur un ressort administratif. L’OTI Blois-Chambord mène donc une réflexion non pas sur la base d’un découpage administratif mais sur une destination. A cet effet, une marque faisant référence à la destination Blois-Chambord a été créée et les compétences en matière d'accueil, d'information aux visiteurs, de promotion de la destination et de communication ont été transférées par le syndicat mixte du pays des Châteaux à l’OTI Blois-Chambord. Cette marque s’intègre au dispositif régional et fait également écho aux principales marques Val de Loire et des Châteaux de la Loire.

En 2015, le pays de Blois-Chambord représente presque 10 % des nuitées hôteliers de la région (923 017 en 2015) et 12 % des nuitées en résidence de plein air (213 699 en 2015).

Comparativement à la région, ce territoire est localement dynamique notamment pour les campings. Il profite par ailleurs du renforcement quantitatif et qualitatif des capacités d’hébergement bien qu’il souffre d’une concentration des structures hôtelières autour de l’agglomération blaisoise. Les enjeux économiques du tourisme ne sont pas disponibles et donc mal connus principalement du fait de l’étroitesse de l’espace en cause et de son découpage.

Les acteurs du secteur ont incorporé les démarches destinées à renforcer la qualité des prestations de restauration et l’accueil par l'animation du réseau et des actions commerciales relayées par les opérations de communication réalisés par l’office de tourisme

Les quatre filières touristiques développées Patrimoine/Culture, Nature, Sports de Pleine Nature, Gastronomie/Vins s’inscrivent dans les schémas régional et départemental. L’OTI Blois-Chambord s’appuie sur la notoriété des quatre châteaux présents sur son territoire et plus particulièrement sur celui de Blois et le domaine de Chambord pour mettre en œuvre sa stratégie et ses politiques de communication et de promotion de la destination. Le territoire Blois-Chambord se fond également dans une offre existante à l’échelon départemental, permettant des séjours d'une à deux semaines accessibles à des clientèles éloignées (parisienne mais également nord européenne). Le message promotionnel a peu évolué depuis son origine : positionner la destination comme la porte d’entrée des châteaux de la Loire et présenter l'offre patrimoniale en lien avec les offres périphériques de loisirs, de sports de pleine nature ou de gastronomie. Le grand public est la première cible des campagnes publicitaires. Elles sont menées principalement pour le marché français de proximité, puis à l’attention des marchés extérieurs. Ces campagnes s’appuient sur l’ensemble des supports disponibles (presse, affichage, audiovisuel, multimédia). La destination est présente dans les médias numériques comme dans la presse papier notamment par une politique menée auprès des éditeurs de guide visant à faire reconnaitre Blois-Chambord comme une destination à part entière. La nouvelle appellation de la gare de Blois s’inscrit dans cette stratégie d’identification d’une destination visant à offrir une plus grande visibilité au plan international, le château de Chambord étant la principale porte d’entrée du département.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :