Sort by *
Publications

Publications

Les Chorégies d'Orange (Vaucluse) Association des amis des Chorégies, Société publique locale des Chorégies d'Orange, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

Le festival des Chorégies d’Orange a été porté successivement par l’association des Chorégies puis par la société publique locale des Chorégies à compter de 2018, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en étant le principal actionnaire.

La revalorisation de la participation de la collectivité n’a pas complètement écarté le risque de tensions financières. Le modèle économique de la société s’appuie en effet sur les ressources propres issues de l’activité, la rendant dépendante du succès de la programmation artistique.

La société est pour l’instant dépourvue de projet stratégique partagé par les acteurs. Un tel document permettrait d’arrêter le projet artistique et de valoriser le festival sur le plan économique et touristique.

SYNTHÈSE

Le festival lyrique des Chorégies d’Orange, dont la création remonte à 1869, bénéficie d’une renommée nationale voire internationale grâce à sa programmation et au site hors norme qui l’accueille, le théâtre antique d’Orange inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bien que financé par les collectivités territoriales et l’État, son modèle économique s’appuie essentiellement sur ses ressources propres, rendant la structure dépendante de la réussite commerciale de sa programmation artistique. Cette configuration a conduit l’association gestionnaire du festival au bord de la cessation de paiement en 2018, entraînant une intervention financière urgente et massive de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ce concours a eu pour conséquence de conférer à cette dernière une légitimité particulière dans la conduite et le suivi de l’activité du festival au détriment d’une logique plus collective impliquant davantage les autres financeurs publics.

Concomitamment au plan de sauvetage, la gestion du festival a été cédée par l’association des Chorégies à une société publique locale (SPL). La création de la société a été décidée de manière précipitée, sans réflexion préalable suffisante alors que cette forme juridique présente des exigences qui auraient dû être anticipées.

Le changement de mode de gestion et la revalorisation de la participation régionale n’ont pas éloigné définitivement le spectre des difficultés financières.

Les financeurs publics s’investissent de façon hétérogène dans le suivi et le contrôle de la société. Les collectivités territoriales font un usage particulièrement limité de leur pouvoir d’incitation au travers de conventions globalement dépourvues d’objectifs.

L’engagement des acteurs locaux dans la valorisation du festival apparaît modeste, ce qu’ils justifient par une absence de conviction quant à ses bénéfices économiques pour le territoire. La SPL des Chorégies d’Orange s’investit effectivement de manière insuffisante dans la création de partenariats et dans l’optimisation des retombées économiques. Le réinvestissement de la société comme des collectivités actionnaires en faveur de la promotion du festival et de son insertion dans son contexte économique et touristique paraît indispensable.

D’une façon générale, les Chorégies font l’objet de réflexions nombreuses et sont l’objet d’aspirations diverses, complémentaires ou contradictoires, des collectivités actionnaires et des acteurs locaux, tous porteurs d’une vision pour le festival.

Dépourvue de document stratégique, la société n’offre pour l’instant aucun cadre formel permettant d’arrêter un projet partagé. Si des initiatives sont à souligner, elles émergent de façon non coordonnée et doivent trouver place dans une véritable démarche.

En matière de gestion interne, l’association et la SPL des Chorégies d’Orange présentent des frais de structure modestes et contenus, preuve d’un souci constant de maîtrise des dépenses en situation de contrainte financière persistante. Cette sobriété, notamment permise par un très faible dimensionnement de l’équipe permanente, explique pour partie les difficultés éprouvées en matière de sécurisation des principaux actes de gestion, notamment les opérations de caisse et la commande publique, qui souffrent d’irrégularités et de zones de risque qu’il convient de résorber rapidement.

RECOMMANDATIONS

  • Recommandation n° 1 : Élaborer un projet stratégique conjointement avec l’ensemble des actionnaires et des acteurs locaux concernés, traitant notamment de la valorisation économique et touristique du festival, et soumis à l’approbation du conseil d’administration.
  • Recommandation n° 2 : Mettre en œuvre une procédure de sécurisation des opérations de caisse, et assurer la lisibilité, la traçabilité et le contrôle interne des opérations comptables.
  • Recommandation n° 3 : Mettre en œuvre les procédures de publicité et de mise en concurrence pour l’ensemble des achats de la SPL, et assurer un contrôle interne de l’exécution financière des marchés publics.