Sort by *
Publications

Publications

Le Centre national d'enseignement à distance (Cned)

COUR DES COMPTES

Le Centre national d'enseignement à distance (Cned) assure en premier lieu une mission de service public auprès des élèves qui ne peuvent pas suivre une scolarité en établissement. Mais cette mission ne représente plus en 2020 qu'un quart des inscrits (33 000 sur un total de 132 000). La majeure partie des inscriptions concerne désormais des élèves qui choisissent de suivre tout ou partie d'un cursus scolaire à distance et des adultes en reprise d'études ou en formation tout au long de la vie.

La crise sanitaire a conduit à un changement d’échelle en matière de services rendus par le Cned à l’enseignement scolaire, l’amenant à proposer ses prestations auprès de millions d’élèves, notamment avec son dispositif « Ma classe à la maison » et les classes virtuelles. L’extension de ses missions et de son offre de services rend nécessaire de repenser sa place et sa stratégie pour assumer le rôle que la loi lui assigne.

Ses missions, son offre de services et sa tarification méritent d'être reconsidérés à la lumière des évolutions du monde scolaire et du code de l'éducation. La Cour considère ainsi que sa doctrine tarifaire doit être précisée, son offre de formation resserrée et sa place au sein du dispositif de l'éducation nationale clarifiée.

Les mutations nécessaires du Cned doivent également être mieux pilotées. La gestion du personnel reste très partielle, même si les récentes évolutions législatives confèrent au Cned une autorité plus grande sur les personnels mis à disposition. La comptabilité analytique doit être développée et fiabilisée. L'information financière soumise au Parlement doit être complétée. Enfin, une réduction significative du nombre de sites s’impose, alors que certains d'entre eux sont vétustes et affichent un taux d'occupation très faible. La Cour formule au total sept recommandations.

Nous détectons que votre navigateur Firefox bloque l'affichage des tweets sur cette page. Veuillez vérifier l'option Protection contre le pistage dans les préférences de votre navigateur. Les tweets de la Cour des comptes sont également consultables directement sur https://twitter.com/Courdescomptes.