Sort by *
Publications

Publications

Etablissement public de Coopération Culturelle - Opéra Toulon Provence Méditerranée - Toulon (Var) - Rapport d'observations définitives

CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

Rapport d'observations définitives

SYNTHÈSE

L’opéra de Toulon TPM, qui a fêté en 2012 ses 150 ans, a adopté depuis 2004 le statut d’établissement de coopération culturelle, après avoir longtemps été exploité sous forme déléguée.

La situation financière de l’établissement est essentiellement caractérisée par une forte dépendance des subventions publiques versées par le département du Var et la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée. Elles atteignent 9,4 M€ en 2011, soit près de 80 % d’un budget de 12 M€. Les recettes de mécénat ont augmenté de 50 % entre 2008 et 2011, mais ne représentent que 1,3 % en moyenne des recettes réelles d’exploitation.

Les dépenses de personnel constituent plus de 80 % des charges de l’établissement. Les rémunérations sont nettement supérieures à celles prévues par la convention collective nationale : la différence va de 17 % pour le niveau de rémunération statutaire le plus bas, à 27 % pour le grade le plus élevé.

La chambre relève le versement irrégulier à deux cadres de la communauté d’agglomération d’une rémunération pour activité accessoire représentant jusqu’à 33 % de leur temps de travail. De plus la prestation supposée leur être confiée, prévue dans la convention entre l’opéra et la communauté d’agglomération, est également facturée à l’opéra par cette dernière.

L’activité

Depuis 2008, l’opéra de Toulon TPM a augmenté le nombre de ses productions ainsi que le nombre de représentations par spectacle. Le nombre de spectateurs tend cependant à stagner, après la hausse sensible de 2009. Les 1 300 places disponibles ne sont jamais occupées en totalité. Une gestion plus rigoureuse de la délivrance des places gratuites apparaît toutefois nécessaire, afin d’éviter les nombreux dépassements de quotas régulièrement observés.

La chambre recommande à l’établissement la mise en place d’outils de gestion lui permettant une connaissance plus précise de son activité et des coûts de revient des spectacles qu’il produit ou qu’il organise. Il lui appartient également de détenir une licence adaptée pour la vente de boissons alcoolisées au bar du foyer.

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :

  • CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
    Commune de Saint-Mandrier-sur-Mer (Var)
  • CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
    Centre de gestion de la fonction publique (CDGFPT) du Var à La Crau
  • CRC PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
    Commune de La Garde (Var)