Sort by *
Publications

Publications

Commune de Moorea-Maiao (Polynésie française)

CTC POLYNÉSIE FRANÇAISE

La chambre territoriale des comptes a examiné les comptes et la gestion de la commune de MOOREA-MAIAO au cours des exercices 2014 et suivants. Le contrôle a porté sur la fiabilité des comptes, la situation financière, la gouvernance et le pilotage, les services publics de proximité (eau, assainissement, déchets, transports maritimes, sécurité civile et restauration scolaire).

MOOREA-MAIAO, commune-îles de près de 18 000 habitants est située à proximité de Tahiti et de sa capitale Papeete avec laquelle elle entretient des liens quotidiens en raison de rotations maritimes multiples et régulières. Sans stratégie clairement établie Moorea apparaît subir davantage cette proximité qu’elle n’en tire profit.

Cette commune présente un environnement socio-économique marqué par la précarité (43% de la population vit dans des quartiers prioritaires) qui touche particulièrement la jeunesse (42% des jeunes de moins de 29 ans sont au chômage). Dans le même temps, cette commune est la troisième île la plus visitée de Polynésie, avec une augmentation continue des touristes étrangers mais aussi, atout majeur en cette période, des touristes résidents en provenance des zones urbaines de Tahiti. Ce contraste marque l’identité de la commune et explique les attentes de la population qui doivent être conjuguées avec le développement économique et touristique de l’île.

La commune présente une situation financière qui se dégrade fortement en fin de période (2018) sous l’effet conjugué d’une hausse constante des charges alors même que les produits restent stables et fortement rigides.

Le poids des dépenses de personnel toujours plus conséquent (+24% entre 2014 et 2018) est principalement lié au renforcement de certains services dont celui de restauration scolaire maintenant internalisé.
Dans le même temps les subventions d’équilibre du budget principal aux budgets annexes (eau, assainissement, déchets, transports maritimes) n’ont cessé de croître (doublement en 4 ans) en raison du caractère structurellement déficitaire de ces services pour lesquels les redevances payées par les usagers ne sont pas en rapport avec le coût réel de l’activité. Cette situation est particulièrement marquée pour le service de collecte et de traitement des ordures ménagères qui voit ses charges progresser de 64% en cinq exercices (2014-2019) alors que la tarification du service n’a pas évolué depuis plus de 10 ans.

Le point fort de la situation financière de la commune reste, cependant, son absence d’endettement qui conjugué à un bon niveau de réserve (avec un fonds de roulement de l’ordre de 1,2 Mds F CFP fin de 2018) n’obère pas pour l’instant les marges de manœuvres de la commune en matière d’investissements, d’autant que ces derniers sont essentiellement financés par des subventions accordées par l’Etat et le Pays

 

 

À lire aussi

Les autres publications qui pourraient vous intéresser :

  • CTC POLYNÉSIE FRANÇAISE
    Autorité polynésienne de la concurrence
  • CTC POLYNÉSIE FRANÇAISE
    Commune de Taiarapu Est (Polynésie française)
  • CTC POLYNÉSIE FRANÇAISE
    Commune de Tumaraa (Polynésie française)