Sort by *
Publications

Publications

Association « Les papillons blancs d’Ille-et-Vilaine » (Adapei 35), à Rennes (Ille-et-Vilaine)

CRC BRETAGNE

La chambre publie le 11 juin 2021 son rapport d’observations définitives sur la gestion de l’association « Les papillons blancs d’Ille-et-Vilaine » (Adapei 35), à partir de 2016.

Le contrôle, qui a porté particulièrement sur ses établissements et services d’aide par le travail (ESAT) et les travailleurs handicapés, a été mené conjointement avec celui de trois autres associations de la région.

La mission des ESAT consiste à accueillir des personnes de 20 à 60 ans en situation de handicap et à leur offrir des possibilités d’activités diverses à caractère professionnel, ainsi qu'un soutien médico-social et éducatif, en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social. L’association représente 46 % des places agréées du département en 2020.

Les six ESAT gérés par l’association mi-2019 représentent 201 salariés, 693 places agréées et accueillent 843 travailleurs handicapés.

Le suivi des documents stratégiques mériterait d’être renforcé sur la base d’outils plus opérationnels et consolidés afin d’évaluer l’effectivité de leur mise en œuvre. Ainsi, la mise en place de tableaux de bord « métier » et la fiabilité des données relatives aux usagers sont à développer. La chambre a aussi recommandé à l’association de clarifier et régulariser son régime de délégations de pouvoirs et de finaliser la mise en place du règlement général sur la protection des données.

Une véritable conduite du changement doit accompagner les évolutions structurelles de l’association, notamment à l’occasion de l’intégration des établissements et services de CATARMOR, qui a rejoint l’ADAPEI 35 depuis le contrôle de la chambre.

La situation financière de l’association a été fortement dégradé en 2018 par le déficit lié au fonctionnement de la nouvelle cuisine centrale. L’équilibre financier de cet équipement collectif est l’un des principaux enjeux de l’association.

Les rémunérations des travailleurs handicapés, dont les droits diffèrent de ceux des salariés, n’ont été que récemment harmonisées entre ESAT et sans possibilité d’introduire une part d’intéressement.

L’association a mis en place un intéressant dispositif de soutien collectif hebdomadaire systématique (1h30) pour les travailleurs handicapés, avec un accès à des activités très variées.

La stratégie d’inclusion permet en 2019 à un quart des travailleurs handicapés d’intervenir quotidiennement à l’extérieur des ESAT de l’association. Mal définie au niveau national, cette notion d’inclusion est pourtant un enjeu important pour les ESAT, et mériterait au cas présent d’être repositionnée dans les objectifs de l’association.