Sort by *
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
25 septembre 2023
Rapport public thématique
LES TENSIONS SUR L'EMPLOI : LE CAS DES FILIÈRES
DE PRODUCTION EMBLÉMATIQUES DU JURA
Outre ses secteurs agro-alimentaire et touristique développés, le Jura est doté d’un tissu
dense de petites et moyennes entreprises dans l’industrie aéronautique, métallurgique ou
plasturgique, le bois, le BTP ou la lunetterie. Ces entreprises sont confrontées à
d’importantes tensions en matière de recrutement, obérant leur potentiel de croissance. Les
juridictions financières se sont centrées sur des filières de production renommées,
particulièrement concernées. Plus prégnantes dans un contexte de croissance économique
marquée, les tensions sur l’emploi correspondent à une rencontre difficile entre des offres
d’emploi et des recrutés potentiels. Loin d’être un phénomène passager, elles affectent de
manière récurrente le marché du travail. À partir de l’exemple du Jura, le rapport publié ce
jour examine ainsi les actions engagées par les pouvoirs publics pour tenter de résorber ces
tensions sur l’emploi. Réalisé à partir d’un sondage mené auprès de nombreux chefs
d’entreprises et des entretiens de terrain (conseillers Pôle emploi, demandeurs d’emploi,
DRH d’entreprises, proviseurs de lycées professionnels, etc.), le rapport aborde les
principaux facteurs de difficultés de recrutement dans le Jura et recense les leviers de
réduction durable des tensions sur l’emploi.
Des freins au recrutement amplifiés dans le territoire du Jura
Dans ce département, la conjonction d’un taux de chômage faible (5,1 % au deuxième trimestre
2022, contre 7,4 % au niveau national) et d’un taux d’activité historiquement haut (75,7 %
contre 73 % en France en 2021) produit des tensions sur les recrutements dans des proportions
nouvelles et exacerbées par rapport aux moyennes nationale et européenne. Ainsi, les chefs
d’entreprises peinent à recruter, et de fait, à développer leur activité, et font part de leur
sentiment de lassitude et d’abandon. La Cour révèle notamment que l’offre de formation
professionnelle initiale et continue ne correspond pas pleinement aux besoins des entreprises
tandis que les jeunes sont attirés par d’autres territoires, proposant une offre universitaire. La
voie professionnelle, dépourvue de cycle complet dans les domaines d’excellence du territoire,
peine également à recruter ou garder des enseignants et des jeunes dans le Jura. Mais la
formation n’est pas seule en cause dans les freins au recrutement. Le Jura cumule en effet
d’autres handicaps, comme une démographie atone ou des actifs attirés par la rémunération
des emplois en Suisse. De même, les mutations dans la relation au travail, liées à des
phénomènes générationnels ou sociétaux forgent un nouveau rapport de force avec lequel les
recruteurs doivent désormais composer, dans un marché du travail où les salariés sont en
position plus favorable dans la négociation de la rémunération et des conditions de travail.
Une mobilisation des pouvoirs publics et des acteurs locaux, aux effets encore limités
Les pouvoirs publics et les acteurs locaux ont initié différentes mesures afin de réduire ces
tensions, dans le cadre du plan national de réduction des tensions de septembre 2021.
Leur mobilisation permet, sur le terrain, un renouvellement de la coopération entre opérateurs
du service public de l’emploi et de la formation, et un dialogue plus ouvert avec les entreprises.
Ces actions ne parviennent cependant pas encore à élargir suffisamment les viviers possibles
de recrutement. Des dispositifs d’accompagnement des candidats vers l’emploi existent mais
ils restent insuffisamment connus des entreprises ou utilisés. Plus qu’un plan national
temporaire, une politique durable de réduction des tensions de recrutement implique que de
nombreuses politiques sectorielles, celles de l’emploi et de l’insertion, de la formation et de
l’orientation, mais aussi de la cohésion territoriale, du logement, des transports et de la petite
enfance, ou du développement économique et de la transition écologique, intègrent
pleinement cette préoccupation, y compris dans les périodes où le chômage remonte.
Quatre leviers pour une politique durable de réduction des tensions
Mettre en place localement une organisation efficace, avec un pilotage partagé entre l’Etat et
la région, et clarifier les missions des opérateurs constituent des préalables à la formalisation
d’une politique durable, qu’il s’agisse d’orientation, de formation ou d’emploi, et d’attractivité
professionnelle du territoire. Aussi, la Cour note que la clarification des objectifs du service
public de l’emploi, et en particulier de Pôle Emploi, en intégrant une démarche plus pro-active
vers les petites entreprises, est une condition importante du succès de cette politique.
Sur la base de l’expérience du Jura, quatre leviers permettraient d’agir au service d’une
politique publique orientée vers la rencontre entre des actifs et des entreprises. Le premier
levier est l’intégration de la réduction des tensions dans les objectifs des politiques
d’orientation et de formation initiale et continue. Ainsi, le service public de l’orientation,
coordonné par les régions, doit contribuer pleinement, avec les branches professionnelles, à la
réhabilitation des filières professionnelles. Le deuxième levier porte sur l’élargissement des
viviers de recrutements via les politiques de l’emploi et de l’insertion professionnelle. Le
troisième levier est celui de l’attractivité des bassins d’emploi du Jura pour les jeunes et les
actifs, qui repose sur une démarche concertée entre acteurs publics et entreprises
ambassadrices du territoire. Le quatrième et dernier levier est celui de l’attractivité des emplois
et du renforcement de l’expertise RH pour améliorer les recrutements. Ces leviers se traduisent
par plusieurs recommandations, formulées à l’occasion de l’enquête menée dans le
département du Jura, mais susceptibles d’avoir une portée plus large pour favoriser la
réduction des tensions sur l’emploi dans les territoires, avec le concours des différentes
parties prenantes.
Lire le rapport
CONTACTS PRESSE :
Julie Poissier
Responsable du pôle médias
T
06 87 36 52 21
julie.poissier@ccomptes.fr
Eran Guterman
Chargé des relations presse & réseaux sociaux
T
06 11 41 46 64
eran.guterman@ccomptes.fr
@Courdescomptes
ccomptes
Cour des comptes
Cour des comptes