Sort by
Communiqué de presse
Montpellier, le 17 janvier 2019
La Chambre régionale des comptes Occitanie a
contrôlé la société gardoise de thermalisme
La chambre régionale des comptes Occitanie a examiné les comptes et la gestion pour
les exercices 2011 à 2016 de la société gardoise de thermalisme (SOGATHERM). Ce
contrôle s’inscrit dans le cadre d’une enquête régionale relative au thermalisme et fait
sui
te au contrôle de la commune d’Allègre
-les-Fumades et du syndicat intercommunal
à vocation unique (SIVU) « Pôle santé bien-être Alès-les-Fumades ».
La SOGATHERM exploite, depuis sa création en 1990, l’établissement thermal des
Fumades. Elle intervient dans
le cadre d’un contrat de 2007, comme délégataire du
syndicat intercommunal à vocation unique « Pôle santé bien-être Alès-les-Fumades ».
Après une période de baisse de la fréquentation des curistes, la société a connu,
depuis 2012, une progression signifi
cative de son chiffre d’affaires et de son résultat
d’exploitation grâce à l’obtention d’un agrément rhumatologie. Elle a ainsi réussi sa
stratégie d’élargissement de l’offre thérapeutique en doublant, entre 2012 et 2016, le
nombre de journées d’accueil de
curistes. Toutefois, la quantité et la qualité de l’eau,
les difficultés à fidéliser des praticiens, ainsi que le relatif échec d’une diversification
par la balnéothérapie limitent le développement de la station.
Les investissements opérés pour pérennise
r l’exploitation, l’ont été avec des moyens
financiers contraints. Les charges d’entretien sont importantes, notamment celles liées
à la teneur élevée en hydrogène sulfuré de l’eau qui accélère le vieillissement des
installations. Les fonds propres sont insuffisants pour faire face au développement de
l’activité qui génère des besoins en fonds de roulement. Le taux d’endettement a atteint
un niveau critique remettant en cause l’autonomie financière de la SEM.
Ses deux actionnaires principaux, les villes d
’Alès et d’Allègre
-les-Fumades, se sont
engagés dans un important projet de développement porté par le SIVU. Ils prévoient
de confier l’exploitation de l’établissement thermal à un opérateur privé, sans que la
SEM soit partie prenante du projet. Ils n’envisagent pas d’abonder ses fonds propres
alors que seule une recapitalisation pourrait permettre à la société de dégager les
ressources financières nécessaires à son devenir. La chambre recommande donc de
convoquer une assemblée générale extraordinaire pour
traiter de l’avenir de la
SOGATHERM.
Contact presse: Hélène Motuel-Fabre
helene.motuel-fabre@crtc.ccomptes.fr
tel : 04 67 20 73 01
@crcoccitanie