Sort by
Communiqué de presse
Montpellier, le 28 juin 2018
La Chambre régionale des comptes Occitanie a contrôlé les
comptes et la gestion du SIVU « pôle santé bien-être Alès-Les-
Fumades
La chambre régionale des comptes Occitanie a examiné la gestion du syndicat
intercommunal à vocation unique SIVU) « pôle santé bien-être Alès-Les-Fumades » à
partir de 2012.
Ce contrôle s’inscrit dans le cadre d’une enquête régionale sur le
thermalisme et s’articule avec le contrôle de la gestion de la commune d’Allègre
- Les-
Fumades et celui de la société gardoise de thermalisme (SOGATHERM), qui exploite
l’établissement thermal
Cet organisme a été créé en
2007 entre les communes d’Alès et d’Allègre
-les-
Fumades, qui le financent, pour relancer l’attractivité de la station thermale des
Fumades et pérenniser son activité. Il
s’est développé sans la participation des
établissements publics de coopération intercommunale auxquels adhèrent les deux
communes : la communauté de communes Cèze-Cévennes pour la commune
d’Allègre
- Les Fumades,
la communauté d’agglomération Alès
-Cévennes, pour la
commune d’Alès.
Il
s’appuie sur les ressources des deux collectivités adhére
ntes ainsi
que sur des expertises externes.
Le seul investissement conséquent réalisé sur la période porte sur une maison des
praticiens ; en effet, les
investissements relatifs à l’activité thermale
(essentiellement
le nouveau bâtiment destiné à l’activ
ité rhumatologie) ont été portés par
SOGATHERM.
Les projets successifs envisagés pour développer la station n’ont pas,
à ce jour, prospéré. L
’aboutissement du
projet de cité du bien-être privilégiant la
balnéothérapie (10
M€ sur la seule base d’une étude de positionnement marketing)
nécessiterait un changement de stratégie commerciale pour attirer une clientèle
différente de celle des 2 400 curistes thermaux clients du syndicat. Il semblerait, en
outre,
que ce projet ne prenne qu’insuffisamment en considération le faible débit de la
ressource en eau thermale. Le montage juridique initial qui reposait sur une
concession de service public n’a séduit aucun opérateur
privé. Or le syndicat ne
dispose pas de la capacité financière pour assumer ce nouvel investissement, sauf à
augmenter significativement les participations des deux communes.
Contact presse: Hélène Motuel-Fabre
helene.motuel-fabre@crtc.ccomptes.fr
Tel : 04 67 20 73 01