Sort by *
3-5, rue de la Citadelle
57000 METZ

T
+33 3 54 22 30 49
grandest@crtc.ccomptes.fr
Les observations définitives présentées dans ce rapport
ont été arrêtées par la Chambre régionale des comptes Grand Est,
lors de sa séance du 20 juillet 2017.
RAPPORT D’
OBSERVATIONS DEFINITIVES
MULHOUSE ALSACE AGGLOMERATION
(Gestion des piscines et centres aquatiques publics)
CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES
GRAND EST
MULHOUSE ALSACE AGGLOMERATION (gestion des piscines)
EXAMEN DE LA GESTION
(à compter de l’exercice 2011
)
RAPPORT D’
OBSERVATIONS DEFINITIVES
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
1/79
SOMMAIRE
SYNTHESE
.......................................................................................................................................................................
2
1.
PROCEDURE
...........................................................................................................................................................
4
2.
LES EQUIPEMENTS AQUATIQUES ET LEUR ENVIRONNEMENT
.......................................................................
4
2.1
Périmètre de la
communauté d’agglomération
.......................................................................................................
4
2.2
Objectifs et orientations assignés aux piscines et centres aquatiques
...................................................................
4
2.3
Diversité des piscines et centres aquatiques de l’agglomération
...........................................................................
5
2.4
Les établissements aquatiques avoisinant m2A
....................................................................................................
6
3.
LES TRAVAUX DE GROS ENTRETIEN
..................................................................................................................
7
3.1
La planification des travaux
....................................................................................................................................
7
3.2
Les gros travaux intervenus depuis 2011
..............................................................................................................
7
3.3
La fermeture temporaire des établissements
.........................................................................................................
8
3.4
La prise en compte du développement durable
...................................................................................................
10
3.5
Les visites techniques périodiques
......................................................................................................................
11
4.
L’EXPLOITATION DES E
QUIPEMENTS
...............................................................................................................
12
4.1
L’amplitude d’ouverture et la répartition des créneaux
.........................................................................................
12
4.2
Les enquêtes de satisfaction
................................................................................................................................
12
4.3
L’entretien et la maintenance
...............................................................................................................................
13
4.4
Les contraintes de sécurité
..................................................................................................................................
14
4.5
La propreté et l’hygiène
.......................................................................................................................................
16
4.5.1
Les agents chargés de la propreté
.................................................................................................................
16
4.5.2
La promotion de l’hygiène
..............................................................................................................................
16
4.6
Le cycle de l’eau et de l’air
...................................................................................................................................
17
4.7
L’accessibilité
.......................................................................................................................................................
17
4.8
La gestion des ressources humaines
...................................................................................................................
18
4.8.1
Le pôle sports et jeunesse
.............................................................................................................................
18
4.8.2
L’effectif au service des piscines
....................................................................................................................
18
4.8.3
La qualification des agents spécialisés
..........................................................................................................
20
5.
LE COUT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE ET SON FINANCEMENT
........................................................
20
5.1
Recettes de fonctionnement
................................................................................................................................
21
5.1.1
La stratégie tarifaire
........................................................................................................................................
21
5.1.1.1
Les délibérations communautaires annuelles
...........................................................................................
21
5.1.1.2
Les bénéficiaires de la gratuité
.................................................................................................................
21
5.1.1.3
Les bénéficiaires de tarifs réduits
.............................................................................................................
22
5.1.1.4
Les conventions avec les clubs et associations
........................................................................................
23
5.1.1.5
Les recettes non liées à la pratique de la natation
....................................................................................
24
5.1.2
L’évolution de la fréquentation des piscines entre 2011 et 2015
....................................................................
24
5.1.3
L’évolution des recettes tarifaires entre 2011 et 2015
....................................................................................
25
5.1.4
La recette unitaire moyenne d’une entrée en piscine
.....................................................................................
26
5.1.5
Le système d’encaissement
...........................................................................................................................
27
5.2
Les charges de fonctionnement
...........................................................................................................................
27
5.2.1
La recherche d’économies d’eau et d’énergies
..............................................................................................
27
5.2.2
La recherche d’économies de ressources humaines
.....................................................................................
28
5.2.3
La question de l’équilibre financier des équipements
.....................................................................................
29
5.3
Le cas du centre d’entraînement et de formation à la natation de haut niveau
....................................................
33
ANNEXE 1 : Les caractéristiques des équipements aquatiques de m2A
........................................................................
39
ANNEXE 2 : L’exploitation des équipements
..................................................................................................................
48
ANNEXE 3 : Le coût de fonctionnement des piscines et leur financement
.....................................................................
55
ANNEXE 4 : fiches synthétiques chiffrées par équipement
.............................................................................................
61
CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES
GRAND EST
MULHOUSE ALSACE AGGLOMERATION (gestion des piscines)
EXAMEN DE LA GESTION
(à compter de l’exercice 20
11)
RAPPORT D’
OBSERVATIONS DEFINITIVES
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
2/79
SYNTHESE
La communauté d’agglomération
Mulhouse Al
sace Agglomération (m2A) compte, jusqu’au
31 décembre 2016, 33 communes et 271 000 habitants, soit 35 % de la population du département
du Haut-Rhin.
L’offre de surfaces d’eau
proposée
à l’usager par les piscines de m2A est supérieure à la
moyenne nationale et correspond à 1 m² de bassin pour 31 habitants. L
’agglomération a déterminé
une offre de destination et de proximité en rapport avec la structuration, la saisonnalité et la
répartition géographique des neuf équipements qui composent son parc aquatique payant entre
2011 et 2016 :
- la forme et le bien-être : la piscine Pierre et Marie Curie ;
- le loisir familial : la piscine de Bourtzwiller et le stade nautique ;
- le loisir sportif : les
piscines des Jonquilles et de l’Illberg ;
- le haut-niveau : le
centre d’
entraînement et de formation à la natation ;
- le tout-en-un : le
centre nautique de l’Ile Napoléo
n ;
-
l’
initiation : la
piscine d’Ungersheim et
le
bassin d’apprentissage d’Illzach.
L’agglomération s’inscrivant dans le dispositif national « savoir nager », l’ensemble des
équipements accueille des scolaires.
Entre 2011 et 2015, 4,6 M€ d’investissements ont été
réalisés au profit des équipements
nautiques. Entre 2016 et 2020, un total de 14,3 M€ d’investissements est prévu, dont la rénovation
du bassin familial du stade nautique p
our un montant de 3,5 M€
.
L’agglomération met en œuvre une politique concrète de dév
eloppement durable,
d’entretien, de promotion de l’hygiène, de la sécurité et de l’accessibilité des établissements.
Afin de satisfaire au mieux les besoins de sa population, l’agglomération pratique la
fermeture des bassins dont la fréquentation serait insuffisante voire nulle selon les saisons. Cette
bonne pratique lui permet de redéployer ses moyens humains et de réaliser des économies. En
2015, l’effectif consolidé des huit piscines pourvues d’agents communautaires s’élève à
123 équivalents temps plein (ETP)
; il a baissé de 10 % par rapport à 2011 sous l’effet positif de la
mutualisation des agents et de leur non-affectation à un établissement en particulier.
Un outil de pilotage permettant le suivi de chaque établissement est mis en œuvre par le
pôle sports et jeunesse à compter de 2014. Si ses données ont permis une évolution qualitative
dans le suivi du coût complet des établissements, elles peuvent encore être fiabilisées et améliorées
par une meilleure ventilation des charges entrant dans ce coût (personnel vacataire, subvention,
énergies, dotations aux amortissements, charges financières et exceptionnelles).
La fréquentation des piscines communautaires disposant de caisses a globalement
augmenté de 5,8 % entre 2011 et 2015, passant de 514 553 entrées en 2011 à 544 214 entrées en
2015
(hors centre d’entraînement
et de formation à la natation de haut niveau). Cette évolution
recouvre des tendances très contrastées selon les établissements. Si la fréquentation des piscines
de l’Illberg
et de l’Ile Nap
oléon augmente nettement, trois établissements à vocation principalement
scolaire voient leur attractivité chuter entre 2011 et 2015 : la piscine des Jonquilles perd 79,5 % de
ses usagers, la piscine Curie en perd 30 % et la piscine de Bourtzwiller en perd 21 %.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
3/79
Les tarifs des équipements aquatiques de m2A permettent à tous les publics
d’accéder aux
bassins.
Toutefois, la tarification en vigueur s’avère diffuse et complexe du fait d’une
stratification
successive des grilles tarifaires héritées des communautés de communes ayant fusionné avec m2A.
Les recettes tarifaires consolidées des piscines augmentent dans une mesure moindre que
leur fréquentation : elles ne progressent que de 4,1 %, pa
ssant de 1,57 M€ en 2011 à 1,64
M€ en
2015. Hormis la piscine de l’Il
lberg qui draine 25 % des recettes en 2015, tous les établissements
voient leurs recettes baisser de 7,2 % à 32,5 % durant la même période. Si la baisse des recettes
de la piscine des Jonquilles est logique du fait de la chute de sa fréquentation, la baisse des recettes
de l’Ile Napoléon de 12,6 %
est paradoxale
car la fréquentation de l’établissement a augmenté dans
le même temps de 27 %
; il s’agit d’un effet
de la fidélisation croissante des usagers et de la
tarification bienveillante de l’agglomération
pour les achats multiples.
Entre 2011 et 2015, la recette unitaire moyenne
d’une entrée dans un établissement
aqu
atique de m2A est de 3,26 € : elle
s’avère modéré
e et stable. Des différences marquées existent
néanmoins entre les établissements, dont le coût varie
du simple (1,87 € à Ungersheim) au double
(4,08 € à l’Ile Napoléon) sans qu’une explication vienne justifier
la recette plancher de la piscine
d’Ungersheim.
La fiabilisation des données issues des recettes tarifaires et de fréquentation de
chacun de ses établissements permettrait à la collectivité
d’
en analyser les évolutions et
d’en
expliquer les différences.
En 2011, les dépenses
d’exploitation de l’ensemble des piscines s’élèvent à 8,03 M€, alors
que les recettes correspondantes ne sont que d
e 1,85 M€
. Il en résulte un déficit
d’exploitation de
6,17
M€. En 2015,
il se situait à
6,25 M€.
La chambre relève
qu’
un des établissements communautaires, moins fréquenté (10 024
usagers en 2015, soit 56 personnes par jour) et fortement déficitaire (-
476 787 €
en 2015), ne
semble plus répondre à sa vocation de service public.
Par ailleurs, m2A n’a pas évalué
le coût du
maintien en activité, pendant deux mois,
de deux piscines dont l’accès est réservé aux seuls clubs
sportifs, en période de fermeture au grand public.
Avec 453 742 entrées en 2015, le centre d’entraînement
et de formation à la natation de
haut niveau
est l’établissement le plus fréquenté
de l’agglomération
; si son accès est limité aux
2 400 adhérents du Mulhouse Olympic Natation (MON), leur pratique
s’avère intensive.
Le centre
d’entraînement est géré par une association, le MON, pour ce qui relève du sport de haut niveau, et
par la SARL MON Club, pour ce qui relève des autres activités (loisirs, remise en forme, etc.).
L’accompagnement financier du
club d’élite
Mulhouse Olympic Natation (MON) manque de
lisibilité et doit mieux s’inscrire dans le cadre
de la régularité budgétaire et comptable. Le suivi
analytique des dépenses et recettes occasionnées par
le centre d’entraînement ne peut d’ailleurs
être regardé comme satisfaisant.
La mise en place, au premier semestre 2017, d’une nouvelle
gouvernance au MON et d’un dialogue de gestion renforcé avec m2A
, est susceptible de clarifier les
relations financières entre les deux entités.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
4/79
1.
PROCEDURE
L'examen de la gestion des piscines de la communa
uté d’agglomération
dénommée
Mulhouse Alsace Agglomération (m2A) a porté sur les exercices 2011 à 2016. Annoncé par
lettre du 20 octobre 2016 adressée à M. Jean-Marie Bockel, sénateur, président de m2A
depuis le 1
er
janvier 2010,
le contrôle a fait l’objet de l’entretien de clôture prévu par l'article
L. 243-1 du code des juridictions financières, le 10 mars 2017.
Consécutivement
à l’arrêté
du préfet du Haut-Rhin pris le 15 juin 2016, la fusion de
m2A avec la communauté de communes Portes de France Rhin Sud a entraîné la dissolution
des deux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) concernés le
31 décembre 2016 et la création, le 1
er
janvier 2017, d’un nouvel EPCI
toujours dénommé
Mulhouse Alsace Agglomération mais comptant désormais 39 communes.
Le rapport d’observations provisoires
délibéré par la chambre régionale des comptes
Grand Est le 14 mars 2017 a été envoyé le 24 avril 2017 à M. Jean-Marie Bockel, sénateur,
président de l’ancienne
m2A. Des extraits de ce rapport ont été envoyés le même jour à
M. Fabian Jordan, président à compter du 9 janvier 2017 de la nouvelle m2A
, ainsi qu’à
M.
Laurent Horter, alors président de l’a
ssociation Mulhouse Olympic Natation (MON).
M.
Bockel n’a pas fait parvenir de réponse. M. Jordan a répondu par courrier du 7 juillet 2017,
enregistré au greffe le 10 juillet suivant. M.
Franck Horter, nouveau président de l’as
sociation
MON, a répondu par courrier du 4 juillet 2017, enregistré au greffe le 7 juillet suivant.
2.
LES EQUIPEMENTS AQUATIQUES ET LEUR ENVIRONNEMENT
2.1
Périmètre
de la communauté d’agglomération
Créée par arrêté préfectoral du 16 décembre 2009 et dénommée Mulhouse Alsace
Agglomération par arrêté préfectoral du 23 mars 2010, m2A compte 33 communes en 2016 :
Baldersheim, Battenheim, Berrwiller, Bollwiller, Bruebach, Brunstatt-Didenheim, Dietwiller,
Eschentzwiller,
Feldkirch,
Flaxlanden,
Galfingue,
Habsheim,
Heimsbrunn,
Illzach,
Kingersheim, Lutterbach, Morschwiller-le-Bas, Mulhouse, Pfastatt, Pulversheim, Reiningue,
Richwiller, Riedisheim, Rixheim, Ruelisheim, Sausheim, Staffelfelden, Steinbrunn-le-Bas,
Ungersheim, Wittelsheim (depuis janvier 2014), Wittenheim, Zillisheim, Zimmersheim.
En 2016, l’agglomération compte
271 000 habitants, dont 112 812 mulhousiens, soit
35 % de la population du département du Haut-Rhin. m2A comprend notamment six villes
comptant entre 10 000
et 15 000 habitants.
L’effectif géré par l’EPCI s’élève, au 1
er
janvier 2015, à 1 613 agents
(1 177 communautaires et 436 mutualisés avec la ville-centre).
2.2
Objectifs et orientations assignés aux piscines et centres aquatiques
Une offre communautaire complète
L’agglomération a déterminé une o
ffre de destination en rapport avec la structuration
et la saisonnalité des dix équipements qui composent le parc aquatique entre 2011 et 2016.
La palette des destinations offerte à la population est la suivante :
-
la forme et le bien-être : la piscine Pierre et Marie Curie ;
-
le loisir familial : la piscine de Bourtzwiller et le stade nautique ;
-
le loisir sportif : les piscines des Jonquilles et
de l’Illberg
;
-
le haut-niveau : le c
entre d’
entraînement et de formation ;
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
5/79
-
le tout-en-un : le centre nautique
de l’
Ile Napoléon ;
-
l’i
nitiation : la
piscine d’Ungersheim et
le
bassin d’apprentissage d’
Illzach.
m2A propose également une offre de proximité en relation avec la répartition
géographique de ses établissements. Leur
point commun est l’accueil des scolaires et
le
développement de l’enseignement de la natation aux élèves des écoles primaires.
A défaut de qualification de service public à caractère industriel et commercial, et
compte tenu du caractère résiduel de leurs activités lucratives, les piscines et équipements
aquatiques de m2A doivent être regardés comme des services publics administratifs.
La prise en compte des orientations de l’Etat et des financements existants
L’agglomération s’ins
crit notamment dans
l’opération
nationale du « savoir nager », qui
a pour objectif que tous les enfants du cycle primaire sachent nager avant leur entrée au
collège. Le schéma régional de développement du sport 2016 indique que 38 % des élèves
de la ville de Mulhouse ne savent pas nager à leur entrée en 6
ème
; en conséquence, le
dispositif «
j’apprends à nager
» en temps scolaire et extrascolaire (stages) est expérimenté
pour 1 600 enfants du 1
er
degré scolarisés au sein des écoles de m2A. Dans les faits,
l’aide
au dispositif « savoir nager »
concerne les enfants de 544 classes de l’agglo
mération et
représente plus de 8 300 heures de cours de natation. Le coût total de la gratuité de ce
dispositif
est estimé à 350 000 €
pour la collectivité.
m2A a connaiss
ance de l’existence de financements par le
centre national de
développement du sport (CNDS)
pour l’Etat et du guide des aides régionales.
Elle n’en a pas
bénéficié pendant la période sous revue mais en a obtenu du CNDS en 2008-2009, pour la
construction du
centre d’
entraînement et de formation à la natation de haut niveau et pour la
mise en place de panneaux solaires (stade nautique, piscines de l’Illberg et de Bourtzwiller)
.
L’existence d’un
schéma régional de développement du sport
L’agglomération a conn
aissance du schéma régional de développement du sport
(SRDS) 2016, piloté par le conseil régional
d’Alsace
et le préfet de région, qui a vocation à
servir de base au SRDS Grand Est. Il consiste à établir, en 2015, un état des lieux du sport
alsacien, suivi de préconisations
à mettre en œuvre sur la période 2016/2020. S’agissant de
la natation, ce document indique que seulement un habitant sur 10 est à plus de 15 minutes
d’
un bassin
couvert, et que l’Alsace compte
9 500 licenciés en la matière
; l’Alsace fig
ure parmi
les trois premières régions de province en termes de taux de licence par habitant. Il précise
également que le complexe aquatique de Mulhouse est le seul en Alsace à pouvoir accueillir
les meilleurs nageurs français grâce à son équipement et à un encadrement technique de
qualité. Les interventions de la région consistent à soutenir les manifestations sportives, les
sportifs de haut niveau et espoirs régionaux, les clubs professionnels et de haut niveau, les
ligues et comités sportifs régionaux, les investissements sportifs.
2.3
Diversité des piscines et centres aquatiques
de l’agglomération
Parmi les compétences optionnelles choisies par m2A figurent la construction,
l’aménagement, l’entretien et la gestion d’équipements culturels
, sportifs (piscines,
plan d’eau,
patinoire) et touristiques
d’intérêt communautaire.
L’intérêt communautaire des piscines a été reconnu en 2004
par la communauté
d’agglomération de Mulhouse Sud Alsace (CAMSA), fusionnant avec la communauté de
communes du bassin potassique : il recouvre à cette date les quatre établissements
mulhousiens et
la piscine d’Ungersheim
. En 2010
, à l’occasion de la création de m2A
et de la
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
6/79
fusion avec deux autres communautés de communes,
s’y ajoutent
trois établissements : la
piscine des Jonquilles et le b
assin d’apprentissage d’
Illzach, ainsi que le centre nautique de
l’île Napoléon.
Le
centre d’entraînement et de f
ormation à la natation de haut niveau de
Mulhouse est mis en service en 2011
et porte à neuf le nombre d’établissements aquatiques
de m2A, dont les caractéristiques figurent en annexe 1 :
-
la piscine Pierre et Marie Curie (bains romains) à Mulhouse, mise en service en 1925 ;
-
le stade nautique à Mulhouse, mis en service en 1962 et partiellement rénové en 2017 ;
-
la piscine des Jonquilles à Illzach, mise en service en 1970 ;
-
la piscine de l'Illberg à Mulhouse, mise en service en 1977 et partiellement rénovée en
2010 ;
-
la piscine d'Ungersheim, mise en service en 1978 ;
-
la piscine de Bourtzwiller (Mulhouse), mise en service en 1989 et rénovée en 2009 ;
-
le b
assin d’apprentissage
(Illzach), mis en service en 1994 ;
-
le centre nautique
de l’
Ile Napoléon à Rixheim-Habsheim, reconstruit en 2003 ;
-
le c
entre d’entraînement et de f
ormation à la natation de haut niveau à Mulhouse, mis en
service en 2011.
La constitution du parc de piscines
s’est réalisée pour l’essentiel par l’intégration des
équipements des communes et établissements intercommunaux composant m2A. Seule la
réalisation du centre d’
entraînement
résulte d’une initiative communautaire s’inscrivan
t dans
le cadre d’une politique nationale de développement et d’enseignement de la natation. Il n’y a
pas eu d’études stratégiques sur la constitution de ce parc.
L’offre de surfaces d’eau à l’usager
proposée par
l’ensemble des p
iscines de m2A est
supérieure à la moyenne nationale (1 m² pour 40 habitants) : la s
urface hors œuvre nette
des
bassins intérieurs et extérieurs (dont toboggans mais hors pataugeoires) des neuf
équipements
s’élève à
8 615 m² au 31 décembre 2016 et correspond à 1 m² de bassin pour
31 habitants. Les petits bassins des espaces bien-être des piscines Curie et Ile Napoléon
représentent en outre 54,4 m².
2.4
Les établissements aquatiques avoisinant m2A
Les offres comparables
d’équipements aquatiques à proximité
de m2A sont les
suivantes :
-
pour une pratique axée sur les loisirs, la pratique sportive et familiale : les piscines de
Thann, Cernay, Ensisheim, Tagolsheim, telles que recensées sur la carte des piscines
publiques du Haut-Rhin
établie par l’ARS Grand Est
;
-
pour une pratique axée sur le bien-être : les thermes en Allemagne (trois établissements) ;
-
pour une pratique axée sur le loisir familial : Laguna (Weil am Rhein - Allemagne),
Aquabasilea (Praten
Suisse) ;
-
pour une pratique axée sur le loisir familial estival en Allemagne : Laguna (Weil am Rhein),
Cassiopeia Therme (Badenweiler), la piscine de Müllheim.
L’offre des établissements allemands est plus élaborée que celle de m2A. Il s’agit
davantage
d’une offre
complémentaire que d’une réelle
concurrence, car ces équipements
demeurent éloi
gnés des communes de l’agglomération.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
7/79
3.
LES TRAVAUX DE GROS ENTRETIEN
3.1
La planification des travaux
La planification pluriannuelle des investissements
L
’agglomération dispose d’une planification
pluriannuelle des investissements à
réaliser entre 2010 et 2020.
Elle fait notamment apparaître l’autorisation de programme n°
013
relative aux travaux de modernisation et de rénovation des équipements nautiques. Etablie
par le pôle sports et jeunesse de la direction des services aux habitants, elle a été mise à jour
au 2 novembre 2016 pour la période 2015-2020.
Elle distingue deux types d’investissements
:
les opérations majeures concernant un établissement précis (la rénovation de la piscine de
l’Illberg, du bassin familial du stade nautique, etc.) et les opérations
courantes concernant tous
les établissements (les gros entretiens, travaux hydrauliques et sanitaires, conformité
électrique, accessibilité, rénovation des canalisations, du carrelage, etc.).
Entre 2011 et 2015, 4,6 M€ d’investissements ont é
té réalisés concernant les
équipements nautiques.
Entre 2016 et 2020, un total d
e 14,3 M€ d’investissements étaient
prévus par
l’ancienne m2A
. Pour 2017-2018, le projet majeur consistait à construire une piscine dans le
bassin potassique (quart nord-
ouest de l’agglomér
ation) pour une estimation basse
de 9,5 M€.
La consommation des crédits budgétaires affectés aux piscines s’inscrit dans un
processus décisionnel organisé à partir de la direction générale. En parallèle, une commission
thématique élargie est chargée de déf
inir les grandes orientations de politique d’aménagement
et de gestion du patrimoine sportif communautaire.
3.2
Les gros travaux intervenus depuis 2011
Les travaux réalisés
jusqu’en 2015
et les subventions obtenues
Entre 2011 et 2015, le principal chantier a porté sur la rénovation de la piscine de
l’Illberg
(vestiaires et douches, isolation extérieure des façades et de la toiture), à hauteur de
2,8 M€
répartis en 16 lots comprenant notamment :
-
une tranche 2011 pour un montant de 1 642 000
€ HT
; un financement a été consenti par
le département du Haut-Rhin à hauteur de 10 % du coût des travaux, soit 164 200
;
-
une tranche 2012 pour un montant de 409
313 €
; le financement consenti par le
département à hauteur de 10 %
du coût des travaux s’est élevé à
40 931
;
-
un marché complémentaire de fourniture et d’installation d’un système harmonisé et
informatisé de contrôle d’accès et de billetterie
.
S’agissant du centre d’entraînement et de formation à la natation
de haut niveau,
réceptionné le 12 août 2011, si son coût total
s’est élevé à
5,5
M€ HT,
l’agglomération a obtenu
des financements externes à hauteur des trois quarts du montant
de l’investissement (Cf.
détails en fin de rapport).
Les travaux en cours
En 2016-
2017, d’importants travaux de rénovation du
bassin familial du stade nautique
sont en cours.
L’ense
mble des revêtements carrelés de ce bassin
, d’une surface de 2 000 m²,
étant détérioré, le projet autorisé par décision du bureau du 17 juin 2016 pour un montant total
de 2 916
667 € HT (soit 3
500 000
€ T
TC) comprend :
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
8/79
-
la rénovation du bassin par un habillage en acier inoxydable posé sur la structure existante
en vue de créer un bassin à débordement ;
-
la rénovation et la mise aux normes
d’accessibilité des trois
pédiluves ;
-
la rénovation des plages avec augmentation de leur surface de 130 m² ;
-
le remplacement complet du système hydraulique.
Le seul impératif de mise aux normes ayant imposé à m2A la réalisation de gros
travaux de réhabilitation concerne le système de filtration du bassin familial du stade nautique,
dont la remise en service est prévue en juin 2017.
La rénovation de ce bassin
a fait l’objet d’un marché à procédure adaptée comptant
six lots, suivi par le pôle performances énergétiques et bâtiments pour la partie administrative
comme technique.
Les conditions de passation et d’attribution de ce marché à l’été 2016
n’appellent pas d’observation.
Le
bilan financier de l’opération
fait actuellement ressortir
, à la fin de l’année 2016,
un
coût engagé de 2
378 726 € HT soit 2
854
371 € TTC
, inférieur au budget prévisionnel du fait
de l’attribution des lots aux entreprises ayant présenté les offres économiquement les plus
avantageuses.
3.3
La fermeture temporaire des établissements
La moyenne annuelle et le motif des jours de fermeture
La politique de fermeture des piscines de m2A varie fortement selon les
établissements. Elle s’étend en moyenne de 288 jours par an pour le stade nautique, qui ne
dispose que de bassins extérieurs, à 14 jours par an pour les piscines disposant de bassins
de 50 m, utilisées par les sportifs (Illberg notamment) ; cette fermeture minimale correspond
aux deux vidanges annuelles obligatoires jusqu’en 2016 inclus.
Entre ces deux extrêmes, les piscines affectées au loisir familial (Ile Napoléon et
Bourtzwiller), ne ferment qu’une vingtaine de jours dans l’année, essentiellement pour les
vidanges, tandis que les piscines à forte vocation scolaire (Jonquilles, bassin d’apprentissage,
Curie) sont fermées entre 113 et 185 jours par an, notamment pendant les vacances des
élèves.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
9/79
Tableau 1 : Les jours de fermeture des piscines
Piscine
Nombre de jours
de fermeture / an
Motifs de fermeture
Curie
113
Vidange : 1 jour
Dimanche et jours fériés
Eté (du 24 juin au 4 septembre) et autres congés
scolaires (sauf bains romains hygiène)
Stade nautique
288
Ouverture estivale uniquement
Jonquilles
185
Deux vidanges par an (2x1 semaine)
Les samedis après-midi, dimanches, jours fériés
Fermeture durant les vacances scolaires
Illberg
14
Pour le public, deux vidanges par an (2x1 semaine),
jours fériés et 70 jours de fermeture estivale.
Pour les clubs, 14 jours de vidange (la piscine est en
fonction tous les jours de l’année)
Ungersheim
125
7 jours de vidange
Jours fériés et vacances scolaires
Bourtzwiller
21
Deux vidanges par an (2x1 semaine)
jours fériés
Illzach
160
Deux vidanges par an (2x1 semaine)
Dimanches et jours fériés
Fermeture durant les vacances scolaires
Ile Napoléon
20
Deux vidanges par an (2x1 semaine)
Jours fériés
Centre d’entraînement
14
Deux vidanges par an (2x1 semaine)
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Le coût associé à la fermeture des établissements
Bien que les outils de gestion mis en place par m2A permettent de calculer les coûts
journaliers d’un établissement
, l
e coût d’une journée de fermeture n’a pas été calculé
expressément pour tous les établissements. Ce calcul a notamment été pratiqué pour
déterminer la date d
ouverture du stade nautique (bassins extérieurs), laquelle a été reculée
d’un mois
pour permettre une économie potentielle de 200 000
€ (coût des fluides et
des
agents saisonniers).
L’agglomération
ferme les bassins dont la fréquentation serait insuffisante voire nulle
selon les saisons. Ainsi, le stade nautique
n’est ouvert qu’en été, et la piscine de l’Illberg, qui
est contigüe est fermée au grand public pendant cette période. Les piscines à vocation scolaire
(le
bassin d’apprentissage et Jonquilles à Illzach, voire Ungersheim) sont également fermées
pendant l’
été, de même que les espaces bien-être/remise en forme des piscines Curie et Ile
Napoléon. Cette gestion des fermetures permet de réaliser des éc
onomies d’énergie
et de
redéployer le personnel auprès des équipements sur fréquentés en été, tout en gérant les
congés estivaux des agents sans recourir excessivement aux vacataires.
La chambre relève néanmoins que la piscine de l’Illberg, fermée au public pendant
70 jours en été, demeure en service pour les clubs, qui représentent 12 794 passages
individuels en 2015, soit en moyenne 2
500 usagers en 70 jours. L’agglomération n’a pas
chiffré le coût du maintien en fonctionnement
(chaufferie, traitement de l’air, filtration,
personnel) de deux bassins d’une surface totale de 1 200 m
2
pour un nombre très réduit de
néficiaires, au regard de la fréquentation annuelle de l’établissement qui est de 144
373
personnes en 2015, alors que deux bassins de 50 m se trouvent à proximité immédiate.
De la même façon, la piscine Curie est fermée au public pendant les petites vacances
scolaires (soit huit semaines par an) mais demeure accessible aux clubs et associations : le
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
10/79
nombre de passages enregistrés au cours de l’année 2015 pour les clubs et associations n’est
que de 1 522, soit 235 personnes en moyenne pendant huit semaines.
La fermeture pour travaux
Il n’y a pas eu de fermeture
complète d'établissement entre 2011 et 2016. Pendant la
rénovation des vestiaires de la piscine de l'Illberg en 2011, des vestiaires provisoires ont été
installés pour que les usagers puissent accéder aux équipements.
L’établissement a
néanmoins été fermé une partie de l’année 2011 et une partie de l’année 2012, où son nombre
de jours d’ouverture annuels est tombé respectivement à 1
73 et 202 au lieu de 309 jours par
an ultérieurement.
La mutualisation des agents entre les différents établissements et la mobilité qui en
résulte permet de faire face aux absences préjudiciables à certaines piscines.
3.4
La prise en compte du développement durable
L’intégration du développement durable dans les travaux
La lutte contre le réchauffement climatique est une des priorités de m2A. La première
action menée a été la signature d’un plan climat territorial en juillet 2007 et, en 2016,
l’agglomération a signé un plan stratégique et opérationnel de transition énergétique.
C
ela se traduit par de multiples actions en faveur des économies d’énergies sur
l’ensemble des piscines. Cette dynamique porte à la fois sur le bâti, les installations et la
formation des utilisateurs. Pour chaque projet de remplacement ou de rénovation partielle des
équipements, m2A prévoit
l’isolation du bâtiment, le remplaceme
nt des vitrages, des systèmes
de ventilation simple flux avec séparation des espaces, des systèmes de production par des
systèmes plus performants, le déploiement des éclairages à Led, etc.
Les critères permettant de choisir les matériaux et les équipements sont fixés,
a
minima
, selon la réglementation thermique (RT) dans les équipements existants
avec l’objectif
bâtiment basse consommation (BBC), soit une baisse de 40 % par rapport à la consommation
de référence du bâtiment, ou encore la norme RT 2012
1
dans le cadre d’une construction
neuve.
m2A a bénéficié de financements
de l’agence de l’environnement et de la
maîtrise de
l’énergie (
ADEME) et du fonds européen de développement économique et régional (FEDER)
de 123
330 € et 58
760 € pour l’installation de 400
m² de capteurs solaires thermiques d’un
montant de total de travaux de 275
000 €
au stade nautique et à
la piscine de l’Illberg en 2009
.
C
ette opération a permis d’éviter 73 ton
nes de CO
2
, de substituer 352 000 kWh et
d’
économiser 15
000 €
d'énergie par an. Les financements obtenus (de la région Alsace, de
l’ADEME et du FEDER)
concernent également la piscine de Bourtzwiller en 2009 pour
l’installation de 140
m² de capteurs solaires thermiques.
Le coûteux rempla
cement de la centrale d’air du bassin d’apprentissage
d’
Illzach par
une centrale d’air double flux équipée d’un déshumidificateur
a permis de maîtrise
r l’apport
d’air neuf extérieur pour le contrôle de l’hygrométrie i
ntérieure.
1
La RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de
50 kWhEP/(m².an) en moyenne, tout en suscitant :
• une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et d
es équipements,
• un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,
• un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d'eau chaude
sanitaire.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
11/79
S’agissant de la piscine de l’Illberg, l’opération de réhabilitation des vestiaires et d’une
partie des façades a intégré
l’
isolation de la toiture, des façades, la ventilation double-flux et
la pose de triple vitrage.
L
a prise en compte d’impé
ratifs de développement durable dans la réalisation des
travaux date d‘une dizaine d’années.
En 2008-2009, m2A
s’était
fixé des objectifs de
performances énergétiques lors de la construction du
centre d’
entraînement et de formation à
la natation. Il en résulte
aujourd’hui
une enveloppe thermique performante, une mutualisation
des moyens de production avec
la piscine de l’Illb
erg (le bâti du centre est chauffé par la
piscine de l’I
llberg sur puissance disponible), la pose de capteurs solaires thermiques et
l’installation d’une bâche thermique sur le bassin extérieur.
L’absence de
surcoûts ou de délais supplémentaires dans la construction
La question du surcoût
d’une démarche de développem
ent durable est toujours
abordée en phase
d’
études. Il y a plusieurs types de surcoût, qui mènent à des réflexions
multiples. Par exemple,
s’agissant du
choix d’un système de production de chaleur
utilisant un
type d’énergie
déterminé, l
’objectif est
non seulement de choisir le meilleur système à coût
maitrisé en installation, mais surtout en exploitation. Concernant
l’isolation d’une t
oiture, m2A
s’
était fixé comme critère le « bâtiment basse consommation » ou RT 2012 mais a eu
l’opportunité d’augmenter la
performance des matériaux installés pour atteindre les critères du
bâtiment passif ;
il s’agi
ssait
d’un surcoût d’opportunité. Cette déma
rche a été engagée et
réalisée pour les opérations des piscines de Bourtzwiller et
de l’Illberg.
Pour m2A, la réflexion sur le développement durable concerne
l’opération de
construction mais
a fortiori
la maintenance subséquente.
L’agglomération
conduit ses projets
en étroite collaboration avec le maître
d’ouvrage, afin
d’avoir l’assurance que
l’installation
sera
efficacement exploitée.
Le fait d’intégrer des matériaux durables ou
des matériels performants dans une
opération de travaux n’amène pas de délais
supplémentaires au calendrier
de l’opération.
Les économies attendues et constatées dans le fonctionnement courant
L’ensemble des actions portées par m2A
a pour but, au-delà de la réduction des gaz
à effet de serre, de réduire les coûts de fonctionnement. A ce jour,
l’agglomération
ne dispose
pas d’outil permettant d’identifier les éc
onomies générées, mais elle travaille à la mise en place
d’un outil de gestion des énergies, développé en interne. Cet outil viendra remplacer l’
ancien
outil, utilisé par de nombreuses collectivités, qui
permet d’obte
nir les coûts annuels mais sans
disposer d’une
analyse fine. Les analyses attendues
permettraient d’établir des ratios et des
indicateurs en fonction des énergies utilisées, du mode d’exploitation de l’équipement (régie
interne ou externe), des investissements réalisés ou à réaliser, etc. Elles permettraient, en
outre, de cibler les actions prioritaires à engager sur les piscines les plus énergivores.
3.5
Les visites techniques périodiques
m2A fait procéder à des visites techniques périodiques complètes
sur l’ensemble de
ses établissements aquatiques. Les comptes rendus établis à la suite des visites effectuées
en 2016, qui n’appellent pas d’observation,
recouvrent :
-
la vérification périodique des installations de chauffage et gaz ;
-
la vérification et la maintenance de l'alarme incendie ;
-
la vérification annuelle des installations électriques ;
-
d’
autres vérifications annuelles (extincteurs, désenfumage).
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
12/79
4.
L’EXPLOITATION DES E
QUIPEMENTS
4.1
L’amplitude d’ouverture et la répartition des créneaux
L’amplitude d’ouverture quotidienne est de 10 heures pour la plupart des
établisseme
nts, excepté la piscine de l’Illberg qui ouvre 13 heures par jour –
soit 4 149 heures
par an -
et celle des Jonquilles qui n’ouvre que 6,5 heures par jour
(scolaires)
soit
1 100 heures par an.
L’agglomération
connaît la répartition des créneaux horaires de chaque piscine entre
les différents types
d’usagers
;
pour l’année
2015, leur détail figure en annexe 2.
A l’exception
du bassin d’apprentissage qui n’accueille que des élèves scolarisés
et des associations, tous
les établissements consacrent des créneaux à plusieur
s types d’usagers
simultanés : le grand
public (individuels et familles), les clubs et associations, scolaires ou extrascolaires,
animations organisées par la piscine (cours, etc.).
A l’exception du bassin d’apprentissage dont la
vocation est essentiellement scolaire
et qui ne présente aucun créneau partagé, tous les établissements font cohabiter un public de
pratique libre et un public de pratique d'animation
ou membre d’associations sportives, pour
une partie significative des heures
d’ouverture
allant de 12 à 25 % (Cf. détail en annexe 2).
Cette cohabitation
, qui permet de densifier l’utilisation des équipements,
est rendue possible
grâce à l’existence de pl
usieurs bassins ou par la
séparation de lignes d’eau.
4.2
Les enquêtes de satisfaction
En 2013, la majorité des piscines de m2A ouvertes au public ont
fait l’objet d’une
enquête de satisfaction en vue d'améliorer la qualité du service. Le questionnaire, émis à
l’occasion de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, conten
ait les items suivants
et a permis de tirer un certain nombre d’enseignements
:
-
la provenance des usagers (Mulhouse, autre commune de m2A, ou hors m2A) ; elle varie
logiquement selon la localisation de la piscine : une piscine mulhousienne (Curie, Illberg)
attire une majorité d’habitants de la ville
-centre, et une piscine excentrée (Ungersheim, au
nord ;
Ile Napoléon) attire les usagers d’autres communes de l’agglomération (2/3) voire
d’autres intercommunalités (
15 à 35 %) ;
-
l’
a
ppréciation de l’accueil et d
es activités proposées ; la satisfaction des usagers supérieure
à 90 % pour la totalité des établissements ;
-
le matériel mis à disposition ; la satisfaction des usagers est supérieure à 89 % ;
-
les créneaux horaires des activités aquatiques ; la satisfaction des usagers varie de 56 %
(Bourtzwiller) à 94 % (Curie) selon les établissements ;
-
la p
ropreté de l’établissement
; la satisfaction des usagers varie de 74 % (Ile Napoléon) à
100 % (Bourtzwiller) selon les établissements ;
-
les nouveaux rythmes scolaires (école le mercredi matin) : « une inscription des enfants le
samedi ou le soir en semaine serait-elle souhaitée ». Les parents répondent
majoritairement « oui »
pour l’une ou l’autre d
es deux hypothèses ;
-
la p
rocédure d’inscription pour l’année
scolaire 2013-2014 ; s
i l’accueil est apprécié
au
moins à 78 %, le degré de satisfaction varie de 66 % (Bourtzwiller) à 93 % (Curie) pour les
créneaux de natation obtenus et de 52 % (Ile Napoléon) à 70 % (Bourtzwiller) pour les tarifs.
Ce type
d’enquête
sera annualisé à partir de 2017.
Une enquête de satisfaction thématique a
été réalisée en 2012 à propos de l’
espace
de remise en forme du centre nautique de l’Ile Napoléon, en vue d'a
méliorer la qualité du
service.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
13/79
Un outil « contact », disponible sur le site internet de m2A, permet aux usagers de
s’exprimer
: la direction générale des services et le pôle sports et jeunesse reçoivent les
doléances exprimées et y répondent, en application de la charte Marianne.
4.3
L’entretien et la maintenance
Les intervenants et les prestations
Pour l’ensemble des établissements, les agents techniques de l’agglomération
interviennent de façon hebdomadaire
pour le traitement de l’eau, la filtration des bassin
s, la
maintenance des bâtiments, l
’entretien
et l
’exploitation
des installations.
Un prestataire externe intervient pour un contrat de type P2 (entretien et maintenance
des matériels) pour la
centrale de traitement de l’air
, la chaufferie,
l’énergie
solaire, la
production d’
eau chaude sanitaire
de l’ensemble des piscines de l’agglomération
. Ce
prestataire disposait également d’un contrat spécifique pour le traitement et la désinfection
des bassins d’apprentissage d’Illzach et de la piscine d’Ungersheim
, échu au 31 décembre
2016 ; ces opérations sont désormais effectuées en régie, comme dans les autres
établissements.
Le coût de la maintenance
Le coût de la maintenance de chacun des établissements figure en annexe 3.
Globalement, les charges à caractère général (matières, fournitures, petits équipements,
entretien, réparation et maintenance) passent de 496
985 € en 2011 à
557
852 € en 2015
, soit
une augmentation de 12 %.
Tableau 2 :
L’évolution des coûts de la maintenance
En €
Ile
Napoléon
Jonquilles
Illzach
Illberg
Stade
nautique
Centre
d’entra
înement
Général 2011
97 354
26 406
30 366
55 854
108 874
4 661
Général 2015
73 242
25 157
18 743
44 834
93 174
15 160
Agents techniques 2015
103 169
32 785
Prestation
externalisée
106 026
En €
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes
piscines
5301
Divers
TOTAL
Général 2011
109 415
35 752
15 511
12 791
/
496 985
Général 2015
130 134
42 783
17 791
61 960
34 875
557 852
Agents techniques 2015
200 449
41 535
Prestation
externalisée
151 375
/
635 339
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Par ailleurs, si le coût de maintenance de la piscine la plus ancienne (Curie) et de
l’établissement
le plus récent (
centre d’
entraînement) a augmenté significativement, celui des
autres établissements a baissé ou est resté stable. Les mesures de fermeture de certains
bassins en été (Illzach) ou leur rénovation (Illberg) ont permis de maîtriser les coûts
individualisés de ces équipements.
U
n effort d’identification des
charges
a été effectué en vue d’améliorer le chi
ffrage du
coût complet des établissements. Cela
explique l’évolution à la hausse des charges
afférentes
aux piscines ; en particulier, le coût du recours à des contrats de maintenance a presque
doublé, passant de 56
030 € en 2011 à 106
384 € en 2015.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
14/79
C
es travaux ont permis d’isoler, à partir de
2014, le coût des agents techniques
affectés à cinq établissements. Ce coût
s’élève à 483
964 € en 2015
, dont 200
449 € pour la
seule piscine Curie en raison de la spécificité historique de ses installations. Une colonne
« toutes piscines » (151 375
€ en
2015) comprend en outre les rémunérations et charges
sociales de trois agents techniques appelés à intervenir sur l’ensemble des établissements.
Pour prolonger ces travaux
, il conviendrait d’ajouter
aux charges de personnel
identifiées précédemment par établissement celle correspondant aux agents techniques
vacataires intervenant en été au stade nautique, à
l’Ile Napoléon et
à la piscine de Bourtzwiller.
C
es agents font l’objet d’une
facture mensuelle émise par le centre de gestion,
qui s’élève à
357 097
en 2015 ; elle comprend toutes les catégories
d’intervenants
(les
agents d’
entretien,
techniques et maîtres-nageurs sauveteurs) et
n’est pas
ventilée entre les établissements de
l’agglomération
mais reportée dans les charges de personnel globales.
Le montant cumulé des colonnes « toutes piscines » et « divers » afférentes aux
charges à caractère général, est multiplié par 6,5, passant de 12
791 € en 2011 à 96
835 € en
2015. La colonne « toutes piscines » (61 960
en 2015) comprend notamment les achats
centralisés de fournitures diverses pour les piscines ainsi que les contrats de maintenance
s’étendant à
tous les établissements.
Au total, la maintenance des neuf piscines, essentiellement effectuée en régie, a coûté
1,2 M
€ en 2015
. Cela représente 14 % du coût de fonctionnement total des établissements,
lequel s’élève à
8,5 M
€.
Le suivi
de l’e
ntretien et de la maintenance
S’il n’existe pas formellement de
carnet de maintenance des installations, la collectivité
réalise de façon fiable avec ses équipes, dans chaque établissement, le suivi quotidien,
hebdomadaire et mensuel, ainsi que l’entretien et
la maintenance des bâtiments et des
installations. La programmation annuelle et pluriannuelle des travaux
fait l’objet d’un ordre de
priorité en fonction des exigences réglementaires et de mise aux normes, de bon
fonctionnement de l’équipement, enfin de rénovation et d’embellissement.
4.4
Les contraintes de sécurité
Les visites des commissions de sécurité.
Les neuf équipements aquatiques de m2A sont qualifiés
d’
établissements recevant du
public au sens de l’
article R. 123.19 du code de la
construction et de l’habitation
et justifient
des visites de la commission de sécurité,
qu’il s’agisse des visite
s
d’ouverture, de réception
après travaux, périodiques ou de contrôle.
Les équipements communautaires n’ont
jamais dû
être fermés du fait de non-conformités.
Seul le compte rendu de la piscine Curie en 2014 fait apparaître un avis défavorable,
comme en 2008 et en 2011,
en raison de l’insuffisance des dégagements permettant au publi
c
de gagner l’extérieur en cas d’incendie. Compte tenu de la structure particulière de l’ouvrage,
l’avis sera to
ujours défavorable. La collectivité a pris le soin
d’assurer l’établissement
contre
les risques encourus. La collectivité réalise par ailleurs des travaux de rénovation et de mise
aux normes. Ainsi, ces dix dernières années ont été réalisés
l’
électricité, le cloisonnement des
espaces, la structuration des locaux de stockage, etc.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
15/79
Le plan d'organisation de la surveillance et des secours.
m
2A s’acquitte de ses obligations en matière de sécurité des usagers.
Chaque piscine
dispose d’un règlement intérieur pris par le maire de la commune sur le ban de laquelle elle
est située (Mulhouse, Illzach, Rixheim et Ungersheim). Ce règlement est doublé par un
règlement intérieur des équipements aquatiques de m2A daté du 21 janvier 2013 ;
à l’instar
du plan d’organisation de la surveillance et des secours propre à chaque établ
issement
aquatique
2
, le règlement communautaire rappelle la fréquentation maximale instantanée
autorisée dans chaque équip
ement, qui s’étend de
193 à 4 500 usagers comme indiqué ci-
dessous.
Tableau 3 : La fréquentation maximale instantanée des établissements aquatiques
Etablissement
Fréquentation maximale instantanée autorisée
Curie
515
Stade nautique
4 500
Jonquilles
532
Illberg
1 230
Ungersheim
250
Bourtzwiller
350
Bassin d’apprentissage
200
Ile Napoléon
578 en hiver, 1 161 avec les espaces extérieurs
Centre d’entraînement
193
Source : m2A pôle sports et jeunesse
A compter de 2014, avant chaque saison estivale, il est dispensé aux maîtres-nageurs
sauveteurs titulaires et saisonniers une formation sur la sécurité et la gestion des conflits. Il a
également été mis en place une procédure d'exclusion-expulsion permettant la gestion suivie
des incivilités, des mineures aux plus graves. Depuis 2015, le dispositif est renforcé par la
présence d'agents de tranquillité publique formés à la médiation.
Certains établissements comme la piscine des Jonquilles mettent à disposition des
intervenants (deux par créneau horaire) pendant les cours dispensés aux scolaires, ainsi que
du personnel de surveillance pour les scolaires et les leçons de natation.
La tenue du carnet sanitaire
Le carnet sanitaire tenu par les techniciens de m2A pour chacun des établissements
a été présenté.
L’ensemble des points de con
trôle y figure et est relevé quotidiennement pour
chaque bassin
: transparence, température de l’eau et de l’air, pH, chlore (libre, total, combiné,
stabilisant, libre actif), débitmètre réactif
le cas échéant, relevé des compteurs pour l’appoint
et le rec
yclage d’eau
, interventions techniques / incidents / observations (vidange, nettoyage,
remise en eau, chlore choc, lavage de filtre, analyses par un laboratoire indépendant,
conditions météorologiques, etc.).
La rareté des accidents
Entre 2011 et 2016, il
n’y a eu qu’une
noyade, sans décès ni séquelle, à la piscine de
Bourtzwiller. Pour prévenir les accidents pendant les créneaux de natation scolaire en
primaire,
cet établissement a édité un livret d’accueil
indiquant les
modalités d’organisation de
2
Celui du c
entre d’entraînement est établi par son exploitant, le Mulhouse Olympic Natation.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
16/79
la sécurité
et faisant écho à son plan d’organisation de la surveillance et des secours
. Une
autre noyade sans décès
a été recensée à l’été 2015 au centre nautique de
l’Ile Napoléon
.
Les autres établissements n’ont pas eu à déplorer d’accident grave pendant la pé
riode
sous revue. Aucune piscine n’a mis en œuvre de
procédure particulière de prévention des
accidents dès lors qu’elles disposent d’un plan d’organisation de la surveillance et des secours
envisageant tous les types d’incidents susceptibles de se produire et qu’elles procèdent
régulièrement à la visite de la commission de sécurité des établissements recevant du public
(ERP).
Aucun équipement
communautaire n’est doté
d’un système centralisé de prévention
des noyades.
4.5
La propreté
et l’hygiène
4.5.1
Les agents chargés de la propreté
A l’exception
du centre d’entraînement, la
propreté des piscines de m2A est confiée à
du personnel interne. Sur les huit établissements gérés en fin de période contrôlée, 48 agents
sont en charge de la propreté
toute l’année, dont 4 sont en contrat
unique
d’insertion.
Du fait
de son architecture historique, la piscine Curie nécessite à elle seule 18 agents affectés à la
propreté.
A l’inverse, le bassin d’apprentissage d’Illzach n’en compte qu’un seul
(Cf. détail en
annexe 2).
Un dispositif spécial est mis en œuvre pendant la période estivale
: dix des agents
précités - provenant notamment des piscines fermées au public en été (Illberg, Jonquilles,
Illzach)
sont affectés au stade nautique. Il illustre la pratique de mutualisation des agents au
service des besoins des usagers. En outre, 24 agents saisonniers renforcent les agents
permanents :
17 au stade nautique, 5 à l’Ile Napoléon et 2 à Bourtzwiller.
Les agents de propreté reçoivent une formation de terrain grâce à la mutualisation des
connaissances. En 2017, tous les agents "techniques de nettoyage" recevront une formation
sur mesure et adaptée aux particularités des sites où ils sont amenés à travailler. Par ailleurs,
ils peuvent accéder au catalogue de formation selon leurs souhaits et/ou besoins.
4.5.2
La promotion de l’hygiène
Le règlement intérieur et le règlement d'hygiène et de sécurité sont affichés sur tous
les sites. Leur respect est assuré par des messages d'information affichés dans les locaux
(accueil, vestiaires, sanitaires, bassins), lors de l
'accueil des groupes, à l’occasion du contrôle
de terrain par les agents et par la sensibilisation de tous ; leur non-application peut entraîner
l’exclusion des usagers
.
Si la qualité microbiologique des piscines de
l’agglomération est bonne, tout risque
sanitaire lié aux micro-organismes ne peut être écarté
; l’hygiène des baigneurs a un impact
direct sur la qualité de l’eau, la propreté et la contamination des surfaces, ainsi qu’un impact
indirect sur la qualité de
l’air.
Une grande campagne relative à
l’hygiène dans les piscines de
l’agglomération a été lancée
en septembre 2016, avec trois objectifs majeurs :
-
d
onner de bons réflexes d’hygiène aux élèves
;
-
diminuer les sources de pollution à chaque point du parcours du baigneur pour améliorer
les résultats du contrôle sanitaire des établissements ;
-
diminuer les risques sanitaires pour les enfants et les risques professionnels pour les
maitres-nageurs sauveteurs, dans le cadre du plan régional santé-environnement.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
17/79
A
l’été 2017 seront mis
en place :
-
le parcours du baigneur, qui consiste en quelques actes simples rappelés sur des
pictogrammes adhésifs ;
-
une a
ction d’
une semaine, avec jeu concours, pour sensibiliser aux attitudes favorables
concernant l’hygiène et le mod
e de vie ;
-
des messages vocaux ponctuels sur certains sites.
4.6
Le cycle de l’eau
et de l’
air
Le contrôle du bon fonctionnement d
es cycles de l’eau et de l’air est assuré par
:
-
la mise en place d’une procédure journalière, hebdomadaire, mensuelle, annuelle,
consignée dans un carnet sanita
ire et un carnet d’exploitation
;
-
le passage mensuel d’un laboratoire indépendant pour l’analyse de l’eau des bassins, et
semestriel pour l’air des bassins couvert
s.
Le personnel de maintenance
effectue les analyses de l’eau
pour maintenir les
paramètres physicochimiques dans les normes. Pour les produits de désinfection, cela
concerne le chlore combiné/disponible/total et le stabilisant.
Une fois par mois, le suivi de ces paramètres physiques et des produits de désinfection
est effectué par un laboratoire agrée, le
centre d’analyses et de recherches
(CAR) ; il porte
également sur les paramètres chimiques et bactériologiques.
L’agglomération
dispose
d’un
système de gestion technique centralisée pour certains
de ses établissements
. Il s’agit de
t
élégestions pour le contrôle et l’exploitation des installations
techniques
des chaufferies, centrales de traitement d’air
,
production d’eau cha
ude sanitaire
pour
l’Illberg, le centre d’
entraînement
, l’Ile Napoléon et
Bourtzwiller.
L’entretien, la maintenance et les dé
pannages sont réalisés en régie par les
techniciens de chaque site. Les différentes alarmes sont reportées par la télégestion et la
procédure de relevé
d’exploitation permet de passer dans tous les secteurs sensibles.
L
orsqu’il
n’est p
as possible de les mener en interne, les travaux de dépannage sont confiés à un
prestataire extérieur.
4.7
L’accessibilité
La prise en compte des impérat
ifs d’accessibilité à l’occasion de
s travaux
L’ensemble des travaux réalisés dans les pisci
nes correspondent à des mises en
conformité sécurité incendie et répondent à la règlementation relative à l'accessibilité
applicable depuis 2007 aux bâtiments accueillant du public.
Les projets font l’objet de dépôt
s de permis de construire instruits dans les différents
services, dont ceux liés à l’accessibilité, qui émettent des avis et préconisations sur les travaux
à engager. Durant les phases de consultation des entreprises et d’exécution, un bureau de
contrôle externe est missionné pour accompagner la
mise en œuvre de la réglementation
accessibilité.
A la fin des travaux, une attestation de vérification des règles de l’accessibilité
aux personnes handicapées est fournie par ce bureau et transmise à la préfecture. Elle est
enregistrée par m2A dans le cad
re du suivi des agendas d’accessibilité programmés (Ad’Ap).
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
18/79
L
’état des lieux
de
l’accessibilité
des piscines
et l’
évaluation de son coût
En
décembre 2015, m2A a décidé d’examiner l’accessibilité de ses piscines pour les
personnes handicapées. Chaque établissement a fait
l’objet d’
un état des lieux
de l’existant
,
de la communication et
de l’accueil, dont le résultat a été formalisé en mai 2016. Le
recensement des difficultés (stationnement, accès, circulation dans l’établissement, sanitaires,
utilisation des installations) et des travaux permettan
t d’y remédier a été
chiffré globalement à
395
830 €
:
-
35 850 € pour la piscine des Jonquilles
;
-
17
655 € pour la piscine d’Ungersheim
;
-
273 920
pour
la
piscine
Curie
(installation
d’un
ascenseur,
aménagement
de
sanitaires…), qui
jouit de dérogations liées à
son inscription à l’inventaire supplémentaire
;
-
68
405 € pour le stade nautique.
Des subventions accordées au titre du fonds pour l'Insertion des personnes
handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) ont notamment permis des travaux de mise
en conformité accessibilité pour le personnel handicapé dans les piscines d’Ungersheim
et
des Jonquilles.
La formation du personnel sur la prise en charge des personnes handicapées
S’agissant
de la prise en charge des personnes à mobilité réduite
, l’éducateur en
charge du «
sport handi » a amorcé un projet d’information des agents des piscines (agents
d’entretien, caissières et maîtres
-
nageurs). En 2015/2016, des réunions d’information et de
sensibilisation ont été tenu
es afin d’accueillir au mieux les personnes handicap
ées
; il s’agit
notamment d’
adapter la signalétique et les comportements au type de handicap (moteur,
sensoriel, mental)
et aux locaux (sanitaires, bassins…)
. Depuis 2015, les agents des piscines
de Bourtzwiller, de
l’Ile Napoléon et de Curie sont
sensibilisés au handicap. Les piscines des
Jonquilles, de
l’Illberg et d’Ungersheim y seront sensibilisées
en 2017.
4.8
La gestion des ressources humaines
4.8.1
Le pôle sports et jeunesse
Appartenant à la direction en charge des services aux habitants, le pôle sports et
jeunesse compte 300 agents.
Le projet d’établissement
, élaboré depuis 2006 pour tous les
grands équipements sportifs, permet à tous les métiers cohabitant dans les piscines de
collaborer : enseignement, caisse, propreté, technique.
En début d’année, chaque
responsable connaît son budget et peut proposer des actions à mener. Les marchés sont en
grande partie instruits par les pôles.
Une gestion de proximité, favorisant le croisement des métiers, est privilégiée. La
mutualisation est de mise entre les piscines voire avec la patinoire, contigüe à la piscine de
l’Illberg et
au stade nautique ; les agents peuvent exercer sur différents sites en fonction des
besoins. Cependant,
il n’y a pas de mobilit
é contrainte.
4.8.2
L’
effectif au service des piscines
Pour les années 2011 à 2013, m2A ne dispose pas d’un état détaillé des agents
travaillant dans chaque piscine
, mais d’un état global, tous établissement confondus
3
. Il ressort
de cet état que l’effectif en équivalent temps plein (ETP) des piscines de l’agglomération est
3
Le centre d’entrainement du MON, qui n’emploie pas de personnel communautaire, en est exclu.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
19/79
passé de 137,3 agents en 2011 à 147,2 agents en 2013, soit une augmentation de 7,2 %,
principalement intervenue dans les catégories des éducateurs des APS (activités physiques
et sportives) et des « non-titulaires de droit privé ».
Parmi les huit agents dits administratifs se trouvent trois conseillers territoriaux des
APS (cadres A) représentant 2 ETP : 1,5 ETP chef de service, 0,5 ETP marchés/budget/tarifs/
régie/facturation
; l’équipe de direction compte par ailleurs un régisseur et deux régisseurs
adjoints pour l’ensemble des piscines et la patinoire, un comptable, un ETP chargé de la vie
de l’agent (pour l’ensemble du pôle sports et Jeunesse) et 0,7 ETP infor
mation/
communication.
Tableau 4 :
L’effectif
global des piscines entre 2011 et 2013
2011
2012
2013
ETP
137,3
140,4
147,2
dont agents administratifs
7,55
7,25
8
dont adjoints administratifs
5,5
7,85
5,6
dont adjoints techniques
74,5
73,6
73,5
dont agents de maitrise / techniciens
3
4,5
4,5
dont éducateurs des APS
36,1
35
40,35
dont opérateurs territ. des APS
2,2
2,2
1,85
dont "non titulaires de droit privé"
6
10
11,8
Source : m2A
Pour les années 2014 et 2015, m2A dispose d’un état des effectifs par
établissement,
dont le détail figure en annexe 2. Il ressort de la consolidation des données des sept
établissements disposant de personnel permanent (Ile Napoléon, Bourtzwiller, Curie, Illberg,
Jonquilles, Illzach, Ungersheim) et du personnel vacataire « toutes piscines »
que l’effectif total
se réduit progressivement pour atteindre 123 ETP au 31 décembre 2015, soit une baisse de
10 % par rapport à 2011.
Tableau 5 :
L’effectif consolidé
des piscines entre 2014 et 2015
TOTAL ETP
Nombre
d’agents
2014
Nombre
d’agen
ts 2015
Directeur
3
2,3
Chef de bassin
11,8
10,6
MNS et autres agents chargés de pédagogie/ surveillance
27,8
28,4
Agents chargés de l’entretien
45
43,1
Agents chargés de la maintenance
18
18
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
11,8
11,2
Agents administratifs
7,2
7
Autres fonctions
3
2,6
Nombre total d’agents
127,6
123,2
Source : m2A
La démarche de mutualisation et la politique de fermeture selon les saisons contribuent
à cette évolution. En particulier, certains postes ne sont pas ou sont partiellement pourvus
dans les établissements de moindre taille (Ungersheim, Jonquilles, Illzach) car la charge
correspondante est exercée par un seul agent au titre de plusieurs établissements
: c’est le
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
20/79
cas des directeurs, qui représentent 2,3 ETP pour sept piscines, un plan d’eau et une patinoire
en 2015, et des agents de la maintenance. Par ailleurs, les agents administratifs et les
magasiniers sont concentrés sur un seul site mais desservent tous les établissements.
Le personnel affecté aux piscines ne compte ni agent de sécurité ni médiateur, car
cette attribution est exercée par un service extérieur au pôle sports et jeunesse
. Il n’y a pas
davantage
d’
agent dédié aux activités annexes (espace détente, buvette estivale
…)
car
celles-ci sont résiduelles et généralement exercées par des prestataires de droit privé.
Trois équipements présentent une situation atypique en termes d’effectif
:
-
l’effectif le plus important est
celui de la piscine Curie, avec 32 ETP en 2015, soit 25 % de
l’effectif total
des piscines
. Son équipe d’entretien, qui compte 17 personnes, et les
6 agents
chargés de la maintenance des installations techniques, sont justement dimensionnés au
regard des contraint
es architecturales de l’édifice
;
-
à
l’inverse, du fait de sa vocation exclusivement scolaire, le bassin d’apprentissage d’Illzach
ne compte que 1,8 ETP :
un chef de bassin et un agent d’entretien.
L’enseignement de la
natation aux groupes scolaires est dispensé par les professeurs
d’éducation physique et
sportive diplômés et certifiés ;
-
le stade nautique, qui n’est ouvert qu’en été
, est essentiellement servi par du personnel
provenant d’autres établissements fermés en été ; le personnel vacataire
(6 à 10 ETP)
venant en renfort est comptabilisé au sein du pool « vacataires toutes piscines ».
4.8.3
La qualification des agents spécialisés
Les agents
assurant la surveillance et l’enseignement
A m2A, l’effectif titulaire du
titre de maître-nageur sauveteur (dont diplômés du brevet
d’Etat d’éducateur sportif aux activités de la natation
) est
stable entre 2011 et 2015 et s’élève
à 34 ETP. Tous les établissements disposent de suffisamment de personnel qualifié et
l
’ensemble des diplômes et titres détenus
est
affiché à l’entrée.
En fin de période, quatre à
cinq BPJEPS
(brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport)
en
formation
viennent renforcer l’effectif des établissements principaux
.
L’existence de
difficultés de recrutement
Dans le secteur des piscines, m2A rencontre essentiellement des difficultés pour le
recrutement d’agents de la filière technique car les postes requi
èrent des compétences
métiers. D’une part, le salaire de la fonction publique n’est pas attractif pour des p
rofessionnels
qui ont déjà une expérience technique dans le secteur privé.
D’autre part,
la formation des
jeunes
demandeurs d’emplois
présentant leur candidature est souvent trop généraliste.
En revanche, la présence d’une école de formation des maîtres
-nageurs à Mulhouse
permet de ne pas connaître de difficulté de recrutement. Pour obtenir le BPJEPS, les candidats
doivent effectuer 500 heures de cours et 1 000 heures de bassin en une année ; pendant cette
période, ils appuient les maîtres-
nageurs en poste dans les établissements de l’agglomération
.
En décembre 2016, cinq candidats en formation y étaient accueillis.
5.
LE COUT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE ET SON FINANCEMENT
Un outil de pilotage, développé par la direction des systèmes d’information et
permettant le suivi de chaque établissement, est mi
s en œuvre
par le pôle sports et jeunesse
à compter de 2014. Pour la période 2011-2013, les données fournies sont globalisées.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
21/79
5.1
Recettes de fonctionnement
5.1.1
La stratégie tarifaire
5.1.1.1 Les délibérations communautaires annuelles
Les tarifs des piscines et équipements aquatiques de m2A sont structurés de manière
à permettre aux différents publics
d’accéder aux bassins en fonction de leur situation
sociale.
Dans presque tous les domaines, trois niveaux de tarifs sont proposés (plein, réduit voire
minimum) en fonction
du lieu d’habitation de l’usager (habitant de m2A ou hors m2A).
La
gratuité est par ailleurs accordée à certaines catégories d’usagers, détaillées plus bas.
Les révisions tarifaires sont votées chaque année par le conseil communautaire au
mois de juin pour une application à partir de septembre ; elles sont applicables sur une année
scolaire (saison sportive)
. Elles tiennent compte de l’évolution des dépenses nécessaires au
fonctionnement des services, dont le pourcentage est transmis par circulaire chaque année ;
il se situe entre 1 % et 2,5 %
. Cependant, afin d’éviter des augmentations de quelques
centimes d’une année sur l’autre,
le principe retenu (notamment pour les entrées unitaires) est
de n
’augmenter les tarifs
que tous les deux ou trois ans.
Selon le contexte, des variations à la hausse ou à la baisse peuvent être ciblées. Quelle
que soit l’activité visée, elles sont toujours en rapport avec le confort propre à l’établissement
et avec l’amplitude des périodes qui permettent aux usagers d’en bénéficier
.
Les bénéficiaires de la gratuité, des tarifs minimum ou réduits
dont le détail figure
plus loin - sont mentionnés dans les délibérations tarifaires. Leur application requiert la
présentation d'une pièce justificative, assortie à compter de 2014-2015 d
’une
pièce d’identité
avec photo.
Les délibérations fixant les
tarifs d’accès aux
activités aquatiques pour les années
2011-2012 à 2016-2017 révèlent une grande variété des tarifications (160 lignes) et des types
de facturation applicables.
Il s’y ajoute, pour les agents de caisse, la comptabilisation des
nombreux types de passages non facturés : entrées gratuites, cartes à entrées multiples,
groupes scolaires payants (collèges et lycées) ou non (écoles primaires), centres aérés,
associations, etc.
Fruit de la stratification successive des grilles tarifaires héritées des communautés de
communes ayant fusionné avec m2A, la tarification en vigueur s’avère donc diffuse et
complexe et gagnerait à être simplifiée. Selon le président de la communau
té d’agglomération,
le sujet de la tarification des piscines et de son harmonisation sera abordé dans le cadre
d’un
groupe de travail créé au premier semestre 2017.
5.1.1.2
Les bénéficiaires de la gratuité
La gratuité est accordée aux utilisateurs communautaires suivants : les enfants de
moins de quatre ans, maîtres-nageurs en formation, retraités municipaux et communautaires
pour les entrées unitaires et prestations douches, un accompagnateur pour cinq à huit enfants,
titulaires de carte de réduction selon réglementation, les activités validées par convention et/ou
organisées avec le service, écoles primaires de l'agglomération signataires d'une convention,
agents territoriaux de la commune d'Ungersheim (pour la piscine d'Ungersheim), titulaires de
la carte sénior délivrée par la commune d'Ungersheim (pour la piscine d'Ungersheim), titulaires
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
22/79
de la carte Pass'temps senior
4
, pompiers/policiers/gendarmes dans le cadre de l'exercice de
leurs missions (sur demande de leur hiérarchie et sur un créneau spécifique).
Pour les résidents hors agglomération, le bénéfice de la gratuité est accordé aux
utilisateurs suivants : les enfants de moins de quatre ans, les personnes se formant au brevet
d’état d’éducateur sportif aux activités de la natation (
BEESAN), un accompagnateur pour cinq
à huit enfants, les activités validées par convention et/ou organisées avec le service.
Si les délibérations tarifaires prévoient qu’une
convention de gratuité est passée avec
les écoles primaires de l’agglomération,
la chambre observe que cette règle de principe
n’est
pas mise en œuvre
.
Pour la seule année 2015, l’exploitation du bilan de la fréquentation des sept
établissements
disposant d’une caisse
sous réserve de la correcte identification de certains
groupes scolaires qui ne sont désignés que par leur nom
révèle que 50 000 passages
d’élèves d’écoles primaires ont été comptabilisés.
Il convient d’y ajouter ceux qui fréquentent
le bassin d’apprentissage d’Illzach, dont le nombre n’est pas connu.
Si la plupart de ces motifs de gratuité sont justifiés
par des motifs d’intérêt général
(le
plan « savoir nager » pour les écoles,
l’
entraînement des pompiers/policiers/gendarmes
…)
ou
des différences de situation marquées (les usagers devant être accompagnés par un
adulte…)
, la c
hambre s’interroge toutefois sur la gratuité
accordée aux retraités municipaux et
communautaires pour les entrées unitaires et prestations douches,
ainsi qu’
à celle réservée,
pour la piscine d'Ungersheim, aux agents territoriaux de la commune d'Ungersheim et aux
titulaires de la carte sénior délivrée par cette collectivité.
Le Conseil d’Etat a rappelé à de
multiples reprises que «
la fixation de tarifs différents applicables à diverses catégories
d’usagers implique, à moins qu’elle ne soit la conséquence d’une loi, qu’il existe entre les
usagers des différences de situation appréciables ou que cette mesure soit justifiée par une
nécessité d’intérêt général en rapport avec les conditions d’exploitation du service
» (CE,
Section, 10 mai 1974, Denoyez et Chorques, n° 88032 et 88148).
Aussi la gratuité accordée aux agents retraités de m2A ou de ses communes
membres, ainsi qu’aux agents territoriaux d’Ungersheim
, que rien ne distingue a priori des
autres retraités résidant sur le territoire ou des autres
agents territoriaux de l’agglomération,
et qui ne semble pas
être compensée par un financement alloué au titre d’une politique sociale,
apparaît-elle irrégulière.
Si les données de la fréquentation sont fiables, les passages gratuits à la piscine
d’Ungersheim s’avèrent néanmoins résiduels (90 en 2011, 12 en 2015)
.
En 2015, la gratuité a bénéficié à 7 756 usagers individuels. En 2011, elle était de
12 074 usagers et a donc été réduite de 36 %.
5.1.1.3
Les bénéficiaires de tarifs réduits
Les résidents de l’agglomération
Les tarifs réduits au profit
des résidents de l’
agglomération concernent les catégories
suivantes : les mineurs, étudiants, chômeurs, agents territoriaux, agents territoriaux retraités
(sauf pour les entrées unitaires piscines et prestations douches
, qui font l’objet de gratuité
),
séniors, anciens combattants, titulaires de carte de réduction selon réglementation, maîtres-
nageurs, accompagnateurs des invalides,
titulaires de carte de comité d’entreprise
(CE)
4
Avec la carte Pass’temps, financée par
m2A, les plus de 65 ans habitant
l’agg
lomération ont accès à des sorties
gratuites ou à tarif réduit durant un an. Elle contribue à favoriser les sorties culturelles et de loisirs des seniors.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
23/79
nominative avec photo pour les entrées unitaires, couples pour les "prestations Bains
Romains".
Les bénéficiaires du tarif minimum sont les suivants : les instituts médico-
pédagogiques (IMP), centres socio-culturels, centres de loisirs sans hébergement/maison des
jeunes et de la culture, groupes associatifs, hôpitaux de jour, invalides de plus de 50 %,
titulaires du revenu de solidarité active (RSA), personnes soutenues par un service d'action
sociale domiciliées dans l'agglomération, familles (un ou deux parents) à partir de deux enfants
à charge pour les abonnements piscines (tarif individuel pour chaque membre), enfants des
agents communautaires et des agents des communes membres à partir de trois enfants
inscrits pour les animations enfants
, comités d’en
treprise (selon convention), titulaires d'un
abonnement piscine pour les prestations forme du même établissement.
A compter de 2014-2015, le bénéfice du tarif minimum est accordé aux utilisateurs
suivants : les élèves du secondaire et étudiants, associations caritatives, foyers, centres
hospitaliers.
Le type de convention passé avec les collèges e
t lycées de l’agglomération
n’appelle
pas d’observation.
La chambre a également examiné le type de convention passé avec les partenaires
des
comités d’en
treprise (CE), par exemple celle conclue av
ec l’association CE + Services
le
26 novembre 2012.
Cette association s’adresse
notamment aux institutions représentatives
du personnel, spécialement les CE, et a pour objet de permettre à ses membres de bénéficier
de toute forme de culture et de loisirs par un accès plus libre et à prix réduit. La convention
conclue avec m2A
impose l’achat d’au moins 10 cartes de 10 entrées pour obtenir le bénéfice
du tarif minimum
, et exige la présentation de la carte CE à l’entr
ée. Elle permet également aux
adhérents de bénéficier du tarif réduit pour l’achat d’entrées unitaires en piscines et patinoire.
Toutefois, cette convention ne fixe pas de durée, est indéfiniment reconductible et ne peut être
résiliée « par anticipation »
qu’en cas d’inexécution des obligations y figurant
. Elle équivaut à
un droit acquis des adhérents de CE + Services au maintien des tarifs minimum ou réduits. La
convention conclue avec l’IRCOS,
association à but non lucratif agissant dans le cadre de
l’éco
nomie sociale et solidaire, le 24 juillet 2012, contient les mêmes clauses.
Une renégociation périodique de ce type de convention
permettrait à l’agglomération,
si elle en décidait ainsi, de moduler la politique tarifaire appliquée aux comités d’entrepris
e.
Les résidents hors agglomération
Le bénéfice du tarif réduit hors agglomération est accordé aux utilisateurs suivants :
les mineurs, étudiants, chômeurs, séniors, anciens combattants, maîtres-nageurs,
accompagnateurs et invalides à 50 %, titulaires carte CE nominative avec photo pour les
« prestations entrées », IMP, centres socio-culturels, centres de loisirs sans hébergement/
maison des jeunes et de la culture, groupes associatifs, hôpitaux de jour, titulaires du RSA,
familles à partir de deux enfants à charge pour les abonnements piscines, CE (selon
convention à compter de 2013-2014), titulaires d'un abonnement piscine pour les prestations
forme du même établissement.
Ces motifs n’appellent pas d’observation.
5.1.1.4
Les conventions avec les clubs et associations
La chambre a examiné la convention annuelle de mise à disposition, à tarif préférentiel
(34 574
€ pour la saison 2016/2017 selon créneaux
spécifiques),
du bassin d’apprentissage
d’Illzach à l’Espace 110
en vue de développer les activités physiques et sportives dans
l’agglomération. D
es conventions de même nature sont passées au titre des piscines des
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
24/79
Jonquilles et d’Ungersheim, mais elles n’ont pas été fournies (maison des jeunes et de la
culture notamment).
5.1.1.5
Les recettes non liées à la pratique de la natation
Les délibérations tarifaires évoquent une partie des recettes autres que celles issues
d’un droit d’entrée à la piscine ou d’une activité connexe à la pratique de la natation
. Le
nettoyage de vêtements de travail à la piscine Curie ne représente que 6 547
. Les recettes
tirées de la location de sites dédiés à des prestataires de téléphonie (le stade nautique)
s’élèvent à 18
125
. Les recettes tirées des distributeurs (
l’
alimentation, les boissons, le petit
matériel sportif) installés dans tous les établissements représentent 12 039
. Les droits de
place pour un local dédié à un espace bien-être (Ile Napoléon et stade nautique) rapportent
5 481
. Enfin, les redevances perçues au titre de buvettes estivales
s’élèvent à 6
000
(Ile
Napoléon). La majeure partie de ces recettes, dont le montant total (48
370 € en 2015)
est
négligeable au regard d
e l’ensemble des produits tirés des piscines (2,27 M€ en 2015)
,
découlent de marchés ou de conventions passés avec des prestataires, qui
n’appellent pas
d’observation
.
5.1.2
L’évolution de la fréquentation des piscines entre 2011 et 2015
L’extrême diversification des types de fréquentation
(plus de 400) et des tarifs existant
au sein des sept établissements aquatiques de m2A disposant de caisses - et relevant par
conséquent de la régie piscines et patinoire -
ne permet pas d’effectuer de comparaison fine.
Leur comptabilisation tantôt en entrées individuelles, en cartes 10 entrées ou en abonnements,
en créneau d’association, en «
passage », ne permet pas
d’en établir une présentation
par
catégorie (individuels/collectif) et par tarif (plein/réduit/gratuit). La chambre
n’
a donc exploité
ci-après que les données globalisées fournies par m2A.
L’examen du tableau ci
-dessous révèle que si la fréquentation des piscines
communautaires disposant de caisses (
hors bassin d’apprentissage d’Illzach et centre
d’entraînement)
a globalement augmenté de 5,8 % entre 2011 et 2015, passant de 514 553
entrées en 2011 à 544 214 entrées en 2015, cette évolution recouvre des tendances très
contrastées selon les établissements. En effet, la piscine de l’Illberg voit sa fréquentation
augmenter de 115,5 %, passant de 66 983 entrées en 2011 à 144 373 entrées en 2015 : les
travaux de réfection de la toiture et des vestiaires, intervenus en 2011-2012, expliquent cette
situation. Le centre nautique de l’Ile Napoléon voit sa fréquentation augmenter de 27 %,
passant de 125 387 entrées en 2011 à 159 091 entrées en 2015 : sa construction récente et
son caractère « tout en un » attirent de nombreux usagers. Ce sont les deux établissements
les plus fréquentés de l’agglomération
: ils comptabilisent à eux deux 52 % des usagers
pendant la période sous revue ; cette proportion atteint même 56 % de la fréquentation en
2015.
Tableau 6 : Evolution de la fréquentation globale des piscines de m2A entre 2011 et 2015
Fréquentation
Curie
Illberg
Jonquilles Bourtzwiller
Ile
Napoléon
Ungersheim
Stade
nautique
TOTAL
2011
67 810
66 983
48 919
69 819
125 387
39 445
96 190
514 553
2012
60 994
46 673
30 702
60 672
220 063
38 193
106 030
563 327
2013
50 164
105 517
10 073
50 844
236 419
33 744
101 059
587 820
2014
46 497
170 929
11 044
63 885
145 455
34 296
45 463
517 569
2015
47 564
144 373
10 034
55 303
159 091
39 819
88 030
544 214
TOTAL
273 029
534 475
110 772
300 523
886 415
185 497
436 772
2 727 483
Evolution
2011/2015
- 29,9 %
+ 115,5 %
- 79,5 %
- 20,8 %
+ 26,9 %
+ 0,9 %
- 8,5 %
+ 5,8 %
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
25/79
En revanche, trois établissements voient leur attractivité chuter entre 2011 et 2015 : la
piscine des Jonquilles perd 79,5 % de ses usagers, soit 38 885 entrées, la piscine Curie en
perd 30 %, soit 20 246 entrées et la piscine de Bourtzwiller en perd 21 %, soit 14 516 entrées.
Si la vocation de plus en plus scolaire de ces établissements se ressent sur leur fréquentation,
l’analyse des causes des variations de fréquentation pourrait être utile à l’agglomération
.
Enfin, la fréquentation du stade nautique, qui peut atteindre dans les faits
jusqu’à 4
500
personnes par jour, reste fortement soumise à la météorologie estivale : elle a ainsi atteint un
pic de 106 030 usagers en 2012
(136 jours d’ouverture, de mi
-mai à fin septembre) et un
plancher de 45 463 usagers en 2014
(78 jours d’ouverture, de mi
-juin à fin août).
5.1.3
L’évolution
des recettes tarifaires entre 2011 et 2015
Les recettes tarifaires consolidées, dont le détail par établissement figure en annexe,
augmentent dans une mesure moindre que la fréquentation des piscines disposant d’une
caisse : elles ne progressent que de 4,1 %
, passant de 1,57 M€
en 2011
à 1,64 M€
en 2015.
Tableau 7 : Evolution des recettes tarifaires encaissées entre 2011 et 2015
Recettes
Curie
Illberg
Jonquilles Bourtzwiller
Ile
Napoléon
Ungersheim
Stade
nautique
TOTAL
2011
161 871
92 776
73 750
163 582
735 114
24 549
322 609
1 574 250
2012
162 306
139 594
66 749
170 705
764 387
30 584
297 124
1 631 449
2013
170 319
374 576
11 463
176 117
752 588
23 598
218 453
1 727 114
2014
149 100
396 584
42 152
149 483
630 733
22 614
101 206
1 491 872
2015
147 635
406 776
49 806
151 824
642 662
19 457
220 396
1 638 555
TOTAL
791 230
1 410 305
243 920
811 711
3 525 484
120 802
1 159 788
8 063 240
Evolution
2011/2015
- 8,8 %
+ 338,4 %
- 32,5 %
- 7,2 %
- 12,6 %
- 20,7 %
- 31,7 %
+ 4,1 %
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Hormis la piscine de l’Illberg dont les recettes progressent considérablement après les
travaux de rénovation de 2011-2012 et qui draine 25 % des recettes consolidées en 2015,
tous les établissements voient leurs recettes baisser de 7,2 % à 32,5 % pendant la période
sous revue.
Si la baisse des recettes de la piscine des Jonquilles est logique du fait de la chute de
sa fréquentation, la baisse des recettes de l’Ile Napoléon de 12,6 %
(soit 92
452 € an
nuels)
constitue une anomalie car la fréquentation de l’é
tablissement a augmenté de 27 % dans le
même temps.
L’examen détaillé des recettes tarifaires
montre notamment que les entrées
unitaires à tarif plein ou réduit passent de 89 359 en 2011 à 62 800 en 2015, soit une baisse
de 30 % quand, dans le même temps, les passages « carte 10 entrées toutes piscines »
évoluent de 14 657 en 2011 à 30 366 en 2015, soit une augmentation de 107 %. Le
basculement du type de droit d’entrée acheté
par les usagers
est lié à l’écart de prix constaté
entre les deux formules, qui est de quasiment
1 €
par passage
; à tarif plein, l’en
trée unitaire
est à 4,40
€ et l’entrée par «
carte 10 entrées toutes piscines
» à 3,44 €
, soit un gain de 22 %.
D’une façon plus globale, les passages liés à une carte 10
entrées ou à un abonnement ont
augmenté de 26 452 en 2011 à 45 287 en 2015, confirmant la fidélisation de la clientèle par
des tarifs attractifs.
Au regard de ce constat,
l’agglomération
gagnerait à évaluer sa stratégie tarifaire : la
fidélisation croissante des usagers du centre nautique
et l’augmentation significative de sa
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
26/79
fréquentation
s’accompagne
nt paradoxalement
d’une baisse des recettes sur ce qui constitue
l’
un des deux établissements phare du territoire.
Une autre anomalie concerne la piscine d’Ungersheim
: avec une fréquentation quatre
fois supérieure (39 819 entrées et passages) à celle des Jonquilles (10 034 entrées et
passages) en 2015, elle encaisse 2,5 fois moins de recettes tarifaires : 19
457 € pour
Ungersheim et 49
806 € pour les Jonquilles. Même si les recettes
tirées des conventions
passées avec les clubs et associations, qui sont significatives à Ungersheim, viennent atténuer
ces différences, elles ne suffisent pas à les expliqu
er, ainsi qu’il ressort de l’étude ci
-dessous
de la recette unitaire moyenne
d’une entrée (ou d’un passage) en piscine
communautaire.
5.1.4
La recette unitaire moyenne
d’une entrée en piscine
L’étude de la recette
moyenne
d’une entrée, payante ou non, ou d’un passage en
piscine,
permet de mesurer l’impact de la politique tarifaire de l’agglomération
sur chaque
établissement aquatique. La chambre a divisé les recettes tarifaires ci-dessus évoquées,
additionnées aux autres produits bénéficiant aux sept établissements communautaires
(conventions avec des associations, des établissements d’enseignement…),
par la
fréquentation de chaque établissement, également ci-dessus détaillée, pour déterminer la
recette moyenne
d’une entrée dans chaque piscine
au cours des cinq années contrôlées.
Tableau 8 : Recette moyenne
d’une entrée dans les établissements aquatiques de m2A (en €)
Coût moyen
d’une entrée
Curie
Illberg
Jonquilles Bourtzwiller
Ile
Napoléon
Ungersheim
Stade
nautique
TOTAL
2011
2,96
1,55
2,04
2,42
5,69
1,84
3,64
3,32
2012
3,54
3,19
2,99
2,92
3,65
1,75
3,04
3,24
2013
4,10
3,76
2,36
3,57
3,24
1,95
2,37
3,20
2014
3,85
2,45
5,30
2,47
4,57
2,27
2,74
3,25
2015
3,83
2,98
6,43
2,88
4,17
1,59
2,75
3,32
TOTAL sur
les 5 ans
3,60
2,80
3,06
2,81
4,08
1,87
2,93
3,26
Source : retraitement CRC
d’après données tarifaires et fréquentation m2A
Entre 2011 et 2015, la recette unitaire moyenne
d’une entrée dans un établissement
aquatique de m2A est de 3,2
6 €
: elle
s’avère modéré
e et stable. Cependant, des différences
marquées existent entre les sept établissements examinés
, qui varient du simple (1,87 € à
Ungersheim) au
double (4,08 € à l’Ile Napoléon)
.
Si la recette unitaire moyenne
d’une entrée au centre nautique de l’Ile Napoléon est la
plus élevée avec 4,0
8 €, cela se justifie par les prestations de bien
-être et remise en forme
qu’il propose
: elle a cependant fortement varié selon les années, passant de 5,
69 € en 2011
à 3,24
€ en 2013.
La recette unitaire moyenne la moins élevée est celle
de la piscine d’Ungersheim
: elle
se limite à 1,87
€ par entrée ou passage. Si le poids de la gratuité des scol
aires pèse
logiquement sur ce résultat, il
ne suffit pas à l’expliquer et ne peut davantage
résulter de
l’apparente
politique
d’abattement
, voire de gratuité, affiché
e par l’agglomération.
Certaines incohérences peuvent être relevées, indiquant la moindre fiabilité de
certaines données fournies : ainsi, la recette unitaire moyenne des Jonquilles passe de 2,04
en 2011 à 6,43
€ en 201
5. La forte variation de la fréquentation comme des recettes
correspondantes devrait inciter l’agglomération à fiabiliser le
s données remontées de cet
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
27/79
établissement
et, si elles s’avèrent exactes, à les exploiter
en menant une réflexion adaptée
aux enjeux locaux.
Il appartient à l’agglomération
, à partir de son outil de pilotage,
d’examiner les
différences marquées et les évolutions affectant les recettes unitaires moyennes de chacun
de ses établissements en vue
, d’une part,
de fiabiliser leurs remontées tarifaires et de
fréquentation et,
d’autre part
, de permettre à chaque établissement de disposer de recettes
adaptées à son
niveau d’
activité.
5.1.5
Le système d’encaissement
Le même système de caisse associé à un portique électronique (Applicam) est
employé dans tous les établissements sauf celui de Bourtzwiller. Cela permet aux caissiers
d’exercer sur différents sites en fonction des besoins. Ce système permet
également une
gestion des flux d’usagers dans de bonnes conditions tout en ayant un contrôle des accès.
Sept piscines sont gérées par la régie de recettes piscines et patinoire du pôle sports
et jeunesse entre 2011 et 2016. La régie de situe dans les locaux
de l’Ile Napoléon et son
régisseur principal est le même depuis le 24 juin 2010. Le régisseur est assuré et a souscrit
un cautionnement de 6
100 € auprès de l’
association française de cautionnement mutuel.
Deux régisseurs suppléants ont été nommés en février 2011. Par arrêtés successifs intervenus
entre mars 2011 et novembre 2016, 24 autres mandataires ont été nommés, dont 12 titulaires
et 12 intervenant ponctuellement. Compte
tenu du nombre d’intervenants, lors d’un contrôle
de la régie effectué en avril 2015, le comptable public
a demandé d’établir régulièrement une
liste actualisée des mandataires par piscine, d’apporter une attention particulière au montant
du fonds de caisse et de procéder à sa vérification périodique, notamment en cas de
paiements numéraires significatifs. m2A indique que des mesures ont été prises en ce sens
concernant le maniement du coffre et la vérification régulière du fonds de caisse. Toutefois, la
liste des mandataires
par piscine n’a
pas été diffusée systématiquement.
Le régisseur intègre quotidiennement dans sa comptabilité les télécollectes de toutes
les piscines, sauf Bourtzwiller qui utilise un logiciel différent et pour laquelle les écritures sont
intégrées à la réception des pièces comptables transmises par clé USB. La comptabilité tenue
est conforme à la réglementation, l’accès aux logiciels utilisés est sécurisé par un mot de passe
et les données sont sauvegardées sur le réseau commun.
Des mesures de sécurité adaptées sont en vigueur dans les établissements (alarme,
coffres-forts à combinaison changée régulièrement, etc.).
En raison de l’éloignement
géographique des piscines par rapport à la régie et à la trésorerie, m2A fait appel à un
transporteur de fonds pour les versements en numéraire, mais ce dernier ne verse pas
systématiquement le jour du décaissement. Le contrat avec le transporteur de fonds
n’a
toutefois pas été modifié entre les demandes formulées par le trésorier, en avril 2015, et le
31
décembre 2016, date de dissolution de l’ancienne m2A
.
5.2
Les charges de fonctionnement
5.2.1
La recherche
d’économie
s
d’eau et d’énergies
L’équilibre entre
le
confort de l’usager et
la maîtrise des consommations
m2A a développé un outil de gestion des énergies, entrant dans sa phase de test fin
2016. Il tend à appuyer les actions
d’investissement et de bonne gestion des installations
techniques.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
28/79
La réflexion sur la performance énergétique est permanente. Une première action a
été menée par m2A
avec l’a
baissement des températures de bassin. Depuis 2013, la
diminut
ion de la température de l’eau
est de 1°C (28,5°C à 27,5°C) pour l’ensemble des
établissements et de 2°C (28,5°C à 26,5°C) pendant la période estivale. La mesure de
l’économie réalisée a été e
stimée à 250
000 € par an lors de sa mise en place pour 13
000 m
3
d’eau à chauffer
.
Le suivi des consommations d’eau est optimisé
; m2A combine cette optimisation et la
qualité de l’air, avec d’une part la nécessité de respecter la réglementation (renouvelle
ment
de l’eau et de l’air par baigneur et par jour) et d’autre part celle d’offrir un équipement de confort
aux usagers.
La réflexion sur le chauffage
de l’air
prend en compte
la contrainte d’offrir aux usagers
un air de qualité tout en assurant la pérennité des équipements, soumis à un fort taux
d’humidité. L’agglomération tend à installer des matériels performants de type centrale d’air à
déshumidification avec récupération d’énergie.
Concernant l’éclairage, la technologie Led se déploie sur les équipeme
nts dans le
cadre des travaux de maintenance et de modernisation des installations électriques.
Enfin, l
es conventions d’objectif
s et de moyens conclues avec les clubs nautiques
mulhousiens (natation sportive ou synchronisée, water-polo, plongée), intègrent, parmi les
objectifs fixés, «
la mise en œuvre d’actions en faveur de la maîtrise des énergies et du
développement durable
».
Par exemple, en tant qu’util
isateurs réguliers des piscines
communautaires, les clubs doivent
sensibiliser leurs membres à l’ado
ption de comportements
citoyens : extinction systématique des lumières après utilisation des locaux, utilisation
minimale
de l’eau des douches,
fermeture
des portes et des fenêtres afin d’éviter les
déperditions calorifiques, respect du matériel.
Les pistes de récupération des eaux grises et de raccordement au réseau urbain
L
’étude de
pistes
d’économies
intervient dans le cadre du programme de maintenance
annuelle des installations techniques des piscines, des propositions budgétaires et des
nouvelles techn
ologies à disposition pour ce type d’é
quipement. Par exemple, m2A a travaillé
sur
la récupération d’énergie d
es eaux grises (douches et débordement des bassins) qui ne
seraient pas directement rejetées dans le réseau d’assainissement mais
seraient réutilisées
pour
préchauffer l’eau
destinée au remplissage des bassins. Un chiffrage a été réalisé en 2011
pour les piscines Curie et Jonquilles
en vue d’en évaluer l
es gains énergétiques, économiques
et environnementaux.
L’économie financière annuelle s’avérant
faible au regard du coût des investissements
associés, il n’a pas été donné suite
à ces études pendant la période sous revue.
Par ailleurs,
alors qu’il avait été
étudié
lors de la construction du centre d’
entraînement,
le projet de raccordement du site regroupant
la piscine de l’Illberg/
le
centre d’entraî
nement/la
patinoire, au réseau de chauffage urbain est relancé en fin de période contrôlée car la
puissance de raccordement serait mutualisée sur trois équipements pour 5 mégawatt.
5.2.2
La recherche
d’économie
s de ressources humaines
La mutualisation est pratiquée de longue date par le pôle sports et jeunesse. Elle
répond au double enjeu de réussir l’
intégration successive des EPCI qui ont permis de
constituer m2A, ainsi que la coordination avec la ville de Mulhouse.
La mutualisation est sous-tendue par une logique financière de réduction des coûts
et/ou d’harmonisation des recettes
. Pour les grands équipements sportifs
, l’a
dministration, les
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
29/79
secteurs qualité et les charges afférentes aux piscines ont été mutualisés. Les tarifs appliqués
aux différents établissements ont évolué vers une certaine harmonisation.
La mutualisation passe par
l’utilisation d’outils adaptés,
comme
l’établissement de
conventions de répartition des charges des services mutualisés,
l’existence d’un budget global
faisan
t l’objet d’un suivi analytique et d’un s
uivi de la masse salariale des agents mutualisés.
Les limites de la mutualisation sont néanmoins identifiées : il existe un écart entre la
logique financière et la réalité du terrain.
5.2.3
La question de l’équilibre financier
des équipements
Sans avoir une démarche globale de recherche de rentabilité, l
’agglomération
agit pour
optimiser la gestion des équipements lorsque, par exemple, certains créneaux réservés à des
publics ciblés
(scolaires notamment) font l’objet d’une réflexion lorsque
la fréquentation
constatée dans les bassins est très faible.
L’agglomération n’a pas non plus envisagé d’
ajouter ou de remplacer dans la
programmation des activités plus lucratives relevant du champ commercial.
Les c
harges et produits annuels d’exploitation
de chaque équipement
Les tableaux de la page suivante présentent les charges et produits annuels
d’exploitation de chaque
établissement aquatique de m2A entre 2011 et 2015. Si certains
postes importants comme les rémunérations et charges sociales sont globalisés entre 2011 et
2013, l’agglomération a fait l’effort, à compter de 2014, de les identifier par établissement
(Cf. annexe 3)
afin d’atteindre un résultat analytique plus précis
,
qui n’est
toutefois pas un coût
complet.
Plusieurs enseignements peuvent être tirés de
l’examen
des recettes et des dépenses
d’exploitation. En 2011, les dépenses de l’ensemble des piscines s’élèvent à 8,03 M€, alors
que les recettes ne sont que de 1,85 M€
: le déficit global est donc de 6,17 M€. En 2015, les
dépenses ont crû pour atteindre 8,51 M€, mais les recettes ont également crû pour at
teindre
2,27 M€ et contenir le déficit global à 6,25 M€.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
30/79
Tableau 9 :
Charges et produits annuels d’exploitation
des piscines de m2A entre 2011 et 2015
en
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes
piscines
TOTAL
Eau et énergies
485 056
208 150
Cf. logistique
378 155
248 442
266 930
163 541
14 396
41 334
1 806 005
Animation com
2 885
3 523
4 324
2 861
351
2 272
3 757
500
20 473
Maintenance
97 354
26 406
30 366
55 854
108 874
4 661
109 415
35 752
15 511
12 791
496 985
Logistique
33 952
4 548
99 670
21 976
31 808
7 788
12 645
28 916
103 859
842 045
1 187 207
Charges personnel
4 517 206
4 517 206
Total charges 2011
619 247
242 627
130 035
460 310
389 125
15 310
389 342
230 482
137 523
5 413 876
8 027 876
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Ttes Pisc.
TOTAL
Tarification -
Remboursement
488 031
54 900
35 508
97 707
202 192
134 420
101 991
56 256
106 685
1 277 689
Animation com
220 926
44 821
6 373
123 179
61 345
67 007
16 292
584
540 492
Locations et logistique
4 862
25 160
4 696
34
34752
Total produits 2011
713 819
99 721
35 508
104 080
350 530
200 461
168 998
72 548
107 269
1 852 933
Résultat 2011
94 572
- 142 906
- 94 527
- 356 230
- 38 595
- 15 310
- 188 881
- 61 484
- 64 975
- 5 306 608
- 6 174 943
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes piscines
(dont RH)
TOTAL
Total charges 2012
684 773
246 261
82 495
346 126
466 697
511 246
420 563
234 978
144 461
5 569 279
8 706 880
Total produits 2012
803 314
91 932
37 951
148 664
322 214
236 768
216 011
177 448
66 968
100 676
2 201 946
Résultat 2012
118 541
- 154 329
- 44 543
- 197 463
- 144 483
- 274 478
- 204 552
- 57 530
- 77 493
- 5 468 604
- 6 504 934
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes piscines
(dont RH)
TOTAL
Total charges 2013
605 406
200 585
96 560
321 524
664 969
546 061
402 293
294 458
148 902
5 465 850
8 746 609
Total produits 2013
767 163
23 818
37 275
396 792
239 767
238 406
205 489
181 648
65 729
127 130
2 283 217
Résultat 2013
161 757
- 176 767
- 59 285
75 268
- 425 202
- 307 655
- 196 804
- 112 810
- 83 173
- 5 338 720
- 6 463 392
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
31/79
Tableau 10 :
Charges et produits annuels d’exploitation
des piscines de m2A en 2014
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes
piscines
TOTAL
Total charges 2014
1 427 325
505 488
221 507
1 061 014
450 714
591 746
1 578 968
717 657
259 737
1 524 487
8 338 644
Total produits 2014
664 902
58 499
34 538
418 421
124 578
329 366
178 936
157 491
77 895
97 792
2 142 418
Résultat 2014
- 762 423
- 446 989
- 186 969
- 642 593
- 326 136
- 262 380
- 1 400 032
- 560 166
- 181 842
- 1 426 695
- 6 196 226
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 11 :
Charges et produits annuels d’exploitation
des piscines de m2A en 2015
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Toutes
piscines
Divers
TOTAL
Eau et énergies
487 971
155 227
23 848
316 675
291 041
292 253
415 025
152 376
27 631
3 698
66
2 165 811
Animation com
352
12
8 417
8 781
Maintenance
73 242
25 157
18 743
44 834
93 174
15 160
130 134
42 783
17 791
61 960
34 875
557 852
Logistique
20 070
27 985
43 631 dt
énergies
5 938
24 410
289 682
15 884
17 560
83 623
712 877
720
1 242 380
Charges de personnel
687 957
332 909
82 728
651 806
151 877
1 173 554
529 610
140 884
789 647
4 540 972
Total charges 2015
1 269 592
541 278
168 950
1 019 264
560 502
597 095
1 734 597
742 329
269 929
1 576 599
35 661
8 515 796
en €
Ile Napoléon
Jonquilles
Bassin
Illberg
Stade N
CEFN
Curie
Bourtzwiller
Ungersheim
Ttes Pisc.
Divers
TOTAL
Tarification -
Remboursements
431 058
22 039
35 714
255 573
221 158
290 000
105 797
88 383
49 371
93 311
1 592 404
Animation com
222 860
42 452
174 382
1 543
39 984
69 418
70 695
13 866
5 258
640 458
Locations
10 000
1 481
178
11 659
Logistique
18 125
6 547
24 672
Total produits 2015
663 918
64 491
35 714
429 955
242 307
329 984
181 940
159 078
63 237
98 569
0
2 269 193
Résultat 2015
- 605 674
- 476 787
- 133 236
- 589 309
- 318 195
- 267 111
- 1 552 657
- 583 251
- 206 692
- 1 478 030
- 35 661
- 6 246 603
Recettes / dépenses
52 %
12 %
21 %
42 %
43 %
55 %
10 %
21 %
23 %
6 %
0 %
27 %
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
32/79
L’existence d’une colonne «
toutes piscines
» voire d’une colonne «
divers » en bout
de tableau permet de recenser les charges non ventilées (comme les ressources humaines
entre 2011 et 2013, qui s’élèvent en moyenne annuelle à 4,6 M€) ou non ventilables.
Elles
passent de 5,4 M€ en 2011 à 1,6 M€ en 2015 grâce à la
réparti
tion, à compter de l’année
2014, des charges salariales propres à chaque piscine.
En 2015, les charges « toutes piscines » concernent notamment des dépenses de
maintenance (61
960 € :
achat centralisé de fournitures et contrat de maintenance commun),
des vacataires fournis par le centre de gestion (357
097 € : agents d’entretien, techniques et
maîtres-nageurs sauveteurs intervena
nt l’été sur trois piscines), la logistique effectu
ée par le
pôle sports et jeunesse (26
328 €) et celle
relevant d’autres services de m2A (carburant,
affranchissement, déchets, télécommunications et informatique, etc. : 118
115 €), le personnel
titulaire
intervenant sur l’ensemble des piscines (gestionnaires à h
auteur de 369
520 €
; agents
techniques et d’entretien, régisseurs et mandataires, etc.), la subvention de fonctionnement
au Mulhouse Olympic Natation (199
700 €).
La chambre estime toutefois que cette subvention,
bien que concernant le seul club sportif r
econnu d’intérêt communautaire, devrait être extraite
de la colonne « toutes piscines
» et ventilée au centre d’entraînement et de formation à la
natation de haut niveau.
Parmi les charges d’e
xploitation recensées par m2A ne figurent ni les dotations aux
amortissements ni les charges financières correspondant le cas échéant aux emprunts
souscrits au titre des piscines par m2A ou transférées par les communautés de communes
préexistantes. La prise en compte de ces charges permettrait de mieux
cerner l’ampleur
du
déficit global des piscines communautaires.
S’agissant des produits «
toutes piscines », ce sont essentiellement les facturations
d’entrées qui ne peuvent être ventilées parce qu’elles concernent la vente de produits (cartes
de 10 entrées par exemple)
permettant d’accéder à toutes les piscines (78
810 € en 2015).
Si, sur la globalité des piscines communautaires, le montant des recettes
d’exploitation
ne représente que 27 % du montant des dépenses correspondantes, la situation individuelle
des établissements est très variée. Certains
d’entre eux,
dont les recettes sont très limitées du
fait de leur forte connotation scolaire, sont lourdement déficitaires
. L’
examen des comptes
fournis par m2A permet de classer dans cette catégorie la piscine Curie, dont les recettes 2015
soit 181 940
- sont dix fois inférieures au montant des dépenses 2015
soit 1 734 597
€,
creusant ainsi un déficit de 1 552 657
€, de surcro
ît hors répartition des charges « toutes
piscines »
qui s’élèvent à 1
513
691 € cette année
-là. De même, les recettes
d’exploitation
de
la piscine des Jonquilles
soit 64 491
€ en 2015 –
ne représentent que 12 % du montant des
dépenses de cet établissement
soit 541
278 €.
D’autres
établissements ouverts au grand public affichent en revanche des recettes
qui représentent près de 50 % du montant de leurs dépenses (hors répartition des charges
« toutes piscines »)
: c’est le cas de l’Ile Napoléon (52 %)
,
de l’Illberg
(42 %) et du stade
nautique (43 %). Leur importante fréquentation leur permet de limiter leur déficit
d’exploitation
annuel.
La fréquentation
de plus en plus réduite d’une piscine comme les Jonquilles (10
034
entrées et passages en 2015 pour 180 jours d’ouverture) mérite d’être
examin
ée sous l’angle
du déficit qu’elle génère cette année
-
là, en l’occurrence 476
787 €
: la chambre relève que sa
fréquentation 2015 s’élève, en moyenne, à 56 personnes par jour
d’ouverture
.
L’examen
détaillé des comptes de chaque piscine, tels qu’ils figurent en ann
exe 3,
permet de formuler des observations complémentaires.
Les dépenses d’eau et d’énergies
représentent entre 14 % et 52 % des dépenses totales des établissements. Ces extrêmes très
éloignés s’expliquent d’une part par le fait que l’absence totale (centre d’entraînement) ou
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
33/79
partielle (vacataires e
stivaux) d’imputation
de charges salariales sur ces établissements
surpondère le coût des énergies dans la dépense totale, d’autre part par le fait que certaines
dépenses d’énergie sont visiblement sous
-estimées. Par ailleurs,
même si sa chaufferie est
mutualisée avec le gymnase contigu et que
la commune d’Illzach
refacture la quote-part de
frais correspondante à m2A, les
dépenses d’énergie
de
la piscine de la Doller (bassin
d’app
rentissage) ne sont reportées que dans une ligne globale intitulée « remboursement de
frais aux communes membres ».
En 2015, l’eau et les énergies représentent
plus
vraisemblablement entre 24 % (soit 415
025 € à la piscine Curie) et 38 % (soit
487 971
€ à
l’Ile Napoléon) de la dépense totale des piscines communautaires.
S’agissant d
es ressources humaines, elles représentent en 2015 (hors centre
d’
entraînement
qui n’emploie pas de personnel communautaire) entre 27 % (soit 151
877 € au
stade nautique) et 68 % (soit 1 173
554 € à la piscine Curie)
des dépenses totales des
établissements.
Si l’architecture historique de la piscine Curie nécessite un entretien et une
maintenance intensifs
expliquant l’ampleur
de la charge financière correspondante, il n’en va
pas de même pour l’autre extrême
; en effet, le coût significatif des vacataires (
357 097 €
en
2015) intervenant l’été sur trois piscines identifiées (stade n
autique, Ile Napoléon et
Bourtzwille
r) n’est pas ventilé entre les établissements bénéficiaires. La circonstance que le
centre de gestion adresse une facture globale à m2A ne fait pas obstacle à ce que
l’EPCI
proratise cette dépense entre les piscines bénéficiant de renforts et calcule un coût complet
plus réaliste en termes de personnel.
Au final, si l’agglomération dispose d’un
outil lui fournissant un degré de connaissance
assez fin des recettes et dépenses
d’exploitation
de chacune de ses piscines, cette
connaissance peut encore être améliorée par une meilleure ventilation de certains postes de
charges « toutes piscines » (subvention de fonctionnement
du MON, vacataires d’été)
, la mise
en cohérence de certaines données
(dépenses d’énergie de la piscine de la Doller)
ainsi que
l’ajout
, le cas échéant, des dotations aux amortissements et charges financières.
5.3
Le cas du
centre d’entraînement
et de formation à la natation de haut niveau
Une structure très différente des autres équipements aquatiques de m2A
Mis en service en 2011, le c
entre d’entraînement et de formation à la natation de haut
niveau, situé dans la plaine sportive (à proximité du stade nautique et de la piscine de
l’Illberg
),
est mis à la disposition quasi exclusive du Mulhouse Olympic Natation (MON) par m2A. Le
MON compte près de 1 000 licenciés et autant de membres loisirs, ainsi que 20 salariés
permanents dont des cadres techniques mis à disposition par l’Etat. Y
annick Agnel, Amaury
Leveaux et Laure Manaudou ont notamment été licenciés au MON.
Le centre d’entraînement est géré par une association, le Mulhouse Olympic Natation,
pour ce qui relève du sport de haut niveau, et par la SARL MON Club, pour ce qui relève de
la gestion des autres activités (loisirs, remise en forme, etc.). Le nouveau président du
Mulhouse Olympic Natation indique que sa gouvernance a été renouvelée en mai 2017,
notamment
par la mise en place d’un comité directeur
.
La construction (en 2008-2009) du c
entre d’entraînement
, réceptionné le 12 août 2011,
a coûté 5 478 895
€ HT.
Un financement légèrement inférieur à 25 % a été obtenu du Centre
national de développement du sport (CNDS) pour un montant de 1 350 000
€.
La région Alsace
a également contribué à près de 25 %, soit 1 343 973
€, de même que
le département du
Haut-Rhin avec 1 344 295
€.
Au final, m2A a financé un quart du montant de cet
investissement.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
34/79
La fréquen
tation du centre d’entraînement et de format
ion à la natation
Les périodes de
fermeture du centre d’entraînement se limite
nt à 14 jours par an et
correspondent
aux deux vidanges annuelles obligatoires jusqu’en 2016 inclus.
Le MON a fourni à m2A les données correspondant à sa fréquentation estimée
(le
centre d’
entraînement
ne dispose pas de caisses à l’entrée)
, qui figurent dans le tableau
suivant. Il en ressort un triplement en cinq ans, passant de 169 662 entrées au dernier
quadrimestre 2011 à 453
742 entrées pour l’année
2015. L’effectif des usagers autorisés à
accé
der à l’établissement, uniquement composés d’adhérents dont des sportifs de haut
niveau, a également triplé, passant de 808 personnes au dernier quadrimestre 2011 à 2 411
personnes en 2015. Alors même que la fréquentation maximale instantanée n’est que de
193
personnes et que l’établissement ouvre 3
400 heures par an, arrivant ainsi aux deux tiers de
ses capacités, sa fréquentation est supérieure à celle de toutes les autres piscines
communautaires, dont la plus fréquentée (Ile Napoléon) ne comptabilise que
l’équivalent d’un
tiers des entrées annuelles du centre d’entraînement. Ce ratio,
paradoxal en raison de la
desserte de population très limitée de l’établissement, résulte de l’intensité de la fréquentation
individuelle de chaque ayant-droit du MON : en moyenne, en 2015, un usager fréquente le
centre d’entraînement 188 fois dans l’année.
L
’association
confirme l’estimat
ion de la
fréquentation des abonnés à 450 000 entrées annuelles
et précise qu’elle est issue d’
un calcul
de synthèse résultant du fonctionnement des différents groupes et
d’
une estimation de la
fréquence des passages des membres loisirs.
Tableau 12 : Fréquentation
du centre d’entrainement et
de formation à la natation
En nombre d’entrées
(et bénéficiaires correspondants)
2011
2012
2013
2014
2015
Nombre d'entrées individuelles
(a)
associées au paiement
d’
une cotisation annuelle
5
, dont :
Tarif plein 2 fois par jour X 6 jours par semaine X 48
semaines
(155)
89 280
(166)
95 616
(173)
99 648
(147)
82 908
(154)
88 704
enfant (1-5 ans) 1 fois par semaine X 44 semaines
(38)
1 672
(77)
3 542
(119)
5 236
(145)
6 380
(146)
6 424
enfant (6-17 ans) 3 fois par semaine X 46 semaines
(545)
75 210
(563)
77 694
(744)
102 672
(972)
134 136
(968)
133 584
Tarif réduit adulte (étudiant, RSA, etc.) 4 fois par semaine X
50 semaines
(742)
148 400
(820)
164 000
(960)
194 000
(973)
194 600
Nombres d'entrées collectives payantes
(b)
dont :
Clubs sportifs stages
départementaux/régionaux/nationaux
150
249
274
284
Nombres d'entrées gratuites
(c)
dont : en moyenne 1 à 2
fois par semaine pendant 50 semaines
(70)
3 500
(75)
3 750
(60)
3 000
(50)
2 500
(50)
2 500
Associations « savoir nager »
2 X 15 jours
(86)
2 580
(142)
4 260
(164)
4 920
(187)
5 610
Autres : agents de la force publique, pompiers, policiers
3
fois par semaine X 48 semaines
(130)
18 720
(155)
22 320
(155)
22 320
(155)
22 320
Total des entrées annuelles (a+b+c)
169 662
350 452
401 385
447 438
453 742
Source : m2A pôle sports et jeunesse
5
Donnant la possibilité d’accès une à deux
fois par jour, ou tous les jours une à six fois par semaine. Jacuzzi, Sauna, hammam,
cours (natation,
bébé nageur…) sont
en outre à la disposition des membres adhérents.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
35/79
Les recette
s du centre d’entraînement et de formation à la natation
Le centre d’entraînement encaisse ses propres recettes
et en communique le montant
à m2A en vertu des conventions qui les lient. En 2011 et 2015, si le produit des cotisations
annuelles est re
sté stable et s’avère résiduel (1 474 € au total), le produit des recettes tirées
des cotisations des compétitions a augmenté de 235 %, passant de 67
791 € au dernier
quadrimestre 2011 à 226 889
€ pour l’année
2015. De la même façon, le produit des
fréquentations « loisirs » a triplé, passant de 120
800 €
au dernier quadrimestre 2011 à
371
386 € en 2015. Au total, la croissance des produits au cours de la période a été de 217
%,
passant de 188
591 € en 2011 à 598
275 € en 2015. Le
MON a su tirer profit de la montée en
puissance du centre d’
entraînement conformément
, d’après son président,
au plan élaboré à
l’origine entre m2A et le club, l’équilibre économique se situant autour de 820 membres loisirs.
Tableau 13 : Recettes tarifaires
du centre d’
entraînement
En euros
2011
2012
2013
2014
2015
Evolution
2011/2015
Recettes des entrées individuelles (a) dont :
Cotisation annuelle 1xsemaine
195
200
205
210
215
Cotisation annuelle 2xsemaine
305
310
315
320
325
Cotisation adultes
compétitions
310
320
330
330
340
Cotisation adultes loisirs dégressif pour familles
539
539
539
561
594
Recettes des entrées collectives (b) dont :
Recettes cotisations compétitions
67 791
165 311
188 311
238 537
226 889
+ 234,7 %
Recettes Loisirs
120 800
320 500
348 665
364 895
371 386
+ 207,4 %
Total des recettes tarifaires (a+b)
188 591
485 811
536 976
603 432
598 275
+ 217,2 %
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Le rapport entre les recettes tarifaires (loisirs et compétitions), additionnées aux autres
produits
bénéficiant au centre d’entraînement (financements publics), par la fréquentation de
cet établissement, permet de déterminer la recette unitaire moyenne
d’une entrée au cour
s
des cinq années contrôlées. Elle figure dans le tableau suivant :
Tableau 14 : Recette unitaire moyenne
d’une entrée au centre d’entraînement
en €
2011
2012
2013
2014
2015
Evolution
Recette unitaire moyenne
3,36
3,09
3,39
3,46
3,17
- 5,6 %
Source : CRC Grand Est
Grâce aux subventions obtenues, la recette unitaire moyenne
d’une entrée au centre
d’ent
raînement est comparable à celle
des autres établissements communautaires (3,26 €
en
moyenne sur la période) : elle
passe de 3,36 € en 2011 à 3,17 € en 2015.
Les relations financières entre m2A et ses partenaires du MON
Le cent
re d’entraînement et de formation à la natation de
haut niveau appartient à
m2A. Mis en exploitation en septembre 2011, i
l fait l’objet d’une double mise à disposition
à
titre privatif par la voie de conventions successives :
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
36/79
-
à compter de septembre 2011 et pour une durée de 16 ans soit 4 olympiades (convention
du 17 septembre 2011 et avenant du 13 décembre 2013), au Mulhouse Olympic Natation
(MON), association reconnue aux niveaux nationaux et internationaux, porteuse au niveau
local
du parcours d’excellence sportive et reconnue d’intérêt com
munautaire, moyennant
une redevance annuelle de 200
000 € puis de 140
000 €
à compter de 2014 ;
-
à compter du 1
er
janvier 2014 et pour une durée de 14 ans, à la SARL MON Club, chargée
de développer les activités de loisirs et de santé
, d’éveil, de découverte aquatique,
d’aquaforme et de remise en forme
, moyennant une redevance annuelle à m2A, composée
d’une part fixe de 60
000 € (révisable à la date anniversaire de la convention) et d’une part
variable correspondant à 5 % du montant des abonnements payés par les clients et des
prestations aquatiques. Cette mise à disposition est consentie pour des plages horaires
distinctes de celles occupées à titre exclusif par le MON (34 % des créneaux) afin de
permettre les entraînements, enseignements et manifestations sportives conformes aux
exigences de la pratique de la natation de haut niveau.
La SARL MON Club gère l’entretien et la maintenance courante des installations
, leur
surveillance, leur nettoyage et les frais liés à leur exploitation. Elle paie les fluides (électricité,
chauffage, eau) au prorata de son occupation des lieux.
Elle assure l’encadrement des
activités à l’aide de personnel qualifié.
La SARL
fixe librement les tarifs d’accès et les
communique à m2A.
D’autres co
nventions viennent compléter annuellement le circuit des relations
financières entre m2A et les partenaires se réclamant du MON (association et SARL).
A
la suite d’une délibération du conseil communautaire du 9 décembre 2016,
une
convention de subvention de fonctionnement a été conclue le 27 décembre 2016 avec
l’association Mulhouse Olympic Natation
afin de lui allouer une subvention de 270 000
«
avec rattachement comptable à la saison sportive 2015/2016 tel que souhaité par le MON
» ;
une telle mention, qui concerne exclusivement la tenue de la comptabilité du MON, est
contredite par le mandatement par m2A, au cours de la saison sportive 2016/2017, de la
subvention allouée. Cette convention est établi
e en application de l’article 2541
-12 du code
général des collectivités territoriales, aux termes duquel les collectivités territoriales d’Alsace
-
Moselle peuvent allouer des subventions à des fins d’intérêt général et de bienfaisance,
notamment en direction du mouvement sportif. La convention précise que m2A finance les
frais de fonctionnement réputés à la charge du propriétaire. La subvention allouée au MON
est
affectée au fonctionnement général de l’équipement et au règlement des prestations de
services réalisées par la SARL MON Club (encadrement technique et entretien du site). De
son côté,
l’association
MON doit verser à m2A une redevance annuelle révisable de 140 000
(initialement 200
000 € en 2011), assurer une gestion économe de l’équipement, transm
ettre
à m2A
ses plannings d’utilisation du centre et des indicateurs de fréquentation
, lui fournir une
copie de ses comptes annuels certifiés le cas échéant, de son budget, de son compte rendu
financier et du bilan du fonctionnement du centre.
A la suite d
’une délibération du conseil comm
unautaire du 23 septembre 2016, une
convention d’objectifs et de moyens (d’aide à l’élite sportive)
a été signée au titre de la saison
sportive 2016/2017
avec l’
association le 4 novembre 2016.
Il s’agit d’un partenariat inc
luant
un accompagnement financier au titre de la diversification des offres de pratique compétitives
et de loisirs à destination des habitants de l’agglomération, de la préparation des athlètes de
haut niveau aux prochaines échéances nationales et internat
ionales, de l’aide à l’intégration
au centre sportif régional (reconnu d’intérêt communautaire) des jeunes athlètes inscrits en
pôles Espoir et France. La convention précise que la subvention de m2A au MON sera versée
sous la forme de deux acomptes (en octobre-novembre 2016 et en décembre 2016-janvier
2017) et d’un solde (
en mai-juin 2017) ; seul le montant du 1
er
acompte, soit 50
000 €, est
mentionné dans cette délibération et aucune précision financière ne figure dans la convention.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
37/79
A la suite d’une délib
ération du conseil communautaire du 9 décembre 2016, un avenant a été
signé le 27 décembre 2016
pour allouer un second acompte d’un montant de 97
500 € au
MON, portant la subvention à 147
500 €.
Le montant du solde n’est pas connu
au 31 décembre
2016.
Concernant les autres moyens mis à la disposition du MON, l
a mise à disposition d’un
éducateur des activités physiques et sportives 12h00/semaine fait l’objet d’une convention
spécifique et d’un arrêté individuel pour l’agent. Enfin
, la chambre relève que la valorisation de
la mise à disposition du centre d’
entraînement «
est en cours d’évaluation par m2A
» alors que
l’association en bénéficie depuis plus de cinq ans
.
La
chambre observe que l’accompagnement financi
er du MON est peu lisible et que
sa régularité budgétaire et financière gagnerait à être consolidée. Il est actuellement le fruit
d’une multitude
de délibérations communautaires,
de conventions et d’avenants passés avec
l’association
MON comme avec la SARL MON Club.
S’y ajoutent des
financements croisés (subventions de m2A au MON, redevance
d’occupation versée par l’association en vue de couvrir partiellement les dépenses
énergétiques du centre d’entraînement, redevance d’occupation versée par la SARL au titre
des activités de loisirs, facturations de la SARL
à l’association au titre de la gestion du centre
).
Ce dispositif gagnerait, sinon à être simplifié, du moins
à faire l’objet d’
une présentation
exhaustive du bilan financier
annuel de l’opération de soutien du club d’élite
par la
communauté d’agglomération
. Cette présentation intégrerait, outre les sommes mandatées
par m2A (subventions) et les redevances payées par les deux occupants du centre
d’entraînement
,
la valorisation de l’avantage en nature constitué par
la mise à disposition de
l’ensemble immobilier
ainsi que les dépenses de fonctionnement afférentes (chiffrées en
estimation basse à
267 111 €
en 2015)
restant à la charge de l’EPCI.
Le suivi analytique des
dépenses (énergies, maintenance, et subventions) et recettes (redevances
d’occupation
couvrant partiellement
les dépenses d’énergies et remboursement de mise à disposition de
personnel) occasionnées par le centre d’entraînement, tel qu’il est effectué
par le pôle sports
et jeunesse en 2015, ne peut être regardé comme exhaustif et satisfaisant.
Face à cette situation, le président de m2A précise qu’il a mis en œuvre un dialogue
de gestion renforcé avec le MON et qu’en juin 2017, le club a présenté sa nouvelle
gouvernance, ainsi que les mesures prises pour réduire son déficit et un projet sportif
renouvelé. Le nouveau président du MON indique pour sa part que la structure comptable est
entièrement réétudiée, de façon à pouvoir mettre à la disposition de la direction les outils
nécessaires au pilotage économique et sportif du club. Cette mesure devrait également
faciliter la communication aux collectivités des informations nécessaires au contrôle de
l’utilisation des fonds publics. Les deux présidents conviennent en outre qu’il est nécessaire
de simplifier les conventions et un document plus lisible sera prochainement élaboré entre le
club et ses financeurs.
Le suivi des comptes du MON par m2A
Les données chiffrées fournies à m2A par
l’associa
tion Mulhouse Olympic Natation
sont reproduites ci-dessous
pour la période sous revue. Les charges d’exploitation ont
augmenté de 38 %, passant de 883
134 € en 2011 à 1
218
083 € en 2015
; si les charges de
personnel, qui étaient de 550
083 € en 2011 et ne sont plus que de 28
5
792 € en 2015,
baissent de 48 %, les charges à caractère général et autres charges de gestion courante
augmentent de 167 %, passant de 330
656 € à 882
807
sous l’effet de la facturation par la
SARL MON Club.
Dans le même temps, les produits d’exploitation ont augmenté de 152
%, passant de
570 377 % à 1 440
140 €.
En particulier, les recettes tarifaires et celles issues des
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
38/79
compétitions ont triplé, passant de 188
591 € en 2011 à 598
275 € en 2015
; les recettes issues
des contributions, dotations ou subventions d'exploitation versées par les personnes publiques
ont augmenté de 129 %, passant de 290
800 € en 2011 à 664
704 € en 2015. Cette forte
augmentation témoigne du dynamisme du MON
dans l’ouverture
aux usagers spécifiques du
centre d’entraîn
ement.
Tableau 15 :
Charges et produits annuels d’exploitati
on
du centre d’entraînement
géré par le MON
en €
2 011
2 012
2 013
2 014
2 015
Evolution
Total charges d'exploitation dont :
883 134
859 223
942 755
1 232 987
1 218 083
+ 38 %
Charges à caractère général et autres
charges de gestion courante
330 656
539 786
597 745
843 067
882 807
+ 167 %
Charges de personnel et frais assimilés
550 083
271 272
304 846
349 023
285 792
- 48 %
Charges financières
1 688
9 205
9 860
9 459
9 074
+ 438 %
Charges exceptionnelles
707
9 274
604
1 597
10 651
+ 1 407 %
Dotations aux amortissements
29 686
29 700
29 841
29 759
0 %
Total des produits d'exploitation dont :
570 377
1 084 307
1 362 439
1 548 967
1 440 140
+ 152 %
Produits tarifaires issus des activités et
compétitions
188 591
485 811
536 976
603 432
598 275
+ 217 %
Autres recettes d'exploitation non issues
des recettes publiques
90 986
117 692
204 276
179 624
177 161
+ 95 %
Recettes d'exploitation issues des
contributions, dotations ou subventions
d'exploitation des personnes publiques
290 800
480 804
621 187
765 911
664 704
+ 129 %
Source : m2A pôle sports et jeunesse
L
’article 6 de la convention de subvention de fonc
tionnement du 27 décembre 2016
stipule que
les comptes annuels de l’association
MON, certifiés par son commissaire aux
comptes, sont fournis annuellement à m2A, de même que
le budget de l’association, un
compte
rendu financier propre à l’objet subventionné et un bilan final relatif au fonctionnement
du centre
d’entraînement.
La chambre observe que les recettes et dépenses communiqués à
m2A par le MON, tels que reportés dans le tableau précédent, diffèrent partiellement des
comptes annuels de l’association certifiés par son commissaire aux comptes. Par exemple,
sur les comptes annuels
2015, les charges de l’association s’élèvent à 1
213 212 € (tr
ès
proches des données mentionnées ci-dessus) et ses produits à 1 209
141 € (écart de
- 230
000 € avec les données
mentionnées ci-dessus). De la même façon, sur les comptes
annuels 2014,
les charges de l’association s’élèvent à 1
187 302
(écart de - 46
000 € avec
les données ci- dessus) et ses produits à 1 183 404
€ (écart de
- 366 000
€ avec les données
ci-dessus).
La circonstance que l’exercice comptable de l’association cour
t du 1
er
octobre
N-1 au 30 septembre N
n’est pas de nature à expliquer
ces divergences, qui ne permettent
pas à m2A de mesurer avec exactitude l’impact des financements qu’elle consent à
l’association MON
.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
39/79
ANNEXE 1 : Les caractéristiques des équipements aquatiques de m2A
Piscine Pierre et Marie Curie (Mulhouse)
Cette piscine est située dans le bâtiment des bains municipaux, inscrit à l’inventaire
supplémentaire depuis 2007. Sa construction s’est étendue de 1911 à 1925 du fait de la
première guerre mondiale. Sur le plan architectural, de nombreux éléments d'époque
subsistent, comme les cabines de douche, les bains romains, les vitraux et les verrières, les
stucs et la ferronnerie (robinetterie en laiton).
Située à proximité des services de la mairie, de l’agglomération et d’établissements
scolaires, cette piscine est desservie par le tram, le tram-train et le bus. Elle ne dispose pas
d’un parking dédié mais une quarantaine de places de stationnement payant sont accessibles
à proximité.
Elégant et fonctionnel, cet établissement comprend les équipements intérieurs
suivants :
-
2 bassins : 25 m x 12 m et 18 m x 9 m ;
-
des bains romains (fermés en période estivale) : sauna sec, sauna vapeur, trois bassins
à températures différentes, douches et zones de repos ;
-
des cabines solarium ;
-
des cabines individuelles et baignoires simples.
Une formule « Forme et bien-
être » permet d’associer l’accès aux
bassins de natation
et aux appareils de musculation, puis aux baignoires de relaxation et aux chaises longues.
Des leçons de natation et animations aquatiques (aquagym, aqua-training
…) y
sont
proposées.
La surface hors œuvre nette est de
300 m² pour le grand bassin, 170 m² pour le petit
bassin, 7 m² pour le bassin froid, 24,5 m² pour le bassin circulaire, 7 m² pour le bassin de
relaxation.
En dépit de son caractère historique, la partie technique des locaux (chaufferie,
distribution des circuits de vapeur, régulation de la qualité de l’eau) fonctionne parfaitement
grâce aux qualifications des techniciens. La chaudière au charbon date de 1914, c’est la plus
ancienne encore en fonctionnement en France et sa conception prévient la pollution souvent
associée à ce type d’installation. Son foyer est vérifié et déclaré conforme chaque année par
l’APAVE.
La configuration des bassins permet leur vidange rapide, contrairement aux autres piscines.
La lingerie, qui traite les serviettes et peignoirs nécessaires au fonctionnement des
bains-douches et des bains romains, est mutualisée ; elle entretient notamment les textiles
des autres piscines mulhousiennes, les vêtements de travail des agents territoriaux, les textiles
des écoles primaires et cantines.
Le bâtiment héberge l’équipe chargée d’effectuer les travaux en régie sur les piscines.
Il abrite par ailleurs l’office mulhousien des sports, qui
regroupe l'ensemble des associations
sportives de Mulhouse (haut-
niveau, formation, évènementiel, etc.), et le club d’escrime de la
ville.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
40/79
Tableau 1 : Caractéristiques simplifiées de la piscine Pierre et Marie Curie
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement en
ERP
Mise en
service
Derniers
gros travaux
Bassin d’activités
17 x 10
170
0,75
3,00
X
6
, 2
ème
catégorie
1925
Bassin 25 mètres
25 x 12
300
0,8
3,20
X , 2
ème
catégorie
1925
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 2 : Caractéristiques des autres équipements intérieurs de la piscine Curie
2016
Nature /
composition
Surface
(en m²)
Présence dans le même
ensemble immobilier
Rattachement au même
gestionnaire que la piscine
Espace bien-être
Bains romains
Espace cardio
60
30
oui
oui
Autres équipements
escrime
70
oui
oui
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Stade nautique (Mulhouse)
Mis en service en 1962, le stade nautique est un équipement extérieur destiné au loisir
familial, ouvert de juin à début septembre. Il est situé au cœur de la plaine sportive de l’Ill
-
constituée d’une patinoire, d’un palais des sports, d’un stade et d’un centre sportif
- et à
proximité immédiate de l’université et de l’auberge de jeunesse. Cet ensemble est bien
desservi par les transports en commun (bus, tram, tram-
train), l’autoroute et la piste cyclable.
Le stationnement sur la voie publique est ouvert à 200 voitures (dont 3 pour les PMR) et 150
vélos.
L’ensemble aquatique comprend :
-
un toboggan pentagliss avec quatre voies parallèles pour une descente de 50 m,
-
un bassin olympique de 50 m x 20 m,
-
un bassin familial de 2 000 m², qui constitue le plus grand de la région ; un investissement
de 3,5 M€ est en cours, consistant à recouvrir
le carrelage du bassin
d’une cuve en inox
au premier semestre 2017 ;
-
une fosse à plongeons avec des plongeoirs de 1, 3 et 5 mètres de hauteur,
-
trois pataugeoires,
-
un parc ombragé de 7 ha,
-
plusieurs terrains de sport : beach volley (2 terrains de 324 m
2
chacun), mini-foot (beach
soccer : 200 m
2
), basket-ball (420 m
2
).
-
des aménagements pour personnes à mobilité réduite.
La surface hors œuvre nette est de
950 m² pour le bassin olympique, de 225 m² pour
la fosse à plongeons et de 2 000 m² pour le bassin familial.
6
Sont classés X les établissements recevant du public (ERP) clos et couverts à vocation d’activités physiques et
sportives : il s’agit des pis
cines couvertes, transformables ou mixtes (associant bassins couverts et de plein air).
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
41/79
En été, des pics de fréquentation atteignant 4 500 personnes sont régulièrement
atteints. Les recettes encaissées et l’emploi des vacataires sont fortement tributaires des
variations météorologiques.
Une contrainte technique existe : les conduites d’aspiration et de refoulement autour
du bassin olympique et de la fosse à plongeons ne sont pas accessibles en l’absence de
galeries.
Tableau 3 : Caractéristiques simplifiées du stade nautique (extérieur uniquement)
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Année et nature
des derniers
gros travaux
Bassin ludique
2 000
0,7
1,2
PA
7
,
catégorie 1
1962
2016-2017 :
réfection totale
Bassin sportif
50*20
1 000
1,8
2,2
PA
catégorie 1
1962
Pentagliss
50 m sur
4 couloirs
0,5
0,5
PA
catégorie 1
2005
Fosse de plongeon
15*20
300
5
5
PA
catégorie 1
1962
Pataugeoires
50
0,2
0,4
PA
catégorie 1
1962
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Piscine des Jonquilles (Illzach)
Cette piscine couverte a été mise en service en 1968 et connaît des difficultés liées à
son ancienneté (déperdition d’énergie, fuites d’eau, absence de galerie technique, installations
de chauffage et de filtration vieillissantes…). Elle reste néanmoins conforme aux normes
exigées lors des visites techniques. La question de sa rénovation, pour un montant allant de
1 à 2 M€, ou de la construction d’un nouvel établissement
, se pose.
Proposant des leçons de natation et animations aquatiques (aquagym, aqua-
training…), l’équipement est destiné à l'apprentissage et au perfectionnement d’usagers
majoritairement scolaires. La desserte en bus a été rénovée récemment et permet aux usagers
scolaires
de s’y rendre facilement. Situé à proximité d’établissements du 1
er
et du second
degré, desservi par l’autoroute et disposant d’un parking public gratuit, il abrite :
-
un bassin sportif de 25 m x 15 m ouvert sur un ensemble paysager avec un solarium, une
pataugeoire, une aire de jeux et une zone de sport pour enfants et adultes ;
-
un bassin d'apprentissage de 12,50 m x 12,50 m ;
-
des aménagements pour personnes à mobilité réduite.
La surface hors œuvre nette est de
375 m² pour le bassin sportif et de 157 m² pour le
bassin d’apprentissage.
En 2016, cet établissement a été fermé en saison estivale (du 17 juin au 11 septembre
inclus).
Il souffre de problèmes d’intrusion et est équipé de vidéosurveillance.
Le technicien attaché à la piscine des Jonquilles est mutualisé
: il s’occupe également
du bassin d’apprentissage, également situé à Illzach.
7
Plein air.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
42/79
Tableau 4 : Caractéristiques simplifiées de la piscine des Jonquilles
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Derniers gros
travaux
Bassin
d’apprentissage
12x12,5
157
0,40
1,10
X (2ème
catégorie)
1968
Bassin 25 mètres
25x12
375
1.80
2.10
X (2ème
catégorie)
1968
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Piscine de l'Illberg (Mulhouse)
Cette piscine couverte, située dans la plaine de l’Ill et bien desservie par toutes sortes
de modes de transport, a été mise en service en 1977 et rénovée en 2010. Elle dispose d’un
parking dédié pouvant accueillir 104 voitures (dont 7 pour les personnes à mobilité réduite
(PMR)), 3 bus, 27 vélos, et d’un parking souterrain mutualisé de 105 places (dont 4 pour les
PMR). Elle est particulièrement destinée aux nageurs sportifs et abrite :
-
un bassin olympique de 50 m x 21 m ;
-
un bassin d'apprentissage de 15 m x 12,50 m ;
-
un jacuzzi, accessible sur rendez-vous et moyennant un tarif particulier ;
-
des aménagements pour personnes à mobilité réduite.
La surface hors œuvre nette est de
1050 m² pour le grand bassin et 150 m² pour le
petit bassin.
Un parvis aménagé dessert à la fois la piscine, la patinoire, le skate park et le centre
d’entraînement à la natation. Colocalisé avec le stade nautique, cet établissement est fermé
en saison estivale (en 2016 : du 17 juin au 11 septembre inclus).
Des leçons de natation et animations aquatiques (aquagym, aqua-
training…) y sont
proposées pendant l’année scolaire.
Tableau 5 : Caractéristi
ques simplifiées de la piscine de l’Illberg
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Année et nature des
derniers gros travaux
Bassin
d’apprentissage
15x12,5
187,5
0,6
1,3
X, 2
ème
catégorie
1977
2007 Renforcement de la
toiture
Bassin sportif
50x21
1050
1,8
1,8
X, 2
ème
catégorie
1977
2011/2012 remplacement
des buses d’arrivée d’eau
+rénovation des douches
et vestiaires
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 6 : Caractéristiques des autres équipements intérieurs
de la piscine de l’Illberg
2016
Nature /
composition
Surface (en m²)
Présence dans le
même ensemble
immobilier
Rattachement au
même gestionnaire
que la piscine
Espace bien-être
Jacuzzi
4
Oui
Oui
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
43/79
Piscine d'Ungersheim
La piscine d’Ungersheim,
mise en service en 1978, est un lieu privilégié
d'apprentissage et de proximité. Installée
près de l’école primaire et contigüe au gymnase, elle
comprend :
-
1 bassin couvert de 25 m x 10 m ;
-
des aménagements pour personnes à mobilité réduite.
La surface hors œuvre nette
du bassin est de 250 m².
La
pataugeoire extérieure, entourée de pelouse et d’une aire de jeux pour les enfants,
était
ouverte l’été
jusqu’en 2015 inclus
, mais sa faible fréquentation a entraîné sa rétrocession
à la commune. La piscine est fermée en été (en 2016 : du 17 juin au 11 septembre inclus).
Des leçons de natation et
des séances d’aquagym
y sont proposées durant
l’année
scolaire. Cet établissement dessert les établissements scolaires de plusieurs communes du
nord de l’agglomération car il est nécessaire de s’y rendre en bus.
L’associati
on Fédération départementale des maisons des jeunes et de la culture
utilise l
’équipement le soir sur la base d’une convention locative, car l’animation lui a été
déléguée par m2A.
C’est la seule possibilité pour le public non scolaire d’accéder au bassin.
Tableau 7 : Caract
éristiques simplifiées de la piscine d’Ungersheim
2015
Dimension
(en mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Derniers
gros
travaux
Équipements
annexes
Bassin de 25 mètres
25m x10 m
250 m
2
0,80 m
1,90 m
non
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Piscine de Bourtzwiller (Mulhouse)
Cette piscine, mise en service en 1989 et rénovée en 2009 après 18 mois de travaux,
est essentiellement dédiée à la pratique du loisir familial. Desservie par le bus, le tram et la
piste cyclable, elle
bénéficie d’une quarantaine de places de parking (dont quatre pour les
PMR) à proximité. Elle comprend :
-
1 bassin de 25 m x 10 m ;
-
1 bassin d'apprentissage de 10 m x 10 m ;
-
1 pataugeoire ;
-
1 toboggan de 56 m ;
-
1 zone de jeux dédiée aux enfants et adolescents ;
-
1 espace petite restauration ;
-
des aménagements pour personnes à mobilité réduite.
Il s’agit d’une piscine été
-
hiver dont les baies vitrées s’ouvrent sur les pelouses
extérieures. S
a surface hors œuvre nette est de
de 268 m² pour le bassin de natation, de 84 m²
pour le bassin d’
apprentissage, de 24 m² pour le toboggan, et de 84 m² pour le bassin ludique.
Des leçons de natation et animations aquatiques (aquagym, aqua-
training…) y sont
proposées durant
l’année scolaire.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
44/79
Tableau 8 : Caractéristiques simplifiées de la piscine de Bourtzwiller
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Mise en
service
Année et
nature des
derniers gros
travaux
Équipement
annexe
Bassin
d’apprentissage
10 x 8,5
85
0,6
0,9
X catégorie
3
1989
2009 Toiture
et locaux du
personnel
Bassin ludique
9,3 x 4
38
0,6
0,80
X catégorie
3
1989
Bassin de 25
mètres
25x10
250
1,20
1,80
X catégorie
3
1989
Réception
toboggan
Rayon
3.65
42
1.20
1.20
X catégorie
3
1989
1 toboggan
de 56 m
Pataugeoires
9.5 x 7
66
Pente
douce
0.35
X catégorie
3
1989
Source : m2A pôle sports et jeunesse
B
assin d’apprentissage (Illzach)
Cette piscine, reconstruite en 1994 et située à proximité du gymnase et du stade, est
réservée aux publics scolaires. Desservie par le bus et l’autoroute, elle offre 25 places de
stationnement. Elle ne dispose que d’un bassin de 20 m x 10 m (surface hors œuvre nette
de
200 m²). Seuls 1,8 ETP y sont affectés : 0,8 maître-
nageur sauveteur et un agent d’entretien.
L’établissement est fermé pendant les congés d’été.
La chaufferie est mutualisée avec le gymnase contigu, et m2A refacture la quote-part
de frais correspondante à la commune.
L’association «
Espace 110
» utilise l’équipement le soir
,
sur la base d’une convention
locative, car l’animation lui a été déléguée par m2A. C’est la seule possibilité pour le public
non scolaire d’accéder au bassin.
Tableau 9 : Caractéristiques simplifiées du bassi
n d’apprentissage d’Illzach (dit piscine de la Doller)
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Année et nature
des derniers
gros travaux
Bassin
d’apprentissage
20 x 10 m
200
0,60
1,80
5ème
catégorie
1995
2016 chaufferie
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
45/79
Centre nautique de l’Ile Napoléon (Rixheim
-Habsheim)
Le centre nautique, reconstruit en 2003, propose de multiples bassins sportifs ou
ludiques :
-
un bassin de natation de 25 m x 15 m (six lignes d’eau) soit 375 m²,
-
un bassin ludique de 195 m², avec jets d’eau massants, grilles à bouillonnement, rivière à
contre-courant,
-
un mini-
bassin d’apprentissage de 4 m x
12 m,
-
une pataugeoire avec une cascade et des jeux,
-
un bassin extérieur de 350 m², avec des grilles de bulles et une rivière à contre-courant,
qui ouvre en avril et ferme début novembre,
-
un toboggan extérieur de 59 m.
En intérieur, l
a surface hors œuvre n
ette est de 375 m² pour le bassin sportif, 195 m²
pour le bassin ludique, 45 m² pour la pataugeoire. En ex
térieur, la surface hors œuvre nette
est de 350 m² pour le bassin, 82 m² pour la pataugeoire, 59 m² pour le toboggan.
Une contrainte technique existe
: les conduites d’aspiration et de refoulement autour
du bassin ludique extérieur ne sont pas accessibles pour cause d’absence de galeries.
L’établissement propose toute l’année des activités de bébés nageurs et de j
ardin
aquatique, des cours de natation, des activités aquatiques ainsi que des stages
d’apprentissage de la natation en été.
En été, la gestion de la buvette extérieure est déléguée à un prestataire privé.
Desservi par le bus, l’autoroute et la piste cyclable, le centre nautique dispose de 306
places de stationnement pour les voitures (dont 8 pour les PMR) et 3 pour les bus.
L’établissement compte un étage de bureaux et un logement de fonctions (destiné au
technicien chargé du traitement de l’eau). Ancien siège de la communauté de communes de
l’Ile Napoléon, le bâtiment abrite l’équipe en charge des piscines et une partie du pôle sports
et jeunesse. Il est équipé de vidéosurveillance.
Destiné à la pratique cardiovasculaire, la récupération et la détente, l'espace remise
en forme est accessible dans des horaires plus larges que la piscine ; il composé de :
-
deux saunas (70° C et 90° C),
-
un hammam,
-
un bain froid,
-
un jacuzzi extérieur (4 places),
-
un jacuzzi intérieur (10 places),
-
une salle de fitness avec des appareils de cardio-training.
Sa gestion e
st déléguée à un prestataire privé à la suite d’une mise en concurrence
(marché à procédure adaptée car le chiffre d’affaires est modeste).
En 2016, l’espace de
remise en forme était fermé du 20 juin au 11 septembre inclus.
L
a surface hors œuvre nette est
de 9 m² pour le jacuzzi intérieur, 3,6 m² pour le jacuzzi
extérieur, 3,3 m² pour le puits froid.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
46/79
Tableau 10 : Caract
éristiques simplifiées du centre nautique de l’Ile Napoléon
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Derniers
gros
travaux
Équipements
annexes
Bassin ludique
195
0,75
1,20
X catégorie
3
2003
Bassin 25 mètres
25 x 15
375
1,20
3,40
X catégorie
3
2003
Pataugeoires
45
0,20
0,50
X catégorie
3
2003
Jeux d’eau,
toboggans
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 11 : Caractéristiques des autres équipements intérieurs
de l’Ile Napoléon
2016
Nature / composition
Surface
(en m²)
Présence
dans le même
ensemble
immobilier
Rattachement
au même
gestionnaire
que la piscine
Espace bien-
être
1 jacuzzi intérieur, 1 jacuzzi extérieur, 2 saunas,
1 hammam, 1 puits d’eau froide, 1 salle de
repos, 1 salle cardio-training
200
oui
oui
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 12 : Caractéristiques des équipements extérieurs
de l’Ile Napoléon
Nature / composition
Nombre de bassins
Surface (en m²)
Nombre de couloirs
bassin ludique
1
354
pataugeoire
1
40
toboggan
1
Fosse : 40
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Centre d’entraînement et de formation à la natation de haut niveau (Mulhouse)
Mis en service en 2011, le c
entre d’entraînement et de formation à la natation de haut
niveau, situé dans la plaine sportive (à proximité du stade nautique et de la piscine de l
’Illberg
),
est mis à la disposition exclusive du Mulhouse Olympic Natation (MON) par Mulhouse Alsace
Agglomération, propriétaire de la structure. L’association
MON et la SARL MON Club en
assurent la gestion courante. Le MON compte près de 1 000 licenciés et autant de membres
loisirs, ainsi que 20 salariés permanents dont des cadres techniques mis à disposition par
l’Etat.
Ses dirigeants bénévoles
appartiennent par ailleurs à l’encadrement de la fédération
française de natation.
Outre un parking réservé de 16 places, le centre bénéficie du parking souterrain
mutualisé du site de l’Illberg. Il est ouvert 351 jours par an,
il dispose de bassins intérieur et
extérieur en service toute l’année. L’équipement, adapté au palmarès de son groupe d’élite et
à la préparation des futurs champions, comprend :
-
un bassin olympique d’entraînement et de compétition extérieur (50 x 25 m, soit dix
couloirs de natation),
-
un bassin d’apprentissage intérieur
(12,5 m x 8 m),
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
47/79
-
des espaces de récupération,
-
une salle de musculation,
-
un lieu de petite restauration,
-
des vestiaires et des bureaux.
En raison des contraintes liées à un entraînement en bassin de cinq heures
quotidiennes, une douzaine d’élèves sont scolarisés au Centre, où les cours leur
sont
dispensés par des professeurs relevant d’Acadomia. Il s’agit de l’équivalent d’une filière
« sport-études » privée.
La surface hors œuvre nette est de
1 250 m² pour le bassin extérieur et de 100 m² pour
le bassin intérieur.
Une contrainte technique existe
: les conduites d’aspiration et de refoulement autour
du bassin olympique ne sont pas accessibles pour cause d’absence de galeries.
L'installation respecte les critères du développement durable : isolation performante,
orientation des bâtiments, chaudière à condensation au gaz, panneaux solaires, éclairage
basse consommation, etc. La chaufferie est mutualisée avec la piscine contiguë
de l’Illberg.
Pour le bassin extérieur, dont la température de l’eau est de 28°C, une bâche est remontée
du fond du ba
ssin tous les soirs afin de conserver la chaleur de l’eau.
Tableau 13 : Caractéristi
ques simplifiées du centre d’entraînement et de formation à la natation de
haut niveau
2016
Dimension
(en
mètres)
Surface
(en m²)
Profondeur
mini
(en m)
Profondeur
maxi
(en m)
Niveau de
classement
en ERP
Année de
mise en
service
Derniers
gros
travaux
Bassin
d’apprentissage
12,5 x 8
100
0,6
1,1
PX
8
5
ème
catégorie
2011
Bassin sportif
extérieur
50 x 25
1250
1,45
1,95
PX 5
ème
catégorie
2011
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 14 : Caractéristiques des autres équipements intérieurs
du centre d’entraînement
Préciser l’année
connue la plus
récente
Nature / composition
Surface
(en m²)
Présence dans
le même
ensemble
immobilier
Rattachement au
même gestionnaire
que la piscine
Espace bien-être
2 jacuzzis
Salle de musculation /cardio-
training
400
oui
oui
Source : m2A pôle sports et jeunesse
8
Petit établissement sportif.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
48/79
ANNEXE 2 :
L’exploitation des équipements
Tableau 1 :
Nombre d’agents affectés à la propreté des piscines à m2A
Illberg
Jonquilles
P. et M.
Curie
Bourtzwiller
Ile
Napoléon
Ungersheim
Illzach
Stade Nautique
(juin à août)
10 agents
(dont 2
CUI,
contrats
uniques
d'insertion)
4 (dont 1
CUI)
18
agents
6 (dont 1
CUI) + 2 en
été
7 agents
+ 5 en
été
2 agents
mutualisés
entretien /
caisse
1
agent
27 agents (dont
10 provenant
des autres sites
et 17
saisonniers)
Source : m2A
Tableau 2 : A
mplitude d’ouverture
des piscines de m2A
Ouverture de la piscine Curie
2015 bassins
2015 bains romains
9
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
252
210
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
2727
1596 h
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour ouvré (a/b)
10h50
7h30
Ouverture du stade nautique
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
113 jours
(25/05 au
11/09)
136 jours
(17/05 au
30/09)
76 jours
(17/06 au
01/09)
78 jours
(14/06 au
31/08)
72 jours
(20/06 au
31/08)
77 jours
(16/06 au
04/09)
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
1 130
1 360
760
780
720
770
Nombre
d’heures d’ouverture par jour ouvré
(10h-20h tous les jours) (a/b)
10
10
10
10
10
10
Ouverture de la piscine des Jonquilles
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
180
180
180
180
180
180
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
1 100
1 100
1 100
1 100
1 100
1 100
Nombre
d’heures d’ouverture par jour ouvré
(a/b)
6,5
6,5
6,5
6,5
6,5
6,5
Ouverture de la piscine de l’Illberg
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année
10
(a)
173
202
309
309
309
309
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
Fermeture
pour
travaux
Fermeture
pour
travaux
4 149
4 149
4 149
4 149
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
13
13
13
13
9
Ouverts de septembre à juin, 5 jours par semaine pendant 42 semaines.
10
Sont inclus les jours de mise à disposition aux clubs durant les saisons estivales.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
49/79
Ouverture de la piscine de Bourtzwiller
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
342
345
344
344
344
344
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
3 400
3 421
3 306
3 268
3 130
3 130
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
10
10
9,5
9,5
9
9
Ouverture du bassin d’apprentissage d’Illzach
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
200
200
200
230
(planètes
11
)
200
200
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
2 000
2 000
2 000
2 300
2 000
2 000
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
10
10
10
10
10
10
Ouverture du centre nautique de l’Ile Napoléon
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
345
345
345
345
345
345
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
3 390
3 390
3 390
3 390
3 390
3 390
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
10
10
10
10
10
10
Ouverture
du centre d’entraînement
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
351
351
351
351
351
351
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
3 400
3 400
3 400
3 400
3 400
3 400
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
10
10
10
10
10
10
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Ouverture de
la piscine d’Ungersheim
2011
2012
2013
2014
2015
2016
Nombre de jours d'ouverture dans l'année (a)
310
310
310
310
240
240
Nombre d'heures d'ouverture dans l'année (b)
3 246
3 246
3 246
3 246
3 120
3 120
Nombre moyen d’heures d’ouverture par jour
ouvré (a/b)
12
12
12
12
13
13
Source : m2A pôle sports et jeunesse
11
Centre aéré d’été organisé pour les enfants de l’agglomération de Mulhouse.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
50/79
Tableau 3 : Répartition des créneaux des piscines selon les types de publics en 2015
Total des créneaux de la piscine Curie à répartir en période scolaire
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
180
6,6
Créneaux réservés aux scolaires
450
16,5
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
909
33,3
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
504
18,5
Créneaux partagés : les scolaires du secondaire sont dans le grand bassin et
l’
école de natation ou les animations dans le petit bassin)
684
25,1
TOTAL
2 727
100
Total des créneaux de la piscine Curie à répartir pendant les petites
vacances scolaires (bassins fermés de fin juin à début septembre)
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
Fermé
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
Fermé
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations : stages club
vacances soit 25h x 8 semaines
200
100
Créneaux partagés selon lignes d’eau le cas échéant
Fermé
TOTAL
200
100
Total des créneaux du stade nautique à répartir
(ouvert l’été)
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
720
60
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
(20h-22h après la fermeture au public)
336
28
Créneaux partagés : aux heures d'ouverture, il y a essentiellement le public
et les centres aérés entre 9h et 12h, et entre 13h30 et 16h30
144
12
TOTAL
1 200
100
Total des créneaux de la piscine des Jonquilles à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
534
19,8
Créneaux réservés aux scolaires
510
19
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
523
19,5
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
736
27,4
Créneaux partagés : entre les scolaires et le public (séparation de catégorie
par lignes
d’eau
), entre
les cours d’apprentissage
de la natation et les clubs.
384
14,3
TOTAL
2 687
100
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
51/79
Total des créneaux de la piscine
de l’Illberg
à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
2 309
33
Créneaux réservés aux scolaires
2 108
30
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
1 364
19
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
1 302
18
Créneaux partagés : le public peut venir tous les jours sur une grande
am
plitude d’ouverture,
par moments avec un public scolaire ou universitaire,
ou avec les clubs et associations, ou
avec l’école de natation et les
animations propres à la piscine.
Tous les
créneaux sont
partagés sauf
après 20h30
TOTAL
7 083
100
Total des créneaux de la piscine de Bourtzwiller à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
2 053
50,7
Créneaux réservés aux scolaires
512
12,6
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
620
15,3
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
279
6,9
Créneaux partagés : cohabitation entre un public de pratique libre et un public
de pratique d'animation pendant 18 h/semaine : 12 h cours collectifs (4 h
pour les 4/5 ans et 8 h pour les + de 6 ans) et 6 h pour les animations adultes
589
14,5
TOTAL
4 053
100
Total des
créneaux du bassin d’apprentissage d’Illzach à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
non
0
Créneaux réservés aux scolaires (18h x 32)
576
46,6
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations (22hx30)
660
53,4
TOTAL
1 236
100
Total des créneaux
du centre nautique de l’Ile Napoléon
à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
1 333
40,5
Créneaux réservés aux scolaires
403
12
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
1 333
40,5
Créneaux réservés aux clubs de sport et autres associations
217
7
Créneaux partagés
12
TOTAL
3 286
100
Total des créneaux
du centre d’entrainement
à répartir
en heures
en %
Ouverture aux individuels
(uniquement membres du MON)
3 325
34,4
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine
3 200
33,2
Créneaux réservés aux clubs de sport (dont MON) et autres associations
13
3 125
32,4
TOTAL
9 650
100
Source : m2A pôle sports et jeunesse
12
Les créneaux partagés concernent l’accueil du grand public et les créneaux de cours de natation et d’aquagym.
13
Les créneaux partagés concernent les sportifs licenciés de toutes catégories et les membres du MON.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
52/79
Total des créneaux de la piscine
d’Ungersheim
à répartir
en heures
en %
Ouverture au grand public - individuels
493
16%
Créneaux réservés aux scolaires
800
27%
Créneaux réservés aux activités organisées par la piscine (cours etc.)
224
8%
Créneaux réservés aux clubs de sports et autres associations
1 326
46%
Créneaux partagés
14
selon lignes d’eau le cas échéant
80
3%
TOTAL
2 923
Source : m2A pôle sports et jeunesse
Tableau 4 : Effectif ETP au 31 décembre 2015 (7 piscines + vacataires toutes piscines)
Pierre et Marie Curie
Nombre
d’agents
Dont
diplômés
BEESAN
Dont
diplômés
BPJEPS AAN
Dont
titulaires du
titre MNS
Directeur
0,8
Chef de bassin
1,8
1,8
MNS et autres agents chargés de
pédagogie/ surveillance
4
3
1
Agents chargés de l’entretien
16,8
Agents chargés de la maintenance
6
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
1,8
Autres fonctions (magasiniers
15
)
2
Nombre total d’agents
33,2
Jonquilles
Nombre
d’agents
dont
diplômés
BEESAN
dont
diplômés
BPJEPS AAN
dont titulaires
du titre MNS
Directeur
mutualisé
16
Chef de bassin
1
1
MNS et autres agents chargés de
pédagogie/ surveillance
3
3
Agents chargés de l’entretien
3,8
Agents chargés de la maintenance
1
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
0,2
Nombre total d’agents
9
14
Le samedi après-
midi entre l’association et le public, cela représente environ 3%
.
15
Chargés de l’
entretien et de la distribution du courrier et des
produits d’entretien pour toutes
les piscines.
16
Commun aux piscines de l’Illberg, Bourtzwiller, bassin d’Illzach, Jonquilles, Ungersheim et à la patinoire.
Observations définitives
Mulhouse Alsace Agglomération (gestion des piscines)
C
HAMBRE REGIONALE DES COMPTES
G
RAND
E
ST
53/79
Illberg
Nombre
d’agents
Dont
diplômés
BEESAN
Dont
diplômés
BPJEPS AAN
Dont
titulaires du
titre MNS
Directeur (mutualisé)
17
1
Chef de bassin
2
2
MNS et autres agents chargés de
pédagogie/ surveillance
8
6
2
Agents chargés de l’entretien
9,1
Agents chargés de la maintenance
4
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
2,7
Nombre total d’agents
26,8
Ungersheim
Nombre
d’agents
dont
diplômés
BEESAN
dont
diplômés
BPJEPS AAN
dont titulaires
du titre MNS
Directeur
mutualisé
Chef de bassin
1
1
MNS et autres agents chargés de
pédagogie/ surveillance
0,5
0,5
Agents chargés de l’entretien
1
Agents chargés de la maintenance
mutualisé
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
1,5
Nombre total d’agents
4
Bourtzwiller
Nombre
d’agents
dont
diplômés
BEESAN
dont
diplômés
BPJEPS AAN
dont titulaires
du titre MNS
Directeur
mutualisé
Chef de bassin
2
2
MNS et autres agents chargés de
pédagogie/ surveillance
3
2
1
Agents chargés de l’entretien
4,8
Agents chargés de la maintenance
18
2
Agents chargés d’accueil, caisse, vestiaires
1
Nombre total d’agents
12,8
17
Commun aux piscines de l’Illberg, Bourtzwiller, bassin d’Illzach, Jonquilles, Ungersheim et à la patinoire.
18
dont un agent de maintenance commun aux piscines
Curie, Bourtzwiller, Ungersheim et plan d’eau de
Reiningue.