Sort by

Actualités

Actualités

SEM Brest'aim, à BREST (Finistère)

CRC BRETAGNE

La chambre a examiné la gestion de la SEM Brest’aim pour les exercices 2011 et suivants. Son rapport d’observations définitives est public depuis le 9 décembre 2016.

Brest’aim assure la gestion d’une dizaine d’équipements essentiellement situés sur le territoire de la commune de Brest. Brest Métropole en est actionnaire à 65,47 % et unique délégant des huit conventions de délégation de service public dont la SEM est titulaire. L’entreprise emploie 267 salariés équivalents temps plein (ETP) fin 2015.

Le contrôle de la chambre a permis à la société d’adapter ses statuts à ses domaines d’intervention et les objectifs assignés à son directeur général au plan stratégique dont la SEM s’est dotée pour la période 2015-2020.

La situation financière de la société se caractérise par un chiffre d’affaires stable sur la période 2011-2014, une progression de 15 % des subventions publiques et un doublement de son résultat d’exploitation. Ses charges de personnel sont contenues de 2011 à 2015. La SEM devra faire face à la baisse prévisible des subventions de son principal financeur, Brest Métropole, et rechercher de nouveaux financements par le biais du mécénat.

Les conventions de service public dont la SEM est délégataire ont été particulièrement examinées par la chambre qui a relevé que les subventions d’exploitation ne sont pas justifiées dans leur calcul au regard des modalités d’intervention de la métropole et des sujétions de service public, causant de sérieuses sources d’insécurité juridique pour la SEM. Elle a en outre recommandé que le suivi de ces contrats soit amélioré.

Océanopolis, un des contrats de la SEM, équilibre difficilement ses comptes en raison d’une fréquentation inférieure aux prévisions fixées en 2010, même si cette dernière s’est redressée en 2015 et si de nouveaux aménagements devraient relancer son attractivité. Il bénéficie de subventions publiques représentant près d’un tiers des recettes d’exploitation et ne verse aucune redevance.

La gestion des ports du Moulin Blanc et du château a également été examinée. Des mesures d’optimisation restent à prendre ou à développer pour celles déjà en œuvre.