Sort by *

VILLAINES Charles Etienne François,
marquis de

Né le 18 décembre 1920 à Paris (16ème), décédé le 16 mai 2000.

Fils de François de Paule Ernest Etienne Marie Jean, marquis de Villaines (Libourne, Gironde, 26/3/1887-12/1/1963 Paris 17ème), propriétaire, croix de guerre, chevalier de la Légion d’honneur, et d’Isabelle Marie Sybille de la Tour du Pin Verclause (Paris 1/12/1889-23/12/1960 Saint-Sylvain d’Anjou, Loir-et-Cher), mariés le 15 juillet 1919 à Paris (7ème).

Petit-fils de Marie Odet Etienne, marquis de Villaines (Sainte-Sévère-sur-Indre, Indre, 12/2/1851-23/3/1936 Paris 16ème), capitaine de dragons, puis rentier, maire de Sainte-Sévère-sur-Indre, et de Marie Amélie Françoise de Paule Marguerite de la Saussaye (Sainte-Foy-lès-Lyon, Rhône, 14/7/1862-1/1/1945 Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme), mariés le 1er juin 1886 à Paris (7ème). Petit-fils de Louis Marie Gérard de la Tour du Pin Verclause (Paris 4/6/1855-20/2/1938 Orléans), propriétaire, et de Marie Louise Mélanie de Châteaubriand (Paris 14/10/1858-2/3/1918 Nogent-sur-Vernisson, Loiret), mariés le 24 mai 1881 à Paris (8ème).

Arrière-petit-fils de Maximilien Marie Ernest, marquis de Villaines (Montluçon, Allier, 23/11/1809-28/11/1893 Sainte-Sévère-sur-Indre), propriétaire, et de Marie Françoise Antoinette Cécile Chapelle de Jumilhac (Paris 27/1/1823-7/3/1909 Sainte-Sévère-sur-Indre), mariés le 26 février 1848 à Paris (10ème ancien). Arrière-petit-fils de Ludovic Charles, comte de la Tour du Pin Verclause (Bayeux, Calvados, 3/7/1805-23/1/1889 Nanteau-sur-Lunain, Seine-et-Marne), propriétaire, et d’Anne Joséphine Boscary (Paris 15/12/1808-25/4/1879 Nanteau-sur-Lunain), mariés le 21 février 1838 à Paris. Arrière-petit-fils de Christian Marie Camille Geoffroy, comte de Châteaubriand (Paris 25/1/1828-8/11/1889 Combourg, Ille-et-Vilaine), petit-neveu de François René de Chateaubriand (1868-1848), écrivain et homme d’Etat, et de Joséphine Marie Mélanie Rogniat (Paris 16/11/1837-18/2/1859 Pau, Pyrénées-Atlantiques), mariés le 9 juillet 1857 à Paris (1er ancien). Arrière-petit-fils de Jehan Amédée dit Renaud de la Saussaye (Blois, Loir-et-Cher, 14/8/1834-1870 Lisbonne, Portugal), conseiller de préfecture, et de Marie Stéphanie Edith Garcin (Saint-Etienne, Loire, 26/3/1840- 9/4/1865 Sainte-Foy-les-Lyon, Rhône), mariés le 27 septembre 1861 à Sainte-Foy-les-Lyon.
Epouse le 11 juin 1952 Ariane Le Marois (21/1/1923-26/3/1997), fille de Jean Léonor Emmanuel Marie, comte Le Marois (Lonray, Orne, 21/12/1895-26/8/1978 Deauville, Calvados), éleveur de chevaux, journaliste, poète, auteur dramatique, et de Marie Filipesco (Bucarest, Roumanie, 29/9/1891-4/10/1960 Lonray), mariés le 1er avril 1922 à Paris (7ème).

Petite-fille de Jacques Henri Léonor, comte Le Marois (Paris 1/8/1863-24/12/1920 Paris 7ème), propriétaire de haras, président de la société des courses de Deauville, maire de Lonray, capitaine au service des remontes du gouvernement militaire de Paris, chevalier de la Légion d’honneur en 1920, et d’Elisabeth Louise Thérèse Adèle de Cléron d’Haussonville (Gurcy-le-Chatel, Seine-et-Marne, 26/11/1869-1/5/1967 Paris 7ème), mariés le 4 mai 1892 à Paris (7ème). Le duc de Chartres, petit-fils de Louis-Philippe, le duc de Broglie, ancien président du conseil, de l’Académie française, et le marquis d’Estourmel, député de la Somme, étaient témoins du mariage. Petite-fille de Nicolas Filipesco ou Filipescu (5/12/1862-30/9/1916 Bucarest), député conservateur, maire de Bucarest, ministre de la guerre du roi de Roumanie, et de Marie Blarenberg (1865-1954), mariés le 30 avril 1885 à Bucarest.
Arrière-petite-fille de Napoléon Jules, comte Le Marois (Paris 1/2/1835-18/1/1872 Paris 8ème) conseiller général de la Manche, fils du sénateur Jules Le Marois, et d’Ernestine Marie Julie d’Estourmel (Paris 6/6/1843-3/4/1870 Madère, Portugal), mariés le 19 juin 1862 à Paris (7ème). Arrière-petite-fille d’Othenin Gabriel de Cléron, comte d’Haussonville (Gurcy-le-Chatel 21/9/1843-1/9/1924 Paris 7ème), historien, membre de l’Académie française et de l’académie des sciences morales et politiques, chevalier de la Légion d’honneur en 1871, et de Pauline Eugénie Eulalie d’Harcourt (Paris 4/3/1846-6/11/1922 Paris 7ème), infirmière pendant la guerre de 1870, présidente du comité des dames de la société de secours aux blessés militaires en 1917, chevalier de la Légion d’honneur en 1920, mariés le 24 octobre 1865 à Paris (7ème). Arrière-petite-fille de Grégoire Filipescu (1817-27/4/1881 Bucarest), magistrat, député, ministre, et d’Anastasia Rosetti, mariés le 16 janvier 1855 à Bucarest. Arrière-petite-fille de Constantin Moret de Blaremberg (27/12/1838-11/10/1886 Bucarest), colonel, préfet de police, et de Maria Baleanu (15/3/1840-18/8/1924 Bucarest), mariés le 14 avril 1863 à Bucarest.

Descendante de Joseph Othenin Bernard de Cléron d’Haussonville (1809-1884), historien, député, sénateur inamovible, membre de l’Académie française, et de Louise Albertine de Broglie (1818-1882), petite-fille de Mme de Staël, écrivain et femme politique.

Cinq enfants : Charles André (1953), ingénieur des mines, marié à Patricia du Cauzé de Nazelle ; Aude ; Jacques (1957), ingénieur, marié à Geneviève d’Ussel ; Geoffroy (1961), marié à Agnès de Lorgeril ; et Béatrice.

Descendant en ligne maternelle de Jean-Baptiste de Chateaubriand (1759-1794), frère de François René de Chateaubriand (1768-1848), écrivain et homme politique, de l’Académie française, et de Guillaume de Lamoignon de Malesherbes (1721-1794), président de la Cour des aides, ministre de Louis XVI et son défenseur en 1793. Famille originaire du Berry, comportant un magistrat de la Chambre des comptes de Blois au XVIIème siècle, et plusieurs trésoriers de France.

*

Licencié ès-lettres, ancien élève de l’Ecole normale supérieure (1945), bachelier en droit

Reçu troisième au concours de mai 1946, auditeur de 2ème classe le 1er juillet 1946, de 1ère classe le 28 juillet 1948, chef adjoint du cabinet du secrétaire d’Etat aux affaires économiques Robert Buron le 5 novembre 1949, puis le 13 juillet 1950, conseiller technique au cabinet du même, secrétaire d’Etat aux affaires économiques le 11 avril 1951, chef du cabinet du secrétaire d’Etat à la Présidence du Conseil Robert Bruyneel le 11 septembre 1951. Conseiller référendaire de 2ème classe le 19 mai 1953, rapporteur près le conseil supérieur de la sécurité sociale, président de section à la commission nationale technique de la sécurité sociale, conseiller référendaire de 1ère classe le 20 septembre 1960. Conseiller maître le 19 avril 1972, président de la Quatrième chambre le 14 décembre 1984, maintenu en activité en qualité de conseiller maître en décembre 1986, honoraire le 19 décembre 1989.

Président de la Société Chateaubriand, membre du comité d’honneur des études staëliennes.

Extrait de son éloge par le Procureur général Raynaud : « (…) Rapporteur d’une conscience professionnelle exemplaire, il a fait preuve d’une minutieuse rigueur dans ses investigations, qu’il s’agisse de collectivités locales, d’hôpitaux et d’organismes sociaux ou d’entreprises publiques. Son caractère scrupuleux le porte à faire des analyses fouillées et à ne rien laisser dans l’ombre. Sa puissance de travail et son ardeur juvénile s’alliant à un souci marqué d’objectivité et à une profonde exigence de justice.(…) Avec beaucoup de gentillesse de de dévouement, il avait consacré une partie importante de son temps à la formation des nouveaux magistrats de la chambre, auditeurs ou conseillers référendaires ; en jouant ainsi le rôle de mentor dans les meilleures traditions de la Cour, il manifestait l’importance qu’il attachait, à juste titre, à la transmission aux jeunes générations des méthodes de contrôle et de l’esprit dans lequel il doit être mené (…).

Domicile : 76, rue Vauvenargues (18ème), 45, avenue Kléber (16ème).

Officier de la Légion d’honneur, Officier de l’ordre national du Mérite, Chevalier des Palmes académiques.

Publications : Note pour servir à une monographie sur la famille de Villaines, Berry, Bourbonnais, Nivernais. Paris (chez l’auteur) 1985. Ecrits déposés à la bibliothèque de la Cour des comptes en 2005.