Sort by

Actualités

Actualités

Centre hospitalier de Bretagne sud - Lorient (Morbihan)

CRC BRETAGNE

La chambre régionale des comptes a rendu public le 15 décembre 2016 ses deux rapports d’observations définitives sur la gestion du Centre Hospitalier de Bretagne Sud (CHBS),de Lorient, Morbihan, pour les exercices clos depuis 2008 : un des rapports est spécifiquement consacré au système d’information hospitalier Le Centre Hospitalier Bretagne Sud (CHBS) est un hôpital de référence au sein de son territoire de santé.

Son offre de soins repose sur 1 075 lits et 94 places, dont 675 lits en médecine/chirurgie/obstétrique (MCO). Ses moyens représentent un budget annuel d’environ 220 M€ et un effectif global de 2 861,3 équivalents temps plein rémunérés, dont 7,6 % en personnels médicaux (hors internes). Le contrôle de la chambre régionale des comptes a porté notamment sur le système d’information hospitalier (SIH), au titre d’une enquête nationale des juridictions financières. Il aboutit au constat global d’une organisation somme toute efficiente de la fonction informatique au sein de l’établissement. Le CHBS a mis à profit l’installation dans ses nouveaux locaux pour optimiser son parc informatique. . La chambre recommande la tenue d’un plan prévisionnel, afin que la programmation des renouvellements soit gouvernée par le principe des amortissements comptables et non pas réalisée au fur et à mesure des besoins. La masse salariale relative au service informatique a progressé de 50 % en sept ans et avoisine le million d’euros, tandis que la rémunération moyenne des agents a augmenté de 8,96 % : ces évolutions s’expliquent par les recrutements de spécialistes au cours de ces dernières années. Les investissements se sont renforcés en 2012 et 2013, pour atteindre environ trois millions d’euros par an. En 2014, le niveau des dépenses informatiques, hors investissement, restait inférieur à la moyenne des établissements de même catégorie au niveau national. Une attention particulière devra être portée à la sécurité informatique, et l’établissement devra renforcer la formation dans les domaines informatiques, qui constitue un point faible au sein de l’établissement. La chambre note enfin que des gains sont à obtenir dans certains domaines et plus particulièrement dans le partage des informations médico-économiques avec les établissements du territoire, ainsi que dans la continuité des soins inter établissements.

Accéder aux deux rapports et à leurs réponses respectives