Les instituts d’études politiques en région

Sciences Po Bordeaux 13/03/2017 Enseignement supérieur cour des comptes
Créés à l’origine sous la forme d’instituts universitaires, les instituts d’études politiques (IEP) en région disposent, depuis 1989, d’un régime à option leur permettant d’être soit des instituts internes d’université, soit des établissements publics administratifs (EPA) dotés de la personnalité morale et rattachés à une université. Sur neuf IEP en région, sept sont des EPA autonomes (Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Rennes, Toulouse) et deux sont rattachés à une université (Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg). Ces établissements accueillent environ 11 000 étudiants et représentent près de 800 équivalents temps-plein (enseignants-chercheurs et personnel administratif). La Cour constate que le statut d’EPA autonome n’est plus adapté, que les sept IEP concernés n’ont pas atteint un niveau de qualité de gestion équivalent à celui des universités en situation d’autonomie et que la gestion de ceux ayant fait l’objet d’un contrôle spécifique est entachée de nombreuses anomalies dans le domaine des achats, de l’immobilier ou des ressources humaines. La Cour recommande d’engager un processus d’intégration des IEP-EPA dans les universités.

Recherche avancée

Espace personnel

Créez votre espace personnel pour archiver vos recherches de publications, et conserver tous vos documents

 

En savoir + Créer votre espace  

Nous suivre

La Cour des comptes sur Twitter   La Cour des comptes sur Facebook   La Cour des comptes sur YouTube   La Cour des comptes sur Dailymotion   La Cour des comptes sur LinkedIn   La Cour des comptes sur Flickr